Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2017 3 23 /08 /août /2017 18:18

sujet semaine 34/2017 - clic

Il était là… Venu de nulle part… Tombé au beau milieu du salon ! Comment ça 'qui ça' ? Le point d’interrogation voyons !

- Chérie ! Dégage moi ça de là bon dieu ! Mon boss doit venir dîner et il est hors de question…

- Tu aurais dû bosser dans les jeux de mots, explosa-t-elle soudain. Ce truc, quand je le regarde bien je me dis qu'il pourrait te faire une bonne doublure…

- HA HA HA ! HI-LA-RANT !

- Mais si, regarde : une grosse tête vide, un corps de crevette, les jambes coupées par le stress… Ton patron n’y verra que du feu !!

Elle repartit de plus belle dans son fou rire, allant même jusqu’à éponger ses beaux yeux verts d’un revers de manche.

- Hm. Nous dirons que ton humour est aussi mauvais que tu es belle !

- Rohh pas de panique, nous n’avons qu’à le découper.

- Mais la vraie question (fou rire redéclenché chez la belle)… Suzanne ! Trêve de plaisanteries, il arrive dans moins d’un quart d’heure et je…

- La vraie question, oui, tu disais ?

- Ne me regarde pas avec ce joli minois déformé par ton rire mal contenu !! Qu’est-ce que ça fiche ici ??!!!

- Je ne sais pas, je suis rentrée il y a une heure et il trônait déjà au milieu de la pièce. C’est un grand mystère ou, devrais-je dire, une grande interrogation, une question existentielle…

 

Enervé par sa chère et tendre qui repartait dans son fou rire, elle en était au stade de se tenir l’estomac d’une main tout en frappant la table d’une autre, il partit dans le garage chercher… mais oui, chercher quoi ? Une tronçonneuse ? Une scie ? Un cutter ? Y’avait qu’à tout prendre, y’aurait bien quelque chose qui fonctionnerait.

Dix minutes venaient déjà de s’écouler mais rien n’y faisait… Le point d’interrogation était fait d’une étrange matière, pas découpable, ni déchirable, ni écrasable, incassable et, ils le découvrirent également, lorsque Suzanne tenta de le pousser vers la porte, indéplaçable. Bref, une catastrophe sans nom puisque son boss arrivait dans cinq petites minutes à peine.

- Chéri, et si on essayait de… l’effacer ?

- Suzanne, bon sang, mais est-ce que tu t’entends ?

- Tu trouves encore le moyen de trouver une idée débile alors qu’on a un POINT D’INTERROGATION GEANT coincé dans notre salon ?!

- Dit comme ça… Très bien, je vais chercher quoi ?

- Pourquoi ne pas commencer par une gomme ?

- Une ?

- Une gomme !

- Une gomme…

 

Il partit chercher une gomme, se demandant si sa femme et lui-même ne devenaient pas complètement cinglés. Mais bon, en soi, la situation était déjà bien délirante.

Il revint avec deux petites gommes d’écolier.

- Nom d’une cacahuète ! Suzanne ! Regarde ! Ca s’efface !

Il oublia quelques secondes sa tâche pour enlacer sa femme et déposer un tendre baiser sur ses lèvres. Ils gommèrent le point géant frénétiquement pendant ce qui leur sembla une éternité. Mais à la fin, subsistait un problème. Bien qu’effacé à présent, un petit monticule de petits points, obtenus pendant la penible tâche, siégeait sur la moquette.

 

« Diiiilllllllliiiiiiiiinnnnnnnnngg »

 

La sonnette les fit sursauter. Lui courut vers la porte

- Chef, vous arrivez… à… point !

Suzanne ramassa le tas de points et, sur le moment, la panique s’emparant d’elle, elle courut se réfugier en cuisine et, trébuchant, envoya valser tous les points dans… la marmite.

Lorsqu’ils passèrent à table, elle regarda son mari d’un air las en annonçant le plat :

- Filet mignon et ses petits points carottes…

Le boss sourit gentiment.

- Vous voulez dire « petits pois carottes ».

 

Les deux époux se regardèrent et éclatèrent de rire.  Il n’y avait plus que ça à faire…

 

Tilancia

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article

commentaires

vegas sur sarthe 24/08/2017 22:34

J'aime bien les histoires à la gomme :) Belle imagination !

Mony 24/08/2017 07:56

Est-ce une tentavive astucieuse pour mettre sur la table une demande d'augmentation salariale ? :)

emma 23/08/2017 23:09

sacrée histoire ! espérons que le boss va bien digérer !

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net
 

Infos