Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2016 7 21 /02 /février /2016 18:00
La solution finale.   Emma

sujet semaine 08/2016 - clic

 

C'est à Chalons sur Charente, dans un cha-cha-cha avec Sacha que Natacha chavira.

 

En 1960.

 

Charmé par la rime en cha, le lendemain il lui offrit… trois chatons.

 

Parce qu'elle n'aimait  pas les bonbons.

 

Et que les fleurs c'est périssable.

 

Et surtout parce que sa mère Michèle devait placer la nombreuse portée de sa prolifique Pomponette.

 

Les noirs portent malheur, le rouge était promis au capitaine des pompiers, et les bleus à Sœur Marie Madeleine. Ne restaient que ces trois-là,  d'un joli vert chartreuse.

 

L'amour, dit-on, dure trois ans, mais pas chez les chats, de surcroît  peu sourcilleux sur la consanguinité, pour qui c'est une activité à plein temps.

 

Bien que Sacha châtrât à tour de bras, il devint bientôt impossible de se déplacer dans le chalet sans marcher sur une queue, écraser une patte et recevoir des griffures.

 

Le bon coin n'en voulait plus depuis que courait la rumeur perfide selon laquelle  le chat vert transmettait le  Chikungunia !

 

Natacha dit : Chats, suffit !

 

Elle imagina un plan diabolique : elle enleva le fond du frigo, qu'ils relièrent à un toboggan, lequel tombait directement dans la Charente en contre bas. 

 

De temps en temps ils attachaient une souris verte (trempée dans l'huile ou dans l'eau selon les jours), à une ficelle pendue au bord du vide, et ils ouvraient la porte. 

 

Quand même, Sacha, se lamentait Natacha, si tu m'avais invitée pour un tango, on n'en serait pas là !!!!

 

 

Emma

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article

commentaires

clemence 27/02/2016 17:07

Une histoire drôle qui ferait plaisir à plus d'un enfant pas sage!
Elle m' a bien plu, cette charivariade...

vegas sur sarthe 22/02/2016 23:43

On y perd son cattus mais c'est miaulant de vérité !!

Mony 22/02/2016 18:38

A un air de musique près, leur destin aurait été tout autre :)

Jeanne Fadosi 22/02/2016 12:32

sourires (jaunes pour la cruauté du procédé) ... pas sûr que sa terrasse ait davantage supporté l'épanouissement de graines de ginkgo ...

jill bill 21/02/2016 19:43

Ah ben non alors... rô !

almanito 21/02/2016 19:27

J'en étais sûre, t'as un côté cruel, Emma
Beau délire chavament ficelé:)

Galet 21/02/2016 18:54

Mais tango rime avec lumbago !

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net