Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 12:32
 
J’étais plus vieille que la petite fille de la photo mais au niveau de mon expérience de vie, j’étais encore une enfant qui n’avait jamais quitté la maison de ses parents  sauf séjour linguistique, pèlerinage et  escapade nocturne. Mon souhait de poursuivre mes études post-bac à Paris ressemblait à un caprice car j’aurais pu aller dans la capitale régionale où se trouvaient toutes les facultés. Mais ça me paraissait trop près alors qu’en termes de transport, Paris était bien plus pratique. Plus qu’un caprice, c’était une folie car j’avais choisi une filière pour « faire comme papa » dont le fort coefficient en mathématiques me condamnait à échouer. En fait, par ce « caprice », je m’éloignais et me rapprochais de mon père. D’autant que ce dernier passait beaucoup de temps sur Paris. Nous avions trouvé à me loger en très proche banlieue dans une chambre de bonne où je n’avais ni plus, ni moins de place que dans ma chambre d’ado : seize mètres carrés  avec un lit, une table-bureau, un frigo de camping, une plaque à gaz et un évier. Comme je n’avais pas de douche chez moi, ça ne me choquait pas de ne pas en avoir dans mon logis parisien. Les toilettes sur le palier n’étaient pas non plus moins communes que celles de mon nid familial. Là-bas, les escaliers étaient raides, étroits et la patine du temps les avait rendu encore plus dangereux. A Paris, monter au sixième étage (sans ascenseur) était périlleux surtout en début et fin de semaine avec des bagages. Ça avait aussi plus de gueule cet escalier en colimaçon qui donnait le vertige quand on cognait la rampe branlante.
 
 
Laura Vanel-Coytte
Vivre à Paris.   Laura Vanel-Coytte

sujet semaine 01/2016 - clic

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article

commentaires

Galet 06/01/2016 00:19

Les marches de la réussite sont parfois dures à monter ! Ne dit-on pas : "gravir les échelons" ?

aimela 04/01/2016 20:57

Un texte qui mérite une suite,le décor est posé :)

Mony 04/01/2016 20:45

Voilà une photo qui a ravivé des souvenirs :)

cathycat 04/01/2016 20:32

Ces escaliers m'évoquent aussi irrésistiblement Paris; les sixième sans ascenseur... Dur pour les mollets mais un tel charme...

almanito 04/01/2016 15:08

Voilà le résultat des escapades nocturnes, ha c'est du beau!

Loïc 04/01/2016 15:08

Je pense comme Clémence, Laura : Le décor est planté, ici, pour un début de nouvelle ou de roman ...

Clémence 04/01/2016 14:13

La valse des hésitations, des contradictions, des oppositions, doublée du jeu des ressemblances et des différences;.. Bref, trouver des arguments pour un échec annoncé!
Une suite, Laura ???

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net