Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2017 4 26 /01 /janvier /2017 15:51

sujet semaine 04/2017 - clic

Elles avaient certes beaucoup  vieillies l’une et l’autre mais leur amitié indéfectible,  avait avec elles traversé le temps.

 ...

Le froid piquait un peu en ce lendemain de Noël, mais comme chaque après midi à heure fixe, les deux « hermines » comme on les appelait au village, sortirent de leur trou et  accrochées l’une à l’autre pour éviter de se servir de leur canne, arpentèrent  fièrement le long chemin ombragé qui menait à l’école communale.

 

L’orange de Noël ! s’exclama soudain en chemin Malvina en croisant  une petite fille  qui,  gloutonnement en dévorait une ! Vous souvenez vous ? demande t’elle à son amie.

 

Je me souviens surtout de ta tête, répondit Cécile amusée. Tu étais si émue !

 

La simple évocation de  cet agrume ramena  les deux amies à cette époque instable, pas si lointaine, dure et difficile,  où s’amorçait à la fois la première guerre mondiale et  l’ouverture pour les villages  plus reculés de l’école laïque gratuite et obligatoire.

 

Malvina se remémora ce temps où, jugée sotte et simple d’esprit par le curé du village, représentant à lui seul la loi et la bondieuserie, elle avait vu se refermer  l’accès au savoir.

 

A peine bonne pour les menus travaux de la ferme, elle avait été livrée à elle-même, passant  le plus clair de  son temps  juchée dans les arbres à  observer,  Cécile la nouvelle institutrice de « l’école du diable »comme on disait alors.

 

Jamais, la petite sauvageonne qu’elle était,  n’aurait pu  imaginer   qu’elle recevrait un jour des mains de cette enseignante, l’orange  de Noël, ce fruit si précieux  qu’elle appelait  « L'orange  de soleil et de givre  et qui était pour les enfants miséreux, le plus exceptionnel des cadeaux ! 

 

Celle qui se tenait encore aujourd’hui à ses côtés, contrairement aux gens du village,  ne s’était pas arrêtée aux apparences, aux préjugés. Elle avait su voir en elle,  qui était pourtant hostile et rebelle, son envie d’apprendre et son intelligence. Cécile lui avait ouvert les portes de la connaissance.

 

Après l’obtention de son certificat d’étude Malvina avait pu poursuivre ses études et devenir à son tour enseignante.

 

Quelle aurait été ma vie mon amie si je n’avais pas croisé votre chemin, ajouta-t-elle reconnaissante.

 

T’es tu jamais demandé à ton tour,  quelle aurait été la mienne si je n’avais pas trouvé en toi la force de me battre et de croire ! répliqua Cécile. Notre rencontre  a été une chance, pour l'une comme pour l'autre et c’est cela qu’il faut retenir ! Tout ça est derrière nous à présent et profitons plutôt   de cet instant et de toutes ces belles choses qui nous entourent !

 

Se serrant un peu plus l’une à l’autre pour mieux se soutenir, les deux amies fermèrent la parenthèse et  passèrent à autre chose, retrouvant instantanément leur enthousiasme habituel.

 

Regardez Cécile, ne dirait-on pas là des primevères qui sortent de terre alors qu’on est en décembre…

 

 

 Chloé

Texte inspiré de " L'orange de Noël" et  des" Demoiselles des écoles"

de Michel Peyramaure - clic

 

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article

commentaires

XYZpascal 27/01/2017 16:43

J'aime tes textes
comme souvent ils sont pleins d'humanité
de cette humanité qui nous manque tant aujourd'hui

almanito 26/01/2017 19:02

Très réussi, je connais les romans de M. Peyramaure et en effet, j'y ai pensé en te lisant. Beau récit au charme désuet et nostalgique.

Mony 26/01/2017 18:29

Croire en quelqu'un est un cadeau merveilleux ! Jolie histoire qui nous ramène à une époque où une orange était un trésor et l'éducation scolaire en plein chamboulement.

jill bill 26/01/2017 17:25

Un temps ou l'orange émerveillait, de nos jours... qu'est-ce qui peut étonner nos enfants encore, ils ont tout... merci Chloé !

La Vieille Marmotte 26/01/2017 17:23

Je ne connais pas Michel Peyramaure, mais j'aime beaucoup la littérature dite de terroir !

Chloé 26/01/2017 16:41

Hum! Quelques problèmes de ponctuation ici et là que je ne vois une fois de plus qu'à la relecture!
... l’ouverture, pour les villages les plus reculés, de l’école laïque gratuite et obligatoire.

Désolée! Chloé

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net