Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 12:32

sujet semaine 09/2017 - clic

le temps le temps
le temps de l'enfance
de l'innocence
de l'espérance
                                                                     
 
Cette installation questionnante dans son esthétique particulière me renvoie à un souvenir surgi des replis de ma mémoire cabossée par la vie. Le souvenir d'une époque où j'étais pleine de rêves et d'espoir. Même si déjà le temps m'interpellait au point d'avoir lu L'intuition de l'instant, de Gaston Bachelard, le temps d'un séjour en clinique pour opérer dans ma peau et ma chair une excroissance désordonnée.
C'était un jour d'été 1980, très loin de chez moi, dans un musée d'une ville du sud de la Californie ou du Nouveau Mexique. Les œuvres exposées étaient de facture classique. Je me souviens juste que je les avais appréciées. Dans ce musée de "province", comme on dirait chez nous, à cette heure d'une chaleur écrasante qui ne mettait pas un autochtone dehors, les visiteurs étaient rares dans ces salles climatisées.
Je me souviens pourtant de cette femme, était-elle jeune ? sans doute, qui regardait les tableaux et les photos tout en donnant le sein à son bébé avec naturel et simplicité. La scène m'avait touchée et j'avais apprécié cette liberté sobre et sereine. Rien d'érotique dans son geste qui lançait un pont entre la modernité et la tradition des temps premiers.
Je pensais partager ce sentiment avec la personne que je venais de choisir pour transformer ces rêves en réalité (était-ce vraiment un choix ?) mais il n'en fut rien.
Il a avec une ironie cinglante parlé de mascarade, et même d'exhibitionnisme. ... A côté du portrait d'une madone allaitant ...
Nous étions à peine plus de dix ans après 1968 et je découvrais peu à peu que celui qui m'avait vanté son ouverture d'esprit était corseté dans une multitude de préjugés d'un autre âge.
D'un autre âge ?
Quand je regarde en arrière vers ces jeunes années, quand je regarde en avant le monde qui vient, j'ai l'impression non pas d'un temps immobile, mais d'un imprévisible recul vers des temps dit moyen-âgeux. Là-bas, ici, ailleurs.
 
 
Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article

commentaires

Jak 04/03/2017 06:26

Déroutant de constater l'incompréhension de quelqu'un que l'on croyait connaître!

Mony 03/03/2017 11:51

C'est toujours intéressant de voir comme une image, un lieu, un son ou ... peuvent nous replonger dans nos souvenirs. :)

Loïc Roussain 02/03/2017 17:46

Après cet instant merveilleux de pudeur et de beauté, la beaufitude, et le pessimisme logique ...

chloé 02/03/2017 14:38

Oui rien n'est jamais acquis ,jeanne on l'oublie trop souvent ! Nous sommes en plein dedans et l'avenir est bien incertain. chloé

LADY MARIANNE 02/03/2017 14:08

les mœurs évoluent !
allaiter en public en restant pudique-- même si c'est naturel, ça doit rester intime ---
il doit bien y avoir un petit coin discret pour -
en tout cas moi je n'apprécierais pas--
chacun ses valeurs, ses différences - si on ne dérange pas le voisin-
c'est ça la liberté d'expression-

jill bill 02/03/2017 14:01

Ah encore aujourd'hui il y en a que cela choque... l'allaitement en public, chacun son point de vue, mais le fait d'avoir eu recours un jour à l'habillement fait que... le naturel on ne veut plus le voir, hormis sur certaines plages !! ,-)

almanito 02/03/2017 13:01

Très juste, l'obscurantisme restera toujours tapi dans l'ombre près à réapparaitre au moindre relâchement de notre vigilance. Peut-être avons-nous voulu croire que toutes les avancées humanistes étaient gagnées et définitives? Le réveil sera violent, voire...frontal, chez nous en tout cas.

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net
 

Infos