Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 14:17

Sujet semaine 15/2017 - clic

- Te voilà songeuse, la Droite ! Pourquoi me regardes-tu comme ça ?

- Ben, je pense... Je pense à ce jour, il y a exactement 40 ans aujourd'hui. Tu te rappelles, la Gauche ?

- …

- Ah ! Bien sûr, tu préfères ne plus en entendre parler. Tu as oublié peut-être ? Mais moi, je me souviens de tout.

- …

- Tu n'arrêtais pas de te montrer avec cet anneau d'or tout neuf glissé à ton doigt. Il faut dire : bien manucurée, en plus, quelle allure, ma chère !

- Mais dis-donc, la Droite, tu en avais profité de la séance de manucure ! Moi aussi, j'ai de la mémoire. Tu étais tellement jalouse que tu ne pouvais tenir le bouquet d'Elle. Et tu tremblais de rage !

- Moi ? Tu radotes ma vieille ! D'ailleurs, qu'est-ce que tu crois ? Ce n'est pas toi qu'Il admirait. Pffft ! Il était tellement vaniteux qu'il regardait surtout la bague avec les diamants que tu portais. Une folie ! Elle lui avait dit pourtant : « Chéri, je préfèrerais une alliance toute simple. Et nous pourrions garder l'argent pour employer une femme de ménage deux heures par semaine. » Mais non ! Rien à faire, Lui, que l'on s'échine toutes les deux. Enfin, moi surtout !

- Oh ! Oh ! J'ai fait ma part ! Et, puisque tu en parles, qui s'est exhibée toute cette soirée, sans honte, en levant les coupes de champagne, hein ?

- En tout cas, quand Il est parti, tu as eu besoin de mes services pour la délivrance. Au passage, je te fais remarquer que tu avais grossi : j'ai eu du mal à enlever cette foutue bague. Et Elle, tellement énervée qu'Elle me communiquait son stress. Ah ! Comme je l'ai jeté à la figure de cet abruti, ce truc !

- Tu n'as pas pris de gants la Droite ! Et bon vent ! Moins de boulot à la maison. Le pire, tu te souviens, c'était ses chemises à repasser.

- Et jamais content ! Si Monsieur trouvait un faux pli quand il était de mauvaise humeur, à refaire ! Et c'était souvent.

- Elle, cette pauvre gourde, elle s'excusait !

- Heureusement, j'ai donné un petit coup de pouce au destin. Elle a fini par ouvrir les yeux quand je lui ai mis sous le nez le mot doux trouvé dans la poche de sa veste, à l'autre ! En ce temps là, on ne prenait qu'un peu de repos au lit, hein, la Gauche ! Et encore... Tiens, ne parlons pas de ça parce qu'il y aurait beaucoup à dire...

- Hum ! Là, je me demande si tu n'étais pas contente...!

- Bon, bon ! C 'est du passé. Tu vois, moi, ce que préfère aujourd'hui, c'est tourner les pages de son livre quand Elle lit. J'aime toucher le papier. Je caresse les pages. J'adore écouter le bruissement de la feuille qui bouge.

- Ben, tu vois la Droite ! Quand elle lit, justement, mon plus grand plaisir est de casser de tous petits morceaux de chocolat et de les fourrer dans sa bouche.

- Eh ! Qu'est-ce qu'il te prend ? Arrête de te frotter contre moi, la Gauche !

- Tu ne comprends jamais rien ! J'ai froid, voilà tout. D'ailleurs, toi aussi, tu es glacée.

- C'est vrai. Et ces doigts qui se déforment ! De l'arthrose, ils disent. Finalement, nous ne sommes plus trop de deux pour les tâches du quotidien.

- Les taches...! Regarde : plus le temps passe, plus elles se voient ces vilaines marques brunes. Que c'est disgracieux quand même !

- En attendant, ma chère, toi tu peux te cacher quand elle se promène. Moi, je dois encore tenir sa canne. Pauvre de moi !

 

 

Marité

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article

commentaires

Mony 10/04/2017 19:31

Une cohabitation pas toujours facile mais qui en dit long sur la vie de la propriétaire de ce duo. J'aime beaucoup ce dialogue :)

jill bill 10/04/2017 16:38

;-) ah nos mains, si elles n'existaient pas...

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net
 

Infos