Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 12:49

sujet semaine 17/2017 - clic

Le petit village de Colombeau les trois seaux doit son nom et une modeste célébrité aux trois seaux de Jadranska, Sainte patronne de sa petite église.
 
Sainte Jadranska était une comtesse moldave du 6e siècle, qui, selon la légende, se réfugia à Colombeau alors qu'elle était poursuivie à cheval, depuis les Carpathes, par une horde de barbares assoiffés de sang et de pillages ; l'histoire ne dit pas pourquoi, on sait seulement que bien avant Monsanto, ces cavaliers maudits savaient déjà empêcher l'herbe de repousser après leur passage.
Pour tout bagage Jadranska avait 3 seaux liés sur son cheval : l'un contenait quelques bijoux cachés sous des raves bouillies, le second de l'avoine pour sa fidèle monture, provisions dont la protection divine assura le renouvellement tout au long de sa fuite éperdue, et le troisième une croix  pour faire reculer les loups et le diable.
Hélas, les gredins à ses trousses arrivèrent dans la nuit, et mirent le feu à la hutte des braves paysans qui l'hébergeaient, les faisant tous rôtir.
Au matin on retrouva les trois seaux intacts, étincelant sur les cendres fumantes. Le miracle fit grand bruit, on éleva autour d'eux un petit oratoire qui devint  lieu de pèlerinage.
La légende s'amplifia au cours des siècles, et on prétendit que la destruction des seaux apporterait de grands malheurs. Cette réputation les protégea longtemps des hommes, tant que ceux-ci vécurent dans la crainte de Dieu.
Pourtant, le  soir du 13 juillet 1789, il arriva qu'un mécréant, sortant de l'auberge du tonneau joyeux, visa étonnamment juste le premier seau, avec le lourd pichet d'étain qu'il venait de vider, et le pulvérisa ; malgré sa pendaison illico, les prières et pénitences, on sait ce qu'il advint au pays dès le lendemain.
On mit alors une grille autour de l'oratoire pour protéger les deux seaux restants. Ce qui n'empêcha pas un étranger de passage, un Bosniaque dit-on, (furieux comme peut l'être un Bosniaque qui vient de se faire plaquer), d'écrabouiller un deuxième seau à coups de bottes, le 27 juin 1914.
Le chaos de l'histoire qui suivit donna définitivement raison à la prédiction.
De nos jours le seau restant est protégé des mauvais coups par une vitre à l'épreuve des balles, comme la Joconde. Il figure sur le trajet des tour operators qui déposent de temps à autre devant l'oratoire des paquets de Chinois amateurs de selfies.
Les esprits sceptiques ricanent au sujet de la légende : ils affirment qu' il n'est pas possible qu'un objet en fer résiste aussi longtemps à la rouille, ainsi, dans la nature, même une cannette métallique serait décomposée en 400 ans. Bien que peu de ces ricaneurs aient vécu assez longtemps pour le vérifier. Mais les croyants objectent qu'on retrouve en assez bon état des vestiges de l'âge du fer. Et c'est sans compter sur la nature sacrée de l'objet.
 
Quand même le seau est bien rouillé, et d'aucuns craignent qu'il ne s'effondre en poussière. Mais peu redoutent réellement qu'il s'ensuive une catastrophe : ces jours-ci sont assez paisibles, tout juste un peu agités par une petite campagne  électorale.
 
 
Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article

commentaires

Josette 28/04/2017 08:24

des catastrophes de plus en plus violents... que n'a t on construit un abri plus sur pour ce seau il reste la prière ?
géniale histoire

Chloé 27/04/2017 22:09

C'est génial! J'ai adoré! Chloé

almanito 27/04/2017 17:52

Aïe aïe aîe Emma, veille bien sur lui jusqu'au 7 mai au soir, pendant ce temps je vais prier sainte Jadranska!

Mony 27/04/2017 15:30

Ainsi il nous faudrait prier sainte Jadranska pour éviter certaines catastrophes ? Hum, hum !!! :)
Beau récit !

Loïc Roussain 27/04/2017 15:11

Oui, évitons ce qui gratte, en sachant raison garder !

vegas sur sarthe 27/04/2017 14:36

Puisse le prochain Garde des Seaux être digne de son rang et préserver la relique des gredins de tout poil :)

jill bill 27/04/2017 13:58

J'aime... merci Emma, espérons que le seau résiste à une éventuelle secousse du 7 mai.... ;-)

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net