Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 décembre 2017 6 23 /12 /décembre /2017 12:00

source illustration musicale - clic

---------

 

Merci à vous qui, depuis bientôt sept ans, donnez vie à Mil et une !

 

Que cette période de fêtes soit pour vous sereine et chaleureuse.

 

Nous vous souhaitons une bonne année

 

°°° 2018 °°°

 

 

Mil et une, en mode pause...

commentaires

Jak 08/01/2018 04:59

Meilleurs voeux a tous
Qu'en 2018 on lise toujours des textes aussi differents ici

chloé 01/01/2018 14:21

Meilleurs vœux à tous pour cette nouvelle année qui s'amorce. Qu'elle soit douce, pleine de rire et de poésie. Prenez soin de vous.

Jeanne Fadosi 29/12/2017 17:25

A toutes et à tous les mille et une petites plumes de mots je souhaite le meilleur du possible

laura vanel-coytte 27/12/2017 10:33

MEILLEURS VOEUX A TOUS ET TOUTES

aimela 24/12/2017 14:52

Meilleurs vœux à mil et une ainsi qu' à tous et toutes

Mony 24/12/2017 12:54

Au fil des ans, je regrette de ne pas avoir participé chaque semaine...
Meilleurs voeux à "Mil et une" ainsi qu'à tous les participants !

La Vieille Marmotte 24/12/2017 13:03

Meilleurs voeux Mony !

La Vieille Marmotte 24/12/2017 09:33

Petite erreur Plutôt celui qui commence au début !!!
https://youtu.be/bZOdp3OUIko

La Vieille Marmotte 24/12/2017 09:30

Post scriptum : J'ai vu passer sous mon dernier texte de "Tu es unique" la chanson des petites boîtes de G.A. puis vous l'avez ôté. Puis-je vous demander d'y rajouter cet accompagnement ci ?
https://youtu.be/bZOdp3OUIko?t=111
Merci !!!

La Vieille Marmotte 24/12/2017 12:19

Ne soyez pas désolée ! c'était très bien les p'tites boites très étroites Mais j'aime aussi les sardines Merci pour le rajout !!! joyeuses fêtes !

Mil et une 24/12/2017 10:45

Il s'agissait d'une erreur, désolée. Votre accompagnement musical vient d'être ajouté sous votre texte.

La Vieille Marmotte 24/12/2017 09:24

Merci ... merci , merci. Beaucoup de bon heurs à vous ... sans oublier les mal heurs qui sont bons souvent, pour ne pas dire toujours, - cela dépend du degré de discernement et de sagesse de chacun,- malgré les apparences !
J'aime beaucoup la musique de ce compositeur amateur ! alors, Merci aussi pour les choix des accompagnements musicaux !

cathycat 23/12/2017 18:58

Une jolie rétrospective ! je n'ai pas beaucoup participé cette année mais je suis toujours admirative devant la variété et l'originalité des sujets. Belles fêtes de Noël et merci pour toutes ces idées super ! Bisous

jamadrou 23/12/2017 18:33

Merci Mil et Une pour cette rétrospective 2017: en musique douce, en image et en mouvement nous prenons conscience que toutes ces semaines ont défilé si vite.
Merci à vous les administrateurs qui sans bruit et sans chevilles qui enflent avez récolté et exposé nos textes. Et merci aussi pour vos sujets variés et sympas.
De belles et douces fêtes à tous.

Annick SB 23/12/2017 15:05

Elle s’appelait Grafanette.
Parfois elle aurait aimé braquer une banque pour faire des cadeaux à tous ses amis, mais le plus souvent elle passait son temps à regarder les étoiles en mangeant du pain d’épices à l’orange que son voisin confectionnait après avoir été réveillé par le chant du coq.
De temps à autre, elle mettait la tête entre ses mains et soupirait car elle avait honte de son prénom ; elle fabriquait des étiquettes et jouait à en piocher une au hasard pour imaginer changer de prénom.Ses voisines et voisins s’étaient déjà concertés pour lui en trouver un meilleur, en vain …
Le temps passait et elle avait grandi.
Maintenant certains appels téléphoniques la tétanisaient.
Elle avait le sentiment que les conversations s’en allaient, libres et que rien de ce qu’elle confiait à ses proches ne restait en place dans leurs cœurs. Au fil des conversations, la disparition des mots, de ses mots, était évidente et … inquiétante. Etait-elle atteinte de cette fameuse maladie troublante qui rime avec mer ? Pour en avoir le cœur net, elle décida un jour de franchir l’horizon pour voir si elle retrouverait le chemin et tant pis si ça devait faire des vagues au village !
Ils ne pourraient pas dire qu’ils n’avaient rien vu venir !
Ils ne pourraient plus saisir sa main, la faire sauter, courir, jouer, danser sur la plage.
Ni faire sortir un lapin du chapeau pour tenter de l’impressionner en soirée.
La rouille du passé allait enfin craquer ! Adieu l’épave !
Les souvenirs de ce père allaient s’estomper.
Elle se retrouva sur la plage en train de vider son sac de tout le brick à brack qu’il contenait. Aucun son ne sortait de sa bouche mais pourtant tous les paparazzi étaient là, agglutinés face à elle.
Un peu plus loin elle vit trois mémés qui tenaient conciliabule.
Le robinet des potins coulait à flot ! Tout recommençait.
Et elle se demanda s’ il se souvenait que c’était son anniversaire ?
Ou s’il préférerait encore faire des fiestas avec ses amis trompettistes.
Elle comprit alors qu’il allait être difficile de nager dans tous ces interdits, que ce serait peut-être même impossible.
Elle décida donc de fermer les yeux mais, rapidement happée par sa curiosité légendaire, elle en ouvrit un , parce qu’il n’y avait pas de raison, pour voir si le cuistot de la ginguette tremperait aujourd’hui son mégot dans la sauce ! Vous parlez d’une affaire !
Mais pourquoi ??? se demanda t-elle encore.
La nuit tombée, le père Gilles est réapparu.
Comme autrefois, il a tendu aux enfants un grand livre d’images et a raconté ce qu’il avait trouvé de l’autre côté du porche.
Elle s’est senti dans un premier temps apaisée par son retour , puis a compris qu’un sac de nœud sortait encore de son cerveau et qu’il n’avait pas changé.
Elle a admiré sa chevelure poivre et sel et, sans jalousie ni diplomatie aucunes, elle lui a demandé de repartir en lui promettant malgré tout de lui écrire de temps à autre avec ou sans raison.
Elle a poursuivi son chemin le long de la plage malgré ses pieds meurtris.
Lui a regagné le café pour la traditionnelle partie de cartes.
Quand elle s’est rassise elle a tenté différentes positions de yogas pour s’assoupir et comme ça ne marchait pas, elle a préféré aller s’assoir sur les bancs du musée d’histoire naturelle.
Si la vie se comparait à un gouffre elle était bel et bien dedans.
Enfin oui, mais non, pas tout à fait non plus !
Elle avait envie d’éclater de rire en pensant aux têtes de ses voisins et voisines donc elle sut que rien n’était tout à fait perdu.
Il suffirait de rentrer, de prendre une friandise et de faire comme si de rien n’était en tapotant quelques touches du clavier, et en regardant par la fenêtre et en imaginant le sort de ceux qui habitaient la tour d’en face et à qui elle allait dans quelques jours souhaiter la Bonne Année !
Et là, elle a réalisé que oui, vraiment, elle était unique, Grafanette !
Annick SB

Emma 24/12/2017 17:01

Magnifique performance, Annick, bravo

Mony 24/12/2017 13:41

C'est un beau conte et un bel exercice, Annick SB ! Meilleurs voeux à toi !

vegas sur sarthe 23/12/2017 13:53

Belle rétrospective! Bonne fin d'année aux admins et à très vite en 2018

almanito 23/12/2017 12:26

Que de bons souvenirs élégamment présentés dans cette rétrospective.
Joyeuses fêtes et un grand merci à Miletune.

jill bill 23/12/2017 12:02

Mais merci aussi Mil et Une de donner de l'eau à nos "moulins"... bon Noël et bonne année 2018 à toute l'équipe et aux fidèles du site, bien à vous JB

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : atelier d'écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net
 

Infos