Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 14:31

sujet semaine 19/2017 - clic

Ma pauvre Lucette,

Tu m’envoies le projet de ton nouveau livre. Je le trouve, comme d’habitude, trop tarabiscoté et surtout peu crédible.

En premier lieu, comment vas-tu faire pour prouver que le rouge à lèvres trouvé sur la tasse à café était bien celui de Chantal ? Puisqu’au début de ton livre, tu as écrit : Chantal, qui ne buvait que du thé… Relis un peu ton scénar, ma pauvre fille!

Ensuite, tu affirmes que Louis, le jour fatidique, portait un Marcel sur la peau et rien d’autre. Or, d’après mes calculs, puisque l’affaire se passe 80 jours après leurs dernières vacances, on était en plein mois de décembre et que le 4, il gelait à pierre fendre. Je sais, les paysans sont robustes dans nos campagnes, mais à ce point, tout de même !

Je lis, page 45 :  Louis, qui se préparait ce jour-là à aller à sa répétition en vue du défilé du 14 juillet. Si pour toi le 14 juillet tombe un 4 décembre, tu as tout bon, autrement, il va te falloir corriger quelques dates, ma chérie. Enfin, je te signale que Louis ne jouait pas d’harmonica, mais du Clairon dans la fanfare de Goncourt-sur-Yvette (P.23) Et que Chantal a horreur de la musique (p. 24)

Plus loin, tu sous-entends, de la plume délicate et nuancée qui te caractérise que Louis aurait eu une maîtresse et depuis fort longtemps. Il aurait profité de  l’absence de Chantal, partie au cinéma avec une amie, pour la recevoir chez lui.  Pourquoi alors ne serait-ce pas son rouge à lèvres à elle dont on a retrouvé la trace sur la dite tasse ? Voilà ta coupable toute trouvée, chère Lucette, inutile de te ronger les sangs et de chercher midi à 14 heures.  

L’alibi ? Eh bien, elle aurait tué Louis parce qu’elle n’aimait pas Musso et elle aurait piqué une crise en le voyant se plonger dans la lecture de cet auteur détesté. Ou mieux, le mari de Rosa aurait surgi tout à coup dans la chambre et surpris les amants en pleins ébats... Oui, je sais, scénar un peu trop classique, mais je compte sur toi, ma poulette, pour nous trouver une fin surprenante voire bluffante…

PS Je me permets d’ouvrir ici une petite parenthèse, mais Louis n’avait-il rien de mieux à faire que de lire du Musso en de telles circonstances ?

Bon, pour moi, ce que j’en dis… Je ne suis pas l’auteur non plus, c’est à toi de voir ce qui te paraît le plus juste, tu en es tout de même à ton 4° polar, j’espère que celui-ci aura le succès qu’il mérite et qu’il dépassera pour une fois les limites strictes de la famille et de tes rares amis.

Allez, je te laisse à tes écrits, envoie-moi le manuscrit dès qu’il sera terminé. Je te corrigerai comme d’habitude les quelques fautes que tu auras laissé échapper !

 

Ton amie Nicole.

 

 

Cloclo

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article

commentaires

Loïc Roussain 08/05/2017 09:22

Des corrections franches et sans fioritures ...
En tous cas, une lecture très attentive d'un roman virtuel.
LOIC

emma 07/05/2017 19:41

Bravo pour cet original angle d'attaque !

vegas sur sarthe 07/05/2017 17:36

Tout ça ne me donne pas envie de me lancer dans le polar...

aimela 07/05/2017 17:27

Heureusement qu'elles sont amies celles là je me demande bien ce qu'aurait pu dire Nicole si cela n'avait pas été le cas ( rire)

LADY MARIANNE 07/05/2017 17:16

Nicole se dit amie , elle n'y va pas avec le dos de la cuillère !
préservez-moi des mes amis, mes ennemis je m'en charge - lol
bon dimanche- amitiés-

jill bill 07/05/2017 15:36

L'amie Nicole a raison, ça laisse à... désirer ! ;-)

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net