Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 17:19

sujet semaine 44/2016 - clic

Anne-Laure se réveilla lorsque son père coupa le moteur du break. Elle bailla et s’extirpa de la voiture. Sa mère sortait déjà du coffre les sacs destinés à recueillir leur cueillette, les bottes et les cirés, Justin agitait devant Anne une chenille embrochée sur un bout de bois, Anne hurlait en se défendant avec son livre sur les champignons, son père leur criait d’arrêter tout de suite sinon…

 

Sinon quoi ? se demanda Anne en essayant de retirer ses baskets et chausser ses bottes sans perdre l’équilibre sur le sol boueux et glissant. Il aurait été tellement plus agréable de rester lovée sur le canapé, plongée dans son livre, fermant les yeux parfois, plutôt que de parcourir cette forêt pliée en deux à la recherche de cèpes et girolles.

 

Sans autre forme de procès, sa mère s’écria  « Tout le monde est prêt ? On y va ! ».

 

Fermant la marche, ses parents devant, l’inquiète Anne en troisième, l’espiègle Justin devant elle, elle s’enfonça dans le tapis de feuilles mordorées et dans l’odeur âpre de moisissure et d’humidité. Le soleil jouait avec les ocres et rouges, marrons et ors, elle écartait paresseusement les feuilles pour tenter de débusquer les précieux végétaux.

 

Anne cria : « J’en ai un ! » elle fut rejointe par toute la famille, « C’est un cèpe de Bordeaux » dit Justin, « Non, il a le pied trop fin… » répondit le père, « Poussez-vous que je vois bien », clama sa mère en joignant le geste à la parole et bousculant mari et enfants. Anne, qui n’avait jamais compris quel intérêt il y avait à ramasser une nourriture dont on n’avait pas la certitude qu’elle ne nous empoisonnerait pas, essayait vainement de trouver dans son livre une photo qui ressemblât précisément au dôme brun.

 

Il fut collectivement décidé de cueillir ce spécimen et de montrer leur cueillette le soir en revenant, à leur pharmacienne de voisine. Il fut aussi décidé par Anne de ne pas participer à cette folie et ne pas toucher à ses légumes du soir. Chacun poursuivit sa quête et tous foulèrent avec habitude et plaisir, lassitude et tendresse, le chemin dominical et fongique.

 

 

Isabelle

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article

commentaires

almanito 03/11/2016 08:18

Il est vrai que parfois, parmi les souvenirs d'enfances, les promenades dominicales en familles, fongiques ou pas, étaient d'un ennui..mortel :)

Josette 02/11/2016 18:06

une mère dominatrice imposant balades mycologique à sa tribu !

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net