Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2017 1 11 /09 /septembre /2017 21:48

sujet semaine 37/2017 - clic 

La vue ressemble à un paysage observé par le trou d’une serrure. A l’instar d’un voyeur empressé qui attendrait que quelque chose d’extraordinaire (ou de croustillant ) se passe à travers elle. Par exemple :


* La venue d’un couple d’amoureux enlacés et joyeux en quête de sensations nouvelles.
* Un rêveur solitaire empli de nostalgie et dont les doux yeux se posent sur un point invisible de l’horizon.
* Un peintre basané et chevelu muni d’un petit siège pliant, très usé, sa palette multicolore à la main, et recherchant le meilleur angle de vue.
* Un groupe de randonneurs bruyants qui n’a rien entrevu des beautés du paysage, et pour qui comptent exclusivement les chiffres encourageants du GPS commun.
* Un couple de retraités, bras dessus, bras dessous, avançant avec précaution pour ne pas glisser sur les pavés disjoints.
* Un photographe travaillant pour Géo magazine, encombré d’un  trépied noir et d’un Nikon imposant, venu immortaliser ce petit coin de nature.
* Un grand chat noir, aux vibrisses souples et sémillantes qui regagne d’un pas de danse le confort de je ne sais quel refuge.
* Un pêcheur du dimanche, harnaché d’un matériel sophistiqué qui s’avèrera  vite inutile.
* Un intellectuel à lunettes, empêtré dans son costume, mais absorbé, pensif, les yeux rivés sur l’extrémité de  chaussures vernies, peu adaptées à l’endroit, un gros livre  sous le bras.
* Une grande femme élégante et esseulée,  au mystérieux sourire, une habituée de l’endroit sans doute, qui marche d’un pas alerte sans regarder quiconque, à la  rencontre  possible d’un impossible destin.


Ils auraient pu se croiser, n’est-ce pas, au moins une fois dans leur vie, s’ils existaient vraiment, tous ces gens-là ! Mais non ! Car rien ne viendra jamais troubler ce petit coin de rêve paisible en apparence, empreint de la griserie et de la nostalgie de temps dits révolus, de ces paradis oubliés où seuls survivent la force du vent (de la douceur aux rafales), la force des courants (du clapotis à l’amplitude des marées), et qui reflètent en leurs eaux bleues l’image de ces mondes de contraste qui se livrent sans cesse d’éternels combats ou qui, dans le meilleur des cas, ne se rencontreront jamais.

 

Cloclo

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article

commentaires

Annick SB 17/09/2017 16:25

Oui, oui, oui ... Ils pourraient tous être là, ils l'ont d'ailleurs tous déjà été au moins une fois, je te le jure, je les ai croisé jadis ! Car dans ta liste, t'as juste oublié la petite fille qui a grandit et qui contemple avec toujours autant d'Amour et d'étonnement ( seule ou accompagnée ) le paysage sublime de son enfance ...

Mony 12/09/2017 11:30

Et pourtant au cours des siècles il en est passé du monde sous ce porche...

vegas sur sarthe 12/09/2017 11:00

Un instant de paix avant qu'un transatlantique ne déverse cinq mille touristes dans cet entonnoir... pardon, c'était un cauchemar !

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net
 

Infos