Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2020 6 24 /10 /octobre /2020 15:48

sujet 39/2020 - clic

-----

 

Avec son air vieil d'accordéon

qu'il traîne partout

le bonhomme s'asseoit dans la rue et il joue

Il joue pour le plaisir

pour le sien et celui des passants

Puis il se met à chanter

avec sa belle voix de basse

sa chanson préférée

 
« On se voyait au café des trois colombes
Au rendez-vous des amours sans abri
On était bien, on se sentait seuls au monde
On n'avait rien, mais on avait toute la vie » clic

 

Les passants s'arrêtent, ils sourient

esquissent furtivement un pas de danse

il y a toujours une suite à la chanson

Ils attendent les colombes

Car le clou du spectacle

ce sont les colombes

Elles arrivent, comme conviées

par cet air qui donne envie de voler

Elles ont entendu la chanson

L'une, toujours la même

se pose sur sa casqeutte

c'est son amie

les autres se groupent sur sa caisse

inclinant la tête, elles écoutent

et quand il a fini

que les passants ont applaudi

elles s'envolent à tire d'ailes

vers les buissons fleuris

de la rue de Paradis

Et les passants qui se sont battus

avec les scorpions qui jalonnent leur vie

s'en vont tout ragaillardis

avec ce refrain qui chante dans leur tête

et oublient un instant leurs soucis.

 

 

Le blog de Lecrilibriste

commentaires

colettedc 06/11/2020 21:57

Super ! Oui, vive le plaisir !

laura vanel-coytte 30/10/2020 08:26

souvenirs, souvenirs...

La Licorne 28/10/2020 10:46

Voilà un refrain qui fait aussi partie de ma vie...et de mes souvenirs ! :-)

Mony 25/10/2020 17:55

Jouer de l'accordéon, avoir une belle voix et être l'ami des colombes... comment ne pas aimer la vie avec un tel pouvoir ?

K 25/10/2020 10:05

Repartir le cœur léger quand il a fini.

Cloclo 24/10/2020 18:43

Le café des trois colombes se trouvait non loin de chez moi, banlieue de Nancy. Quand il a fermé, on a voulu récupérer la banderole, mais on n'a pas osé. Dommage. JD se trouvait alors à Nancy pour son service militaire.

Lecrilibriste 24/10/2020 20:18

Dommage !!!
je suppose que la rue de Paradis n'est pas à côté ??? Mais Fallait que ça rime

chatondaniel 24/10/2020 18:18

Sympa ton poème. Bon dimanche. Daniel

jak 24/10/2020 18:07

la musique comme les mots, le pouvoir d'oublier

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : atelier d'écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net
 

Infos