Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 13:17
« L'école »   Jeanne Fadosi

sujet semaine 28/2016 - clic

 

Sara revenait de « l' école ». Elle était fière de ce mot et y tenait. L'impression de glaner un peu de cette enfance qu'elle n'avait jamais eu. Trop tôt envoyée aux champs avec sa mère. Trop tôt mariée. Trop tôt veuve et poids mort d'une société exsangue. L'enfant premier né était mort. Honte suprême. Déshonneur pour toute la famille.
Elle avait avec d'autres pris le chemin de l'exil. Long et périlleux. Peu avec elle était arrivés dans cet ailleurs provisoire. Elle n'avait pas de but. Juste fuir. Fuir la faim, la peur, l'aliénation. Et le bannissement. Même pas la guerre. Elle était présente dans les récits du soir. Dans les compte-rendu du crieur. Dans la fumée de la lointaine brousse de l'autre côté du fleuve. Dans la rumeur du ciel de plus en plus souvent. Dans les yeux de ceux qui arrivaient au village, démunis jusque dans leurs loques. Dans le silence de leurs regards terrifiés ou complètement éteints.
Elle n'avait pas eu le sésame de réfugié. Pas du « bon » côté de la frontière. Elle avait espéré, attendu. Elle était retournée à sa clandestinité. A la zone. Qui n'était même pas digne d'un bidonville;
Mais dans ce lieu sans nom, il y avait « l'école ». Elle était jeune encore, l'esprit neuf et agile.

Sara revenait de l'école en s'offrant, la peur au ventre, la transgression de passer par la ville. Une vraie rue avec des vraies vitrines.
Une vitrine en particulier l'intriguait. Au dessus des jouets pour grandes personnes dont elle n'imaginait même pas l'usage, des lettres tracées sur un tableau noir. Elle s'y arrêtait pour tester ses progrès.

T O TO L E LE B O BO F A FA M A MA
T O TO E T ET T O U TOU T O I TOI
LES DES SOU ON

Sara revenait de l'école et le tableau se dévoilait peu à peu. Jusqu'au jour où elle put « déchiffrer » le message.

« TOUTES LES GRANDES PERSONNES ONT D'ABORD ÉTÉ DES ENFANTS,
MAIS PEU D'ENTRE ELLES S'EN SOUVIENNENT.

ET TOI ? »

Son esprit était agile, je vous l'ai dit je crois. Tous les mots faisaient sens. La phrase, elle la comprenait. Du moins formellement.
Elle savait maintenant qu'elle resterait à jamais une énigme.

 

 

Jeanne Fadosi

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article

commentaires

XYZpascal 16/07/2016 09:32

Le chemin des mots est parfois long
mais alors il ouvre des horizons encore plus vastes

LADY MARIANNE 14/07/2016 16:21

bravo à Jeanne !!
une bonne idée encore d'actualité !
bon 14 juillet - bisous au trio !!

Loïc 14/07/2016 10:20

Poignant, comme ces expériences le sont pour beaucoup ... la plupart de ces souvenirs sont souvent refoulés.

Mony 14/07/2016 09:35

Il n'est jamais trop tard pour apprendre mais une enfance "volée" ne se retrouve pas ou alors par bribes comme ici, pour Sara. Combien de Sara de par le monde et non loin de nous ?

vegas sur sarthe 13/07/2016 22:47

Un texte fort et touchant... Merci Jeanne

jill bill 13/07/2016 18:41

De part le monde combien de pauvres Sara encore...

almanito 13/07/2016 18:26

Une phrase doublement symbolique pour elle qui "rattrape" son enfance en allant à l'école. Ton histoire est très touchante et la situation de Sara tellement d'actualité hélas.

Chloé 13/07/2016 15:56

Une enfance volée comme il y en a encore trop aujourd'hui de par le monde, malheureusement! Un très beau texte Jeanne. Chloé

Ghislaine 13/07/2016 14:49

Oui c'est cela aussi certaines enfances...........

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net