Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 14:29
 
Du Bronx jusqu'au cimetière de Green-Wood par la ligne 5, il faut exactement trente neuf minutes avec le changement à Atlantic Avenue.
Je le sais parce que je fais le trajet chaque premier dimanche du mois.
C'est là qu'elle dort au 375 de l'avenue des sassafras; les gens disent qu'elle repose mais je préfère dire qu'elle dort.
Avant qu'elle repose elle dormait déjà beaucoup - surtout la journée - parce que son métier de chanteuse et danseuse l'occupait une partie de la nuit.
Je guettais depuis mon petit lit le claquement de ses escarpins dans l'escalier puis je m'endormais, harassé et rassuré.
Elle a toujours aimé les chrysanthèmes, je ne sais pas pourquoi mais il y en avait une pleine brassée chaque semaine à la maison... sans doute des admirateurs.
Ici on dit que c'est une fleur pour les mariages mais ça faisait marrer mon père qui n'était pas jaloux pour deux cents.
C'est d'elle que je tiens ma passion pour le jazz. Plus tard je serai batteur de jazz comme Buddy Rich avec le trio d'Oscar Peterson.
C'est encore elle qui m'avait pistonné pour pouvoir approcher mon idole depuis les coulisses du Blue Note... j'en tremble encore.
Trente neuf minutes à tenir un bouquet de chrysanthèmes à bout de bras, ça n'est rien par rapport au supplice du noeud papillon mais c'est ainsi qu'elle aimait me voir - endimanché pour le cérémonial de l'église - alors je le mets pour elle aussitôt que je suis dans le métro; j'ai bien trop peur qu'un pote me surprenne.
Porter un noeud pap dans le Bronx, c'est signer son arrêt de mort... ou au mieux mourir de honte.
 
Au cimetière je me sens bien parce que de grands noms dorment pas loin d'elle, l'immense Leonard Bernstein, Henry Steinway et cette Lola Montez la danseuse “espagnole” à qui elle ressemblait beaucoup.
Je sais que là dans cet immense dortoir de six cent mille lits fait d'étangs et de vallons où paissent des animaux en liberté, mes bouquets de fleurs blanches vont s'épanouir.
 
 
Vegas sur sarthe
 
 
sujet semaine 40/2015 - clic

commentaires

V
Merci à tous pour vos sympathiques commentaires
Répondre
P
C'est rempli de douceur... musicale.
Répondre
G
C'est beau, tout simplement...
Répondre
M
Sans pathos, paisible, un beau rendez-vous avec elle et avec sa propre jeunesse...
Répondre
A
En quelques phrases pleines de nostalgie, tu as su créer une belle atmosphère, on imagine le Bronx et le Blue Note...on s'y croirait. La fin sur une note d'espoir nourrie de poésie, simplement.
Répondre
V
Merci almanito, c'est bien l'ambiance que je voulais exprimer
J
Brave "petit".... je suis certaine que maman de là-haut apprécie ! ;-)
Répondre

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : atelier d'écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net
 

Infos