Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 janvier 2018 4 18 /01 /janvier /2018 21:08

sujet semaine 02/2018 - clic

Le vendredi c'était pour moi le jour du poisson mais depuis Germaine c'est le jour du lèche-vitrine, enfin elle... pas moi. Moi je gère les comptes vu qu'elle ne se contente pas de lécher les vitrines, ça serait trop simple.

"J'arrive tout droit de la rue de Rivoli" me lance t-elle – échevelée, le chapeau de travers et encombrée de cartons à chapeaux – "quelle expédition !"

"Rivoli" dis-je "alors ça n'a pas changé... Napoléon disait déjà ça en 1797. Tu as dû croiser des autrichiens"

Germaine abandonne ses cartons : "Pourquoi des autrichiens ? J'ai surtout vu des asiatiques et quelques femmes du monde comme moi... "

Je jette un coup d'oeil aux cartons d'une femme du monde : "Et il y en a combien aujourd'hui ?"

"Je n'ai pas compté mon cher, vous savez bien que j'y vais au feeling, au coup de coeur et puis j'ai mes chouchous... vous avez entendu parler de Caroll "

Je m'interroge : "Carole Dugenou... la concierge ?"

Elle voit rouge : "Mais non ! Caroll, la boutique Caroll ! Tu imagines la concierge avec un chapeau ?"

On vient de passer au tutoiement, signe d'agacement.

Oui, j'imagine très bien la concierge avec un bibi. Depuis quand les boutiques de mode seraient-elles interdites aux concierges ?

Germaine reprend : "Aujourd'hui j'ai sacrifié à Zadig et Voltaire"

 

C'est le mot sacrifier qui me fait peur, ce sont des mots comme ça que j'associe à faillite, banqueroute, échafaud...

Je m'interroge encore : "Zadig de Voltaire ? Tu t'intéresses aux philosophes des Lumières maintenant ?"

Germaine s'affale sur une chaise : "Qu'est-ce que tu m'embrouilles avec tes philosophes des lumières ? J'ai assez de soucis pour m'habiller décemment sans aller courir les marchands de luminaires"

Elle fronce les sourcils et ajoute : "Au fait, pourquoi ça ? T'aurais pas cassé mon lustre à pampilles ou un halogène avec tes expériences à la noix ?"

D'habitude elle emploie des termes plus crus pour mes expériences à la noix, mais je ne relève pas et je ne les rapporterai pas ici (n'insistez pas), Germaine n'a jamais rien compris à mon art du bricolage.

Son dernier bibi est impressionnant, j'ose une question sur sa plume : "C'est du faisan ?"

Germaine a son regard noir : "Du faisan ? Je ne fréquente pas les escrocs, Monsieur. C'est un achat tout à fait légitime, accompagné d'ailleurs d'un certificat d'authenticité "

Je me racle la gorge : "Je parlais de l'animal à qui on a arraché cette plume" et je montre du doigt la penne authentifiée du malheureux volatile.

 

Inutile de relancer la polémique sur sa folle lubie pour les plumes; son dressing ressemble aujourd'hui à une volière et je m'attends à tout instant à y entendre caqueter une poule ... sans parler de Germaine.

Passons au sujet épineux : "Et il y en a pour combien de tout ça ?"

Germaine, évasive : "Une grosse demi-heure"

"Une grosse demi-heure, quoi ?"

"Une demi-heure pour tout ranger"

Je déclare forfait, il est temps que j'aille prendre l'air : "Ce n'était pas ma question"

 

 

Le blog de Vegas sur sarthe - clic

commentaires

L
comme d'habitude je suis morte de rire ! tu pourrais nous recopier le bottin que ce serait encore drôle. <br /> moi je dis chapeau ; bibi ou melon... <br /> avec le sourire
Répondre
D
Une vraie poule cette germaine !!
Répondre
V
J'ai d'ailleurs hésité à baptiser une de mes poules... Germaine
M
Ainsi, en vérité, Germaine est toujours très élégante ? Je l'avais deviné :)
Répondre
V
Elégante? Faut voir...
M
Super ! j'ai hâte de voir ça...euh, enfin de lire ça !
Répondre
M
L'image de la femme en prend un coup, comme à chaque fois avec Germaine, mais puisque c'est drôle...tout est permis. La bêtise dont fait preuve Germaine me fait penser aux paroles d'une des magnifiques chansons de Reggiani : "C'est drôle les cons ça repose, c'est comme le feuillage au milieu des roses...
Répondre
V
Germaine n'a pas dit son dernier mot et elle pourrait bien un jour - à mon insu ou par étourderie - me damer le pion !
A
Finalement c'était peut-être une plume de pigeon;)
Répondre
V
C'est bien possible :))

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : atelier d'écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net
 

Infos