Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2016 3 02 /03 /mars /2016 18:59
La jeune fille au papillon d'or.   Clémence

sujet semaine 09/2016 - clic

 

Paris 2009.

Luisa est belle. Elle a dix-huit ans aujourd'hui ! Elle a des yeux bleu clair et les joues roses. Son caractère est aussi joyeux que les milliers de boucles rousses de sa chevelure dans laquelle elle  pique des envolées de papillons. Elle ne peut s'expliquer cette passion.

- C'est ainsi, dit-elle en souriant malicieusement.

 

Elle quitta sa chambre pour la cuisine où elle se prépara un chocolat chaud. Elle s'assit au soleil. Elle était  en congé et ses parents  à leur boutique d'antiquaires. Elle sait depuis  presque toujours qu'elle est leur fille adoptive.

 

Le regard de Luisa fut attiré par un paquet sur lequel était écrit son prénom. Elle découvrit, dans un coffret, un journal à la couverture patinée. Un texte, en langue étrangère, occupait la moitié des pages. Sur les suivantes, une seule et même phrase était recopiée à intervalles d'une vingtaine d'années, et signée. Nancy, Constance, Anna, Luisa, Maria, Theresa...

 

La lecture de la dernière page manuscrite interpella Luisa :

«  Je fais le serment de respecter la tradition. Paris 1991. Anna-Maria. »

Un feuillet glissa doucement....

« Ma petite Luisa. Il ne me reste que quelques mois à vivre. Je ne t'abandonne pas. Je te confie à Nancy et Jean, ils sont aimants et je suis sûre que vous serez heureux. Je te demande de respecter la tradition comme toutes les femmes de notre famille l'ont fait, à la demande de notre aïeule Anna. Ta maman Anna-Maria»

Luisa prit le coffret, le retourna et entendit un bruit discret. Elle découvrit dans le double fond, une page retenue par une épingle d'or, en forme de papillon aux ailes garnies de diamants.

 

- Voilà d'où me vient cette passion des papillons…

 

Elle déplia la page jaunie et fut éblouie. C'était une partition  musicale.

«  Barberina. L'ho perduta.

L'ho perduta, me meschina…

Cosa  dirà ? »

Dans le bas, deux signatures : Anna G et Wolfgang AM.

 

Luisa allait enfin découvrir son histoire, mais il lui fallait aussi comprendre les premières pages du journal. Elle fit quelques recherches puis téléphona. Une traductrice lui proposa une rencontre en fin d'après midi.

 

Les heures de lecture qui suivirent furent émouvantes. La scénographie de la vie de Luisa se dessinait, elle s'émerveillait.

 

Sur la page de garde, en lettre majuscule, Vienne 1786.

« Mozart m'a choisie, moi, la petite Anna G, surnommée Nannina. Je serai Barberina dans «  Les noces de Figaro ».…

...J'étais loin de me douter que nos destins seraient identiques. « L'ho perduto ».

... En gage de son amitié indéfectible, Wolfgang m'offrit la partition et l'épingle papillon. Je lui ai promis de transmettre à ma descendance, la lettre au papillon et de donner des prénoms chers à Wolfgang…. »

 

Depuis cette année-là, de génération en génération, les jeunes mamans écrivaient leur serment dans le journal, dataient et signaient. Sans exception aucune, elles tinrent leur engagement.

 

Vienne 1989, Theresia nota:

« Anna-Maria est partie pour Paris avec cet homme qui la rendra malheureuse, j'en suis sûre. Mais je respecte son désir de liberté. »

Vienne 1991, Theresia ajouta:

«  Une petite Luisa est née. Anna-Maria assume seule son rôle de maman. Je lui fais parvenir  le  papillon d'or. »

Vienne 1992, Théresia écrivit pour la dernière fois dans le journal:

« Anna-Maria est morte. Elle a confié Luisa à Nancy, sa meilleure amie. Je respecte ses dernières volontés. Il appartiendra à Luisa de faire ses choix. Après le papillon d'or, le journal va quitter Vienne pour Paris. Je l'envoie dès demain à Nancy et Jean. »

Une adresse suivait : Vienne, Domgasse….

 

Les papillons dansaient autour de Luisa.

Luisa souriait à la vie.

 

 

Clémence

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article

commentaires

Jeanne Fadosi 04/03/2016 11:57

Quel joli conte sur la transmission

clemence 04/03/2016 12:34

L'imaginaire permet tous les possibles...

Pascal 04/03/2016 11:35

Très sympa, cette aventure de descendance avec ses papillons enchanteurs.

clemence 04/03/2016 12:34

Et les papillons jouent de la musique...

clemence 04/03/2016 10:20

Merci, Almanito, je suis très touchée.;))) .

almanito 04/03/2016 10:13

Voilà un beau sujet romanesque qui mériterait d'être développé pour en faire une histoire plus longue, voire un roman. Beaucoup de charme dans ton texte.

Clémence 03/03/2016 12:54

Pas de lien...pour laisser une part de liberté d'interprétation au lecteur....
Avec un indice, cependant: "Je respecte ses dernières volontés"...

Merci, Mony, pour la lecture et ton intérêt ;)

Mony 03/03/2016 10:38

De génération en génération, la tradition perdure...
Mais pourquoi ne pas avoir permis de liens entre la grand-mère et l'enfant ?
Comme quoi la vie peut réserver de belles surprises malgré les non-dits de l'enfance.

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net