Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 08:13
Elle me disait...   Mony

(réédition)

 "Spécial cinquième anniversaire" d'après le sujet de janvier 2011 - clic

 

 

Elle me disait - cette peinture me fait rêver.

Elle, Jo, ma vie, mon amour.

Telle une enfant, elle avait découpé la photo du tableau de Hopper dans un magazine, l’avait plastifiée et s’en servait comme signet qui, d’un livre à l’autre, l’accompagnait.

 

Elle me disait - j’aurais aimé m’embarquer à bord de l’Orient-Express ou du Transsibérien, traverser l’Europe et l’Asie au gré des escales… Milan, Venise, Belgrade, Istanbul… Moscou, Vladivostok… dormir, bercée par le roulis, prendre le petit-déjeuner et puis m’installer et observer la vie aux alentours. Me faire belle, lire tous ces livres qui m’attendent... découvrir la beauté du monde…

Je la serrais alors contre moi, lui chuchotais du miel au creux de l’oreille et doucement, nous nous aventurions vers des ailleurs connus de nous seul.

Certains soirs, je la surprenais captivée par la photo avec à ses côtés un livre à la page égarée.

Où étais-tu Jo ? Traversais-tu la Cordillère des Andes ? Le Vietnam, l’Afrique ?

 

Un matin, comme tous les matins de boulot, nous avons pris le métro. Routine, promiscuité, passagers ensommeillés... Elle est descendue à la Bourse et du quai elle m’a envoyé un petit baiser mais déjà la rame continuait sa route m’emmenant jusqu’à Rogier.

 

Ils m’ont dit - Monsieur, des centaines d’adultes disparaissent chaque année. Autant chercher une aiguille dans une botte de foin.

Seul le commissaire Mambo a marqué un peu de sollicitude, a entamé de vagues et vaines recherches.

Disparue, envolée, ma Jo !

 

Tu me disais - cette peinture me fait rêver...

Pour moi, elle est le seul lien qui me rattache encore à toi.

Où es-tu Jo ? Pour quel ailleurs m’as-tu quitté ?

 

Et pour fuir les images qui me hantent, à mon tour, je rêve.

 

 

Mony

 

 

sujet semaines 02 et 03/2016 - clic

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article

commentaires

clemence 14/01/2016 14:14

Un récit qui debute par la tendresse des partages et de la fusion totale, un récit qui laisse la porte grande ouverte à l absence et aux mille questions sans réponse. ...

Eric 12/01/2016 13:18

Jo, ses livres, c'était une porte.
Un jour, il faut les quitter, franchir le seuil.
Nous, les prisonniers du texte, combien de temps encore resterons-nous sur le palier...?

emma 11/01/2016 22:46

ton évocation onirique me fait irrésistiblement penser au poème de Cendrars, forcément rien que le nom du transsibérien, tiens il faudrait que je regarde si c’était déjà le cas dans la première édition, merci Mony

Galet 11/01/2016 22:43

Peut-être s'est-elle tout simplement égarée dans les pages du Grand Livre de la Vie ?

cathycat 10/01/2016 16:12

Une très belle histoire et un superbe tableau, souvenir laissé en héritage...

Pascal 10/01/2016 15:31

Etonnante aventure de disparition.

vegas sur sarthe 10/01/2016 13:56

Hopper l'accompagne... où qu'elle soit, définitivement

almanito 10/01/2016 13:17

Le mystère est latent dès les premières lignes, le ton et la chute "collent" impeccablement à la toile de Hopper dont tu as parfaitement rendu l'atmosphère très particulière.

jill bill 10/01/2016 12:22

Sans pourquoi du comment une personne qui disparait de votre horizon familier... ça vous hante !

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net