Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 octobre 2021 3 20 /10 /octobre /2021 16:52

sujet 31/2021 - clic

 

-----

 

Je t'aimerai toujours, je n'aimerai que toi...

Est-ce qu'un mensonge est un mensonge dès lors qu'on ne sait pas encore qu'il va le devenir ?

- Proust disait…

- mensonge !

- comment ça ? je n'ai encore rien dit !

- mensonge, tu fais étalage de ta pseudo-culture, alors que tu viens de consulter Google.

- mais enfin, PERSONNE n'a lu Proust !

- qu'en sais tu ? as-tu étudié le sujet ? fait des statistiques ? selon Marc Twain "il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques."

- tu as probablement lu Mark Twain dans le texte ? donc Proust disait..

- mensonge encore, si tu cites une de ses phrases, tu peux dire "Proust a dit", mais pas "Proust disait", la nuance est d'importance : disait, c'est une incantation, a dit, un propos aléatoire.

- si je peux en placer une, selon Google, Proust a écrit :

" Le mensonge est essentiel à l'humanité. Il y joue peut-être un aussi grand rôle que la recherche du plaisir, et d'ailleurs est commandé par cette recherche. "

- il est vrai (vraiment vrai ?) que sa madeleine n'était qu'une biscotte.

 - Mon beau-frère, (cité par google en raison de sa place de second au concours de belote de Carnutier sur Billaude en 99) dit souvent que le monde serait à feu et à sang si les gens se montraient sincères. Imagine qu'on dise la vérité : tu es trop grosse, tu as une haleine de chacal, moche comme son père, ce gamin…" ne pas dire la vérité n'est pas forcément un mensonge, tout au plus une omission

Selon le dictionnaire, le mensonge (le craque, le bobard, la menterie) est une affirmation contraire à la vérité faite dans l'intention de tromper.

- voilà, c'est l'intention qui compte !

Il y a de pieux mensonges :

Tu vas voir, ça va bien se passer... Comme tu as bonne mine !

Et puis, petit Simon, chez nous, personne ne vieillit
Nous sommes là et ne crois pas  que nous partirons d'aujourd'hui
pour habiter dans autrefois…

de doux mensonges consensuels qui font du  bien : rajeunissant, repulpante, amincissante…

 

Certes c'est pas moi, c'est lui peut conduire à d'horribles erreurs judiciaires.

Mais peut-on en vouloir au fieffé menteur, qui dit : les yeux dans les yeux, je n'ai jamais eu de compte en Suisse" ? c'est un mensonge commis pour sauver sa peau, de la légitime défense en quelque sorte, enfantin et presque aussi attendrissant que Maurice le poisson rouge.

 

Pour dire toujours la vérité, faudrait-il encore savoir où elle se trouve ! dans les faits ? allons donc, même quand elle ne les falsifie pas, l'HISTOIRE sélectionne ceux qui lui conviennent et laisse le reste dans l'ombre. C'est une chanson de geste, un opéra rock…

De même la photo, tiens ! Ne parlons même pas des profils meetic, ni de la longueur des jambes des mannequins, ou des si prometteurs deep fakes, mais de la simple photo amateur : on pourrait croire qu'à condition qu'elle n'ait pas été retouchée, elle ne peut que montrer la réalité, l'objectif est parfaitement impartial, lui ! Pas du tout ! elle traduit ce que le photographe veut démontrer : l'éclairage qui sublime, le cadrage qui évite les immondices sur la plage aux cocotiers, ou la mise hors champ d'un personnage gênant… 

 

Et puis il y a des mensonges grandioses, ceux dont Joseph Goebbels disait : Plus le mensonge est gros, plus il passe.

"la cocaïne tue le coronavirus, le Sida a été créé par le FBI, Hillary Clinton dirige un réseau pédophile dans une pizzeria"

Plus largement,  le "succès" de sapiens  ne tient-il pas à sa capacité à croire collectivement aux fictions qu'il invente ?

Fakes qui confinent à l'art, surréaliste dans le cas ci-dessus. L'art est un mensonge qui nous fait entrevoir la vérité, du moins celle qui nous est donnée de comprendre. (Picasso)

 

Outre qu'il contribue à la paix en général, et évite probablement plus de crimes qu'il n'en provoque, le mensonge édulcore, embellit, adoucit, masque, sublime, transcende, dilate la terne ou la dure réalité. N'est-ce pas la définition même de la littérature ?

Comme vous fûtes charmante, Madame, ce soir de juin
sous la tonnelle, ébouriffée, et les joues roses,
la bouche toute en feu des baisers de l'abbé
que je voyais s'enfuir derrière la roseraie…
Si vous vous aperçûtes que je portais encore
de ce parfum  vanille qu'aime votre cousine,
vous eûtes la sagesse de ne m'en point parler.
Vous souvient-il encore de notre nuit d'extase ?
 
 
 
Le blog d'Emma

commentaires

L
Je te propose de concocter le sujet philo au bac de la prochaine mouture. Et vous avez 4h.
Répondre
K
Extrêmement bravo. Je parie que chez toi même le pain est complet !
Répondre
M
Que seraient nos vies sans mensonge ? Bel éloge et beau et intéressant travail de synthèse du sujet. Merci pour cet extrait final qui nous ramène à l'image et pour les liens :)
Répondre
A
Tout y est passé, l'analyse me semble complète avec des liens amusants ou sérieux, c'est chouette de se dire qu'il est permis, voire même recommandé de mentir, ça m'arrange bien, tiens ;)
Répondre
J
Mentir, désobéir telle Eve au paradis, ce péché par lequel nous fûmes jetés à "terre" ,-) merci Emma...
Répondre
L
Je te mets de bon coeur 20 sur 20 pour cette analyse ! !
Répondre

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : atelier d'écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net
 

Infos