Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 octobre 2018 7 21 /10 /octobre /2018 18:02

sujet 35/2018 - clic

Félix ne dormait pas.

C'était toujours ainsi à chaque veille d'intronisation.

Demain il y aurait un banquet, un de plus, une réception en l'honneur des Chevaliers du Pignon Fixe, une armée de pédaleurs assoiffés qu'il lui faudrait arroser au cassis-champagne avant d'être adoubé avec une pompe à vélo!

Seigneur Dieu !

Chaque insomnie l'amenait irrémédiablement à la cave où – coiffé de son bonnet de nuit et chaussé d'une des nombreuses paires de lunettes qu'il abandonnait ça et là – il refaisait son inventaire.

Il est des régions de France où on peut tout à la fois être chanoine, maire d'une grande ville et amateur de bons vins sans défrayer la chronique.

On disait que sa mairie était le plus grand débit de boissons de la Ville mais il préférait ça à cette sombre rumeur de pédophilie qui sourdait et qui éclaterait au grand jour un siècle plus tard.  

Il en avait rincé des gosiers entre associations de tous poils, clubs sportifs, hommes politiques, vedettes sans compter cette jeunesse dont on voyait « rougir la trogne », qui roulait sous la table et confondait Saint Vincent tournante et partouze...

Du coup sa pile de champagne était encore descendue d'un bon mètre.

Etait-ce un effet divin ou bien la buée sur ses verres, il buta sur une caisse d'aligoté, écrasant à la fois son gros orteil et un juron où figurait le Bon Dieu.

Un éclair fulgurant illumina la voûte sombre au point qu'il tomba à genoux, serrant « religieusement » sa bouteille de crème de cassis de Dijon à 20°.

La main divine guidait sa main et le premier bouchon d'aligoté sauta joyeusement...

Un quart de cassis, trois quarts d'aligoté... non... trop acide pensa t-il en faisant claquer cette langue qu'il avait souple et bien pendue.

N'avait-il pas répondu récemment à celui qui lui reprochait de croire en Dieu sans jamais l'avoir vu « Mon cul, tu l'as pas vu et pourtant il existe ! »

 

Un tiers de cassis, trois tiers d'aligoté... non... quatre tiers, c'était un sacrilège, un affront aux lois de la mathématique !

Un deuxième bouchon sauta, embuant un peu plus ses verres de lunettes.

Un tiers de cassis, deux tiers d'aligoté... Son « Nom de Dieu » résonna sous la voûte ancestrale.

Il tenait l'accord parfait, ni trop acide ni trop sucré, une potion qui allait ravir les palais les plus retors.

Il s'en resservit un verre avec les mêmes proportions, pour être certain.

A quoi bon pinailler en pleine Création ?

Le Tout Puissant avait-il autant joui en créant ses deux premiers bipèdes ?

Il tenait là le petit Jésus en culotte de velours, n'en déplaise au très Haut.

Demain à l'heure de l'intronisation, les amoureux de la petite reine chercheraient les bulles dans leur traditionnel blanc-cass ; il seraient les premiers à déguster son... comment l'appellerait-il ? 

Kir... comme lui... un Kir

 

 

Le blog de Vegas sur sarthe 

commentaires

L
https://youtu.be/2983kJvYG4E?t=105
Répondre
M
On ne lutte pas contre la main divine :) Voilà un truculent personnage façonné à ta sauce pour un délicieux apéro !
Répondre
V
et dire que "presque tout" est vrai sur le personnage !
L
Le chanoine KIR ! un homme politique et d'Eglise, haut en couleur, qui fit beaucoup pour la ville de Dijon. Intéressant d'entendre ou réentendre l'interview de ses 86 ans au sujet d'une utopie qu'il finit par réaliser : Le Lac KIR ! Un document de l'INA.
Répondre
L
Ah, wouai, tout s'explique !!!!
V
J'ai connu la construction du lac où j'ai fait trempette dans ma jeunesse.<br /> J'ai aussi connu le chanoine qui visitait ses administrés et venait souvent chez mes grand-parents !
F
Enfin un éclairage qui fleure bon l'histoire, la vraie !<br /> Pour moi, ce sera tout de même des bulles...
Répondre
L
Excellent avec la crème de mûre !
V
Le kir se décline de cent manières… les goûts et les couleurs !
E
un passionnant éclairage sur cet épisode capital de la bio de notre truculent chanoine !
Répondre
V
J'avoue qu'il y a du clair et de l'obscur dans cette bio :)

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : atelier d'écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net
 

Infos