Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 13:13

sujet semaine 51/2016 - clic

Rien n'est aussi précieux au monde que la vie :
Deux êtres l’ont donnée, qu’un Autre la reprenne
Et voici que la fin, celle qui sera mienne
Vient frapper au Grand Soir des ultimes envies.

Bien d’autres sont partis, de ceux qui me sont chers
Quand pendant fort longtemps je les crus éternels,
Le bonheur n’a qu’un temps et se perdent dans l’air
Des minutes précieuses, des nuits intemporelles.

Le rêve est un ami qui se sait éphémère
Et emplit nos sommeils en singeant le présent,
C’est la nuit qu’il est bon de croire à la lumière
Mais le jour me dira si je suis bien vivant !

Ces choses font mystère, j’ai du mal à comprendre
Qu’un jour s’arrêtera la grande machinerie,
Que je n’ouïrai plus toutes ces phrases tendres
Que tu me murmurais lors de nos flâneries.

Le temps paraît si court quand les âmes s’assemblent
Et que le bonheur flotte plus bas que les nuages,
Quand la pluie et le vent au grand soleil ressemblent,
Que nos faims et nos soifs ne sont plus des otages

Mais résistent aux écarts et aux revirements
Sans trop courber l’échine et le cœur plus léger
De se savoir vivants, de se sentir aimés,
La joie d’avoir vécu tant de si grands moments.

J’oublierai pour ma part toutes mes insomnies
Ces douleurs fulgurantes que la vie nous réserve
Et la noire amertume de la savoir finie
Sans avoir accompli la moitié de mes rêves.

Partout la cruauté et la peur nous gouvernent,
Le bateau va couler sans capitaine à bord,
La flotte est en péril et nos cœurs sont en berne
Malgré notre courage, malgré tous nos efforts.

Mais il nous faut pourtant garder foi et espoir
Car la vie nous ménage parfois quelques surprises,
Disons lui grand merci et broyons moins de noir
Pour libérer enfin nos chaînes et nos emprises.

 

Cloclo

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article

commentaires

Antoine 24/12/2016 10:20

"Ces douleurs fulgurantes que la vie nous réserve
Et la noire amertume de la savoir finie
Sans avoir accompli la moitié de mes rêves" ....
voilà qui est digne du poeme qui a inspiré ce sujet !

emma 20/12/2016 11:01

une inspiration bien sombre portée par de beaux alexandrins sous les lumières de Noël...

Galet 19/12/2016 22:48

Houh ! J'ai retrouvé là des accents de grands classiques ! Quelle maîtrise !

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net