Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2017 2 14 /02 /février /2017 18:12

sujet semaine 07/2017 - clic

Paulo,

 

 

SINCÈREMENT ! Sincèrement, tu me prends pour une bille ? Au fond, tu n'as pas tort : bille je l'ai été mais sache que les bonnes choses ont une fin.

 

Depuis que j'ai retrouvé mon appartement, je respire mieux. A tous points de vue. Je ne supportais plus l'odeur de ton haleine alcoolisée mélangée à celle de ton corps mal lavé. Mais oui, Paulo. Désolée mais tu ...ne sens pas très bon. Je me demande comment j'ai pu accepter que tu me touches et m'embrasse. Mais je t'aimais et je pensais que tout allait s'arranger quand nous habiterions ensemble. J'avais compris que - inconsciemment - tu te négligeais pour contrer ta mère, une maniaque du ménage, de l'hygiène, de tout en définitive. Et je trouvais plutôt normal que tu lui résistes, même de cette façon.

Bien sûr, je me suis lourdement trompée parce que rien n'a changé ensuite et je m'en suis mordue les doigts très souvent.

 

Vois-tu Paulo, ton principal défaut, c'est ta mère. J'ai essayé de lui plaire mais plus je faisais des efforts, plus elle me détestait. Et toi, tu as ignoré mon désarroi parce que ça t'arrangeait. Tu n'as jamais osé l'affronter, même par amour pour moi. Elle a démoli notre couple sans vergogne et tu n'as rien vu ou rien voulu voir.

 

Oh ! Cette femme ! Une petite bourgeoise qui me toisait sans cesse, ne comprenait pas que je t'appelle Paulo. Bien sûr, Paulo, ça sonne prolo et pour elle c'est le comble de la vulgarité. Sa bouche en cul de poule pour claironner juste derrière moi : " Pôôl, mon chéri, j'aurais dû t'apprendre à repasser tes chemises." Et de minauder en remettant ton col en place.

"Pôôl, mais tu as encore maigri. Tu ne manges pas ? Je t'ai préparé des haricots de mouton comme tu aimes." A moi de trouver que les haricots de mouton, c'est tellement ordinaire et roboratif pour une princesse comme elle.

Avec ses airs doucereux de Sainte Nitouche, elle ne cessait de m'abreuver de reproches voilés parce que je suis une fille libre qui selon elle, ne te méritait pas. Même pas capable de parler franchement.

Sans doute à cause de son éducation puritaine dont elle se rengorge.

 

Paul, le mieux pour toi serait de retourner chez ta mère et de la laisser te trouver la perle digne de toi et surtout d'elle, une demoiselle soumise qui acceptera de vivre sous son toit et son autorité, en véritable despote qu'elle est.

 

Moi, je me sens mieux depuis que je ne passe plus mon temps à t'attendre, à recevoir tes copains, gentils, c'est vrai mais un peu trop encombrants.

Paul, tu le sais bien, ce n'est pas parce que tu faisais des cauchemars que tu t'en prenais à moi, violemment quelquefois. L'alcool, Paul, l'alcool, ce fléau, a participé très fort à la destruction de notre amour.

 

En ce jour de Saint Valentin, je te souhaite tout le bonheur possible mais je refuse de te revoir.

 

Adieu Paulo.

 

Camille.

 

 

Marité

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article

commentaires

Marité 18/02/2017 10:38

Merci pour vos coms :-)

Chloé 16/02/2017 23:58

C'est bien connu Marité, "le mariage ce n'est pas la mère à boire , c'est la belle mère à avaler et l'alcool est un sacré fléau qui détruit bien des couples!. Elle a pris la bonne décision!Chloé

dysis 16/02/2017 09:42

trop de mots alors 1 seul : bravo , oh et puis un 2ème, merci

Mony 14/02/2017 20:52

Ouf ! il était temps de réagir :)

jill bill 14/02/2017 20:15

Lui + "elle" = trop et vlan la porte claque un beau matin ou soir ! ;-)

emma 14/02/2017 20:00

enfin libre ! bravo, Camille !

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net