Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 20:43

 

Lucie reste perplexe devant ce point d'interrogation à l'envers.
Par quel caprice s'est-t-il mis dans cette situation ?
Elle voudrait bien l'aider à inverser sa courbe, mais comment ?
Elle comprend que ce rêve qui la hante chaque nuit est le reflet de sa vie. Une vie à l'envers, sans vie, qui lui donne le vertige mais qui la laisse accablée, épuisée, sans force, ni volonté pour la remettre à l'endroit.
Doit-elle rester sur ce palier à contempler ces marches sans bouger, laissant défiler les jours et les nuits, sans joie ni passion, ou au contraire les descendre et repartir comme une nouvelle naissance ?
Mais sa vie sera-t-elle pour autant si différente ? et si ses choix étaient les mêmes ? Recommencer pour trouver sur son chemin les mêmes obstacles, les mêmes démons, Lucie, lasse et découragée, ne pense pas avoir la force ni la volonté, pour inverser sa courbe de vie, et ce point d'interrogation qu'il reste dans cet état, de toutes façons, Lucie ne pourra répondre à toutes ses questions, même à l'envers.

 

 

Florentine

La vie à l'envers.   Florentine

sujet semaine 01/2016 - clic

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article

commentaires

Clémence 10/01/2016 15:39

Un texte court, mais donc chaque mot, chaque phrase traduisent avec pertinence, cet éternel balancement entre la répétition ou l'audace du changement...

Loïc 09/01/2016 11:04

Une angoisse existentielle, le spleen. Le vide d'une vie que l'on ne parvient pas à remplir, que l'on se force sans énergie à animer, une vie sans âme ...
Désabusée, désespérée, s'en sortira-t-elle ?
Un texte sombre, fort, merci.
Loïc

Eric 09/01/2016 00:01

Je crois bien avoir croisé une de ces Lucie hallucinées. Elle m'a dit qu'a force de regarder en haut le point elliptique tourner dans un sens et celui d'en bas tourner dans l'autre, ils s'étaient comme fusionnés. Mais sans pourtant perdre aucunes de leurs qualités giratoires propres. Ça lui fit un peu penser au symbole du Ying et du Yang tout plat des posters des hippies. Mais celui là n'était que mouvement, volumes, vitesse. Et son vertige s'était changé en ivresse. Plus ça tournait, plus les couleurs explosaient, lui réchauffaient le cœur. Elle se rendit compte que ses questions elles aussi dansaient. Elles aussi étaient belles, vivantes, et avec elles, tout avait le droit d'exister. Elle pût enfin pleurer de joie sans crainte ni honte. Enfin, c'est ce qu'elle m'a dit...

Galet 08/01/2016 23:09

Et si l'éventail de l'escalier se repliait d'un coup sec, que resterait-il de Lucie-Luciole qui n'a pas su s'envoler à temps ?

Mony 08/01/2016 21:04

Etrange et angoissant rêve. Peut-être la poussera-t-il une nuit dans une bonne direction ?

almanito 08/01/2016 20:56

C'est compliqué dans sa tête, pourtant Lucie, c'est le prénom de la lumière;)

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net
 

Infos