Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 février 2022 6 26 /02 /février /2022 15:27

sujet 9/2022 - clic

-----

 

Des gamins pauvres des rues, tous plus pauvres les uns que les autres, se sont retrouvés dans un terrain vague.

Il y a là Augustin, le plus grand avec sa sacoche, Georges, Auguste qui ne s'en laisse pas compter, Victor, Grégoire toujours admiratif et petit Jean, les mains croisés dans le dos, qui écoute religieusement la parole des grands.

 

Augustin a sorti de sa sacoche un bout de bois et un papier.

 

J'ai tout préparé, il faut que l'on s'organise afin de pouvoir manger tous les jours car là, c'est la dèche. Il n'y a du boulot nulle part, quant à mendier, cela ne nourrit qu'un seul d'entre nous et encore.

 

Que proposes-tu ? demande Auguste méfiant.

 

On peut se répartir dans la ville et proposer aux bourgeois notre aide pour quelques sous.

 

Tu sais bien qu'ils ne donneront rien, moi je n'ai eu qu'un quignon de pain jeté à la poubelle, répond Georges.

 

Mais ça c'est parce que nous sommes toujours ensemble, cela fait peur. Non, il nous faut être seul chacun de notre côté et tout ramener le soir.

 

Chouette idée ! s'exclame Grégoire.

 

Je ne suis pas d'accord, répond Auguste. Qui sait si l'un d'entre nous ne gardera pas les sous pour lui ?

 

Tu as mieux ? demande Augustin.

 

Non, mais il y a peut-être d'autres solutions comme être deux par deux, ainsi si l'un garde, l'autre peut cracher le morceau.

 

Quel morceau si on n'a rien ? questionne petit Jean, et puis moi, je suis petit, je ne peux pas aider.

 

Non, toi tu continueras la manche mais près de la grosse église, les autres ne valent rien. Il y a toujours de belles dames qui sortent de là, elles te donneront bien quelque chose.

 

Tout le monde est d'accord même Auguste pour petit Jean. Il faut dire que celui-ci est son frère alors, si petit Jean a quelques pièces, il en profitera.

 

Bon, c'est réglé pour petit Jean mais pour le reste, il faudra prendre une décision.

 

C'est toi qui es le plus grand tu sais mieux que nous, tu pourrais être notre chef, dit Grégoire.

 

Ah non alors, s'insurge Auguste, je ne veux pas de chef, les chefs commandent et nous on obéit, c'est çà ? Je refuse, faites ce que vous voulez moi je m'en vais. S'adressant à petit Jean, viens, on se tire, on y arrivera bien tout seuls.

 

J'veux pas, hurle petit Jean, je veux voir les belles dames.

 

Non, j'te dis ! Viens, ils vont nous la faire à l'envers ceux-là, en montrant le reste du groupe.

 

Et Auguste attrape petit Jean en pleurs par le bras et le tire en dehors de la réunion.

 

 

Le blog d'Aimela

commentaires

M
A malin, malin et demi ! Il ne faut pas le prendre pour un gogo, Auguste, non mais !
Répondre

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : atelier d'écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net
 

Infos