Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 août 2015 4 06 /08 /août /2015 18:12
 
Je me voyais à l'ombre des grands acacias
ou au fond d'un canyon où les chameaux blatèrent
là où l'ocre des grès dessine des cratères
mais c'était sans compter sur cette Laetitia...
 
Elle qui ne jurait que par son Ibiza
ses boîtes surchauffées, sa musique electro
on s'était retrouvés à l'entrée du métro
moi Gore-Tex et rangers, et elle en camisa.
 
Nous avons bivouaqué à Denfert-Rochereau
ça sentait le mouflon, l'urine de taureau
un paumé de la nuit jouait fortissimo
 
Elle m'a dit «Ziva, j'attends David Guetta»
sa jupe était vulgaire et frisait l'attentat
La vie est un désert où la femme est chameau.
 
Vegas sur sarthe
 
 
sujet semaine 32/2015 - clic
 

commentaires

L
oui alors un tout petit chameau un chamelon...<br /> avec le sourire
Répondre
J
tant pis pour arpège, j'opte pour l'expression un paumé de la nuit. Il nous impose fortissimo bien autre chose que des arpèges ...
Répondre
M
A chacun son trekking :)
Répondre
P
On ressent l'ambiance, on entend les couleurs, on regarde la musique: c'est nickel.
Répondre
V
Pris dans l'élan du sonnet, j'en ai oublié le mot "arpège" !<br /> Alors remplaçons "un paumé de la nuit jouait fortissimo" par "un fana des arpèges jouait fortissimo" :)
Répondre
J
Ah là ici, en effet !!!!
Répondre

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : atelier d'écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net
 

Infos