Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2016 2 13 /09 /septembre /2016 18:58
La délivrance.   Fabrice Parisy

sujet semaine 37/2016 - clic

 

Je me souviens de nos orages,
Comme ils éclaboussaient ces murs ;
Tu te rappelles les naufrages
Et les petits matins obscurs ;

Les bruits de vaisselle cassée
Côtoyaient des silences lourds ;
Chaque rancune ressassée
Nous rendait de plus en plus sourds ;

Il pleuvait, jusque dans la chambre,
Des fragments de rêves fanés
Que les horizons gris décembre
Avaient tour à tour déclinés ;

Tu te souviens de nos tristesses,
Comme elles crevaient le plafond ;
Je me rappelle les promesses
Et leur arrière-goût chiffon ;

Les gestes tendres, les je t'aime,
Eux, si triomphants au début,
Fleurons de notre écosystème,
Furent vite mis au rebut ;

La vie en couple, tu le jures,
Est un mensonge universel,
La plus banale des gageures ;
Les cœurs s'y vident de leur sel.

* * *

Le soleil, comme une ironie,
Fait son retour dans la maison
Libre, délivrée, assainie,
Quand nous retrouvons la raison.

* * *

Ne perds pas ma nouvelle adresse,
La tienne est en lieu sûr, promis ;
Passe quand tu veux – rien ne presse –
Pour une soirée entre amis !

 

 

Fabrice Parisy

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article

commentaires

Pascal 17/09/2016 15:58

Retrouver le silence
d'un rayon de soleil
loin de la discorde
de la vie

margi 14/09/2016 10:50

Je ne sais pas quoi dire, tant c'est criant de vérité, j'aime ! peut- être... par ce que je suis directement touché.

Loïc 14/09/2016 08:28

Merci Fabrice, c'est très beau !

Chloé 13/09/2016 23:06

Quand la vie à deux devient supplice, la séparation est une délivrance! J'aime cette justesse des mots; chloé

levailant 13/09/2016 22:17

vos murs ont des oreilles...

jill bill 13/09/2016 21:22

Eh oui Fabrice tous les chemins ne mènent pas aux noces d'or, on en fait un bout ensemble et on redevient amis, dans le meilleur des cas, ici j'applaudis !

Tilancia 13/09/2016 21:08

Vraiment très beau, magnifiquement fait, chapeau !

emma 13/09/2016 20:28

tu fais superbement le tour d’un amour, et on entend tous les poètes en écho, Brel, Géraldy...
Bien sûr, nous eûmes des orages
Vingt ans d'amour, c'est l'amour fol
Mille fois tu pris ton bagage
Mille fois je pris mon envol
Et chaque meuble se souvient
Dans cette chambre sans berceau
Des éclats des vieilles tempêtes
....
Ainsi, déjà, tu vas entrer dans mon passé,
Nous nous rencontrerons par hasard, dans les rues,
Je te regarderai de loin, sans traverser.
Tu passeras avec des robes inconnues.
Et puis nous resterons sans nous voir de longs mois.
Et mes amis te donneront de mes nouvelles.
Et je dirai de toi qui fus mon sang, de toi
qui fus ma force et ma douceur : "Comment va-t-elle ?"

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net
 

Infos