Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 janvier 2021 6 16 /01 /janvier /2021 14:09

sujet 03/2021 - clic

-----

 

Sur la digue, se laisser porter

Dans la brise marine

Un printemps de 1900 et quelques...

On tombe la veste,

Garde le chapeau...

 

Cliché tel une portée musicale

Les quidams posé en notes...

 

Vaguement présents, ne pas déranger,

Histoire sans paroles

Du rien faire au banc...

 

La mer toujours spectaculaire

Sans débourser un sou, sait mettre le coeur en chamade,

La mer qui rassemble

Comme le dernier film sur grand écran...

 

« Les contes de la lune vague après la pluie

Ou encore 20.000 lieues sous les mers... »

 

Tel est le bon et simple plaisir d'une époque

Sur la digue du passant sans souci,

Digne d'un Jacques Tati, en noir et blanc...

 

Puis, ça rentre au bercail

Bras dessus, bras dessous, contents...

Ca reviendra demain, si le temps,

Tuer quelques heures, en accordailles...

 

 

Le blog de jill bill

commentaires

Mony 21/01/2021 22:28

On parcourt la digue dans un sens, dans l'autre, on s'assied sur un banc et surtout on respire le bon air du large tout en faisant partie des quidams. Bien vu, Jill Bill !

Lecrilibriste 21/01/2021 10:37

C'est vrai que regarder la mer, en soi-même est un plaisir !

K 18/01/2021 20:59

Allons prendre notre plasir dans ce qui est simplement bon !

jamadrou 16/01/2021 18:09

ça rentre au bercail pour 18h, couvre feu oblige!
seul le plaisir de voir la mer aura empli la journée

chatondaniel 16/01/2021 15:22

Une belle façon de se représenter la photo. D mon coté, je sèche encore en dehors du titre. Bon week-end. Daniel

Josette 16/01/2021 15:05

j'entends la musique jill

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : atelier d'écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net
 

Infos