Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2016 5 03 /06 /juin /2016 18:49
Daniel est rentré.   Almanito

Sujet semaine 22/2016 - clic

 

Il s'est juché sur les trois cageots qu'il a empilés les uns sur les autres, à la va-vite. Il a le corps sec de ceux qui ne mangent pas toujours à leur faim, la peau définitivement cartonnée de ceux qui ont été trop souvent soumis aux rayons impitoyables du soleil lors des récoltes d'olives ou au vent du large.
Les premières notes résonnent, brutales, impétueuses.

 

A bella ciao

 

A capella, version mordante, la seule à la mesure de sa révolte, de sa colère.
Dans l'assemblée, on frissonne, malgré la douceur de cette soirée de mai. Nous nous sommes réunis sur le vieux port, en solidarité avec le pêcheur victime d'une injustice flagrante, que les flics sont venus chercher manu militari sans la moindre explication.
Depuis 15 jours, une colère sourde alourdit le quartier et s'étend petit à petit dans toute la ville. Tout le monde a signé la pétition et ce soir, tout le monde est là, pour Daniel. Les pêcheurs ont cuit des montagnes de moules que nous mangeons sur place pour soutenir la famille désormais sans ressource.
Le petit homme sur ses cageots continue, les yeux brûlants de rage, dans la nuit qui descend paisiblement sur les épaules.

 

O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
Una mattina mi son alzato
E ho trovato l'invasor

 

O partigiano portami via
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
O partigiano portami via
Che mi sento di morir

 

La chanson qui semble raconter une idylle, qui vient de partout et que chaque peuple s'est appropriée à sa façon, la chanson universelle des petites gens en lutte.

 

Le groupe se resserre autour de l'homme, la voix rauque chavire les coeurs. Qu'il ne s'arrête pas, qu'il chante, qu'il chante toute la nuit, s'il le faut.
Parce qu'on attend.
On attend la décision du juge, là-haut, à Paris, et chacun redoute le silence qui va glacer l'assistance s'il s'arrête.
La tension monte. On s'efforce de se concentrer sur les paroles en prenant bien garde de ne pas regarder les alentours de la ville, vides. Se serrer les coudes, croire en la chaleur de ce monde rassemblé autour d'une flamme ténue, vacillante.  Ne pas penser au verdict, ne pas penser au retour si jamais...

 

Et puis soudain un homme, un jeune, traverse la foule: "il arrive, il arrive! il arrive à l'aéroport dans quelques minutes!"

 

Un petit vent s'est levé, faisant tanguer doucement les petits bateaux colorés, comme un salut.
Les moteurs ronflent, on s'engouffre dans les voitures de gens qu'on connait à peine sans faire de manière.

 

On y va tous!

 

Daniel apparait enfin, tout pâle et frêle, impressionné par un tel comité d'accueil. C'est un timide, un qu'on n'entend pas beaucoup, un qui ne savait certainement pas combien il est important pour tous.
On détourne la tête pour cacher les larmes. Daniel est rentré.

 

 

Almanito

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article

commentaires

jill bill 03/06/2016 20:20

Je suis contente que Daniel soit rentré, les raisons de son arrestation étaient bien troubles, non mais... ;-)

Mony 03/06/2016 20:08

Quel beau texte sur le thème de la solidarité et de la révolte face à l'injustice. Le décor est planté et je suis là, à chanter avec cet homme... Merci, Almanito !

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net
 

Infos