Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 06:23

sujet semaine 19/2017 - clic

Toi qui me lis, au fond, tu sais. Tu sais que j'aurai pu écrire un truc drôle, c'est vrai, ces images auraient formé une bonne enquête foireuse de laquelle on aurait pu rire longtemps. Mais tu as brisé le sceau, vu le mot à placer et compris immédiatement. Pour les autres, je vais vous faire part de mon crime. Mon crime, chaque jour je crois le commettre, l'air de rien. J'ai décidé de continuer à vivre, malgré moi, malgré toi, malgré vous : un café tous les matins, un bouquin pour tuer le temps, un ciné pour oublier. La musique m'aide à m'évader, comme ce tee-shirt blanc, comme une nouvelle page à écrire. On se tourne quoi qu'il arrive vers l'avenir. Ne viendra pas le temps des regrets car au fond je sais que ce qui a été fait devait l'être. Je pense donc silencieusement à vous, en espérant le mieux.

 

Je vous embrasse pensivement, de mon plus beau rouge à lèvres tape à l'oeil.

 

À vous mes amis.

 

À l'Amiral, la Reine et le Marquis.

 

 

Tilancia

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article

commentaires

No Name 08/05/2017 17:44

Continuer de vivre n'est pas un crime.
Se souvenir suffit.

. . .

Tilancia 14/05/2017 22:25

oui..

vegas sur sarthe 07/05/2017 17:38

N'empêche qu'un truc drôle... on aurait pu en rire longtemps :)

cathycat 07/05/2017 14:49

Superbe texte femme fatale. Ne manque plus que le son de l'harmonica (genre il était une fois dans l'ouest à te faire frémir...) :-) Bravo

Loïc Roussain 07/05/2017 14:04

Résignation, ou clairvoyance ... Stoïcisme, en tous cas.
LOIC

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net
 

Infos