Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 19:11

sujet semaine 18/2017 - clic

On aimerait croire qu'il est heureux, le vieux jardinier.

Parce qu'on aime, on adore le jardin. Tout le monde aime le jardin, les roses et les salades. Le jardin est un bout d'Eden rien qu'à nous… Le "rien qu'à nous"  en fait un paradis.

 

On aimerait croire qu'il est heureux, le vieux jardinier.

Parce qu'on aimerait croire que vieillesse apporte sagesse, que sagesse rime avec sérénité, que sérénité vaut bonheur.

Allons !

Certes, c'est un homme de la terre le vieux jardinier, ses énormes pieds presque racines sont ancrés dans la terre, ses mains immenses sont faites pour manier des outils, planter, repiquer…

Est-il heureux pour autant, le vieux jardinier ?

 

D'ailleurs est-il si vieux ? Son poil n'est pas tout à fait blanc, et bien que les épaules soient un peu cassées par le travail, une puissante musculature sous la tenue modeste trahit encore la sève.

 

Et son regard ? Est-ce celui d'un homme tranquille, alors qu'il flambe sous les sourcils broussailleux ?

Allons, cet homme est en colère.

En colère contre la vie ? Contre sa vie ? L'âge qui vient ? Sa condition ?

Cet homme ne rentre pas à la maison après avoir repiqué ses poireaux, et retiré ses sabots pour ne pas salir.

Cet homme est un serf. La colonne grandiloquente sur la gauche ne peut être la déco d'une modeste maison, c'est celle du perron de Monsieur le Comte, ou du notaire qui a racheté le château.

Peut-être qu'il exècre le destin qui l'a fait valet, lui, Hercule. Parce qu'en plus il doit porter le prénom ridicule que lui a donné Soeur Marie de la Contemplation qui l'a recueilli sous le porche du couvent.

Peut-être qu'il y a bien longtemps il a été amoureux d'Adeline, la petite Comtesse, celle-là même qui lui demande aujourd'hui de remplacer le bégonia de l'entrée que les chiens ont bousculé ; en minaudant, sûre qu'elle est encore, la pauvre folle, du pouvoir de ses charmes fanés…

 

Mais nous pouvons voir l'image d'un jardinier heureux du travail accompli, rentrant du jardin alors que doucement s'évapore la chaleur du jour.

 

Car nous ne voyons que ce que nous voulons voir, et n'entendons que ce que nous voulons entendre.

Et c'est heureux.

 

 

Emma

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article

commentaires

Chloé 02/05/2017 11:34

Cela aurait pu être un bon sujet de philo. Une jolie manière d'aborder cette image Emma. Chloé

aimela 01/05/2017 13:04

J'aime bien l'interprétation que tu fais du tableau :)

vegas sur sarthe 01/05/2017 11:57

C'est en tout cas une apparition qui provoque le questionnement...

Mony 01/05/2017 11:52

Beau et profond regard sur le tableau. Chacun y voit ce qu'il a envie de voir, c'est pareil pour un écrit que l'on ressent avec sa sensibilité propre, son humeur du jour, sa culture... Oui, c'est heureux :)

Josette 01/05/2017 11:12

"Car nous ne voyons que ce que nous voulons voir, et n'entendons que ce que nous voulons entendre."
Tout à fait Emma suivant notre humeur apparaît l'heureux jardinier et le pauvre valet

jamadrou 30/04/2017 21:16

Emma...et c'est ainsi qu'avec la même image tu as fait naître un Hercule et moi un Léon mais pourquoi donc sont-ils tous deux enfants abandonnés? Parce que les belles plantes grandissent souvent loin de l'ombre de la plante mère?

almanito 30/04/2017 20:33

Une belle réflexion sur notre perception du monde, sur ce que nous entendons, lisons, regardons, sur le décryptage que nous en faisons et sur les émotions que nous ressentons

jill bill 30/04/2017 20:18

C'est vrai qu'il est massif le bougre... mais le temps a raison de tous, des Goliath comme des David... et puis chacun sa vie entre le berceau et le tombeau... lui seul pourrait nous dire s'il l'aime vraiment... merci Emma

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net
 

Infos