Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2016 6 23 /01 /janvier /2016 08:05
Le train.   Almanito

(inédit)

"Spécial cinquième anniversaire" d'après le sujet de janvier 2011 - clic

 

 

Tout avait donc commencé dans un train.

J'avais voulu remonter le temps, connaitre le tout début de l'aventure et j'étais arrivée dans un compartiment où seule une dame, paisible et élégante, lisait près d'une fenêtre.
J'avais certes fait quelques incursions furtives dans ce train qui jamais ne s'arrête ni en gare ni en rase campagne, et plusieurs fois une voix m'avait gentiment appelée: "viens, mais viens donc..."
C'est que les trains m'intimident.
J'avais longtemps hésité. et puis un jour, je l'avais attrapé en marche.

Beaucoup de monde dans ce train, finalement. Des dames, des messieurs, des jeunes, des moins jeunes, des personnes sérieuses comme la dame qui lisait dans son coin, d'autres qui rigolaient dans leur barbe, des tristes, des décontractés, des poètes, des bohèmes.... je considérais, perplexe, cette assemblée hétéroclite. Perplexe car on m'avait informée de la présence parmi ces personnes de prime abord plutôt sympathiques, de 40 voleurs.
40?! 40 voleurs?!!! C'était énorme en proportion des voyageurs présents. Il était donc évident que parmi eux, se cachaient des personnes peu recommandables, la meilleure planque étant pour eux de se fondre dans la foule pour passer inaperçus.
J'allais devoir rester sur le qui-vive en permanence, situation peu agréable. Je commençais à rassembler mes affaires, glissais mon argent dans des poches secrètes, et plusieurs fois par jour, je refaisais l'inventaire de mes petit effets personnels, brosse à dents, dent de loup, loupiotte, otarie, riz sauvage, agenda, dame-jeanne, plus un arc et un briquet, bref le matériel incontournable de la parfaite aventurière des temps modernes et ferroviaires.
Au bout de plusieurs jours, constatant que rien ne m'avait été soustrait et que personne ne semblait se plaindre d'une éventuelle disparition, je posais la question à l'un des voyageurs dont le sérieux et l'âge avancé m'inspirait à peu près confiance.
Comment ma chère, s'exclama t-il en riant, vous n'êtes pas au courant? Ne craignez rien, vous pouvez laisser grand ouvert votre sac à dos, rien ne vous sera volé. Ha, ha, ha, c'est donc cela qui vous inquiétait tant, c'est donc cet état de méfiance permanent qui vous prête ce teint jaune? Soyez sans crainte, vous ne risquez rien. Sur ce, il m'offrit de partager un cornet de frites froides et une partie d'osselets que j'acceptai avec reconnaissance.
Par contre, ma chère poursuivit-il alors qu'il rattrapait comme par magie la totalité des osselets sur le dos de sa main (j'avais l'impression désagréable qu'il se foutait un peu de moi avec ses belles manières et ses "ma chère" à chaque tour de phrases) savez-vous ce que deviennent vos textes?
Non, je l'ignorais. Je lui dis que j'en avais quelques uns que je gardais sous le coude, ne les jugeant pas fameux. Il ouvrit alors une boîte plate que je n'avais jamais vue. Sur un écran, défilaient de belles histoires, des récits passionnants, des contes, des poèmes... D'un geste inconscient je cherchai mon cahier à spirale dans mon sac et constatai avec stupeur qu'il avait disparu.... Vos textes seront publiés dans un instant, fit l'homme que mon geste avait fait sourire un peu ironiquement.
La panique s'empara de moi, un ruisseau de sueur froide s'écoula entre mes omoplates. on allait entendre l'alarme hurler, le train allait freiner brusquement puis stopper. J'allais être éjectée sans pitié avec mon cahier à spirale pour me retrouver toute seule dans le désert au milieu des coyotes et des cactus et le rire des 40 voleurs retentiraient longtemps dans mes orei..............

 

HO! Mais qu'est ce tu fais? Tu rêves ou quoi? On n'a pas idée de faire un tel boucan, tu as réveillé tout l'immeuble avec des cris!... Ho! Mais réveille-toi bon sang! C'est les frites, faut pas manger de frites le soir, j' te l'avais bien dit!

 

OUF! Merci  aux 40 voleurs...:)

 

 

Almanito

 

 

sujet semaines 02 et 03/2016 - clic 

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article

commentaires

cathycat 23/01/2016 13:14

Quel magnifique clin d'oeil, et drôle en plus, à notre hôte. Tu couronnes cet anniversaire en beauté !!!

Mony 23/01/2016 10:47

Un cauchemar digestif et tu nous mènes en bat... pardon, en train :)

jill bill 23/01/2016 09:18

Moi qui ssuis belge et aime les frites... midi ou soir, !!! ;-)

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net