Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2017 3 30 /08 /août /2017 14:18

sujet semaine 35/2017 - clic

      Comme la nuit tombait, Gilles se décida à rentrer. Il aurait dû mettre des gants, un bonnet, une veste plus chaude ce qui lui aurait permis de flâner encore, de ne pas se sentir prisonnier dans le petit appartement à seulement dix-huit heures.

"Vivement l’été !" Il avait marmonné ces mots entre ses dents comme il le faisait de plus en plus souvent à propos de tout et de rien.

En entrouvrant la porte il prit une forte inspiration puis expira longuement, bruyamment, tout en s’ébrouant comme un jeune chiot, faisant danser ses longues boucles poivre et sel. Dans son bocal, le poisson rouge tournait, tournait, indifférent aux saisons et Jeanne vautrée dans l’unique divan, le regard rivé à l’écran de télé, sifflait son énième verre de Martini. Un ou deux par épisode d’une quelconque série américaine… Gilles avait abandonné l’idée d’en faire le décompte journalier. Les cadavres de bouteille tenaient seuls le rôle d’étalon et les voir alignés à même le carrelage du coin cuisine provoqua chez lui un violent haut-le-cœur. Comment pouvait-on boire de pareilles doses de ce breuvage infâme ? Comment sa compagne en était-elle arrivée là ?

- Tu es passé au supermarché ? interrogea Jeanne d’une voix pâteuse, ce que Gilles traduisit instantanément par : "Tu m’as rapporté mes bouteilles ?"

- J’ai acheté des œufs, du jambon et du pain. Je vais préparer une omelette.

Pas faim, fut la seule réponse de Jeanne.

--------

Du boulevard pointaient quelques coups de klaxon joyeux. Gilles, de la fenêtre, découvrit son voisin de palier faisant de grands signes d’au revoir à l’adresse d’une voiture qui déjà prenait de la vitesse.

- Jules est de retour des sports d’hiver. Il est parti avec son fils et sa famille cette année.

Les ronflements de Jeanne et le bruit de fond de la télé furent le seul écho à ses paroles.  Gilles secoua à nouveau ses boucles poivre et sel. Il était bien loin le temps où Jeanne amoureuse farfouillait dans sa tignasse en lui disant "j’adore ta chevelure, mon Gilles…"

La porte de l’ascenseur s’ouvrit sur une valise tenue par un Jules bronzé et resplendissant de contentement.

- Vous partez en vacances également, Jeanne et toi ? se réjouit Jules à la vue des deux valises entourant Gilles.

- Hé, hé !... Ciao ! se contenta de répondre celui-ci en s’engouffrant à son tour dans l’ascenseur.

Comme les cloches de Saint Saturnin sonnaient vingt-deux heures, le poisson rouge s’immobilisa dans le bocal et Gilles disparut à jamais de la ville.

 

 

Mony

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article

commentaires

Jak 31/08/2017 09:29

Il en faut du courage pour prendre la décision de stopper un tel gâchis
Helas tous n' en sont pas capables!
En tout cas une histoire bien narree à la chute de laquelle on ne s'attend pas

Mony 31/08/2017 10:15

Etait-ce la bonne décision ? Ne serait-il pas parvenu à l'aider ? Je ne sais....

Tilancia 30/08/2017 20:59

Le courage d'abandonner pour mieux continuer. Poignant

Mony 30/08/2017 21:22

Courage, oui, peut-être mais fuite certainement.

vegas sur sarthe 30/08/2017 18:15

Pourtant c'est festif le Martini...

Mony 30/08/2017 19:30

Probablement mais là, Gilles, n'est pas à la fête...

Loïc Roussain 30/08/2017 16:46

Une des décisions les plus difficiles à prendre ... Le principal personnage ne serait-il pas le poisson rouge ?

Mony 30/08/2017 19:31

Le poisson en effet est le seul personnage pour qui, quoi qu'il arrive, tout baigne :)

almanito 30/08/2017 15:48

On s'y croirait. Excellente décision, Gilles a encore de belles choses à vivre, on le sent à chacun de ses mouvements.

Mony 30/08/2017 19:32

La décision de Gilles est-elle réellement excellente ? Lui seul pourra le dire dans quelques temps :)

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net
 

Infos