Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 23:13

 

(Lire avec un fort accent pied-noir)

 

« Mais il n’est pas beau, mon petit ?!... Mais regardez-le !... Regardez-le !... En pleine santé, qu’il est, mon bambin !... Regardez, mais regardez ses joues !... Ho, comme j’ai envie de les pincer entre mes doigts, ces joues !... Comme j’ai envie de les croquer !... Regardez comme il est bien rempli de partout !... Ne respire t-il pas la santé ?...

 

Allez !... Allez !... Joue, mon petit !... Déjà bébé, c’était le plus magnifique nourrisson de la pouponnière !... C’est lui qui criait le plus fort à la grande chorale de la biberonnerie !... Mais comme il aimait jouer de tous les instruments de musique, mon bébé !... Un vrai petit homme-orchestre ! A la maternelle, il soufflait dans les flûtes, il percutait les cymbales, il tapait sur les tambours, il grattait les mandolines, les guitares et tout et tout !... Un vrai boute-en-train, je vous dis !... Et regardez comme il est sérieux, mon petit !... Regardez-le, mon surdoué !... Studieux, appliqué, attentionné : le portrait craché de son père !...

 

Joue !... Joue, mon petit !... Regardez, mon fils, comme il est beau, ce n’est pas un stocafitche ! (maigrelet)... Ce soir, il s’est même déguisé en vrai bonze !.... Il veut ressembler à sa tirelire porte-bonheur !... Comme il est craquant, mon fils !...Mon fartasse, (chauve) il a poncé son crâne avec du papier de verre et il l’a lustré à la peau de chamois !... C’est un méticuleux, mon petit, tout comme son père !... Et puis, il n’est plus dérangé pour se coiffer le matin !... Comme il est intelligent, mon fils… Tout son savoir dans cette tête, toutes ses notes de musique rangées bien dans l’ordre, c’est impressionnant quand même !... Et comme il est rasé de près, mon petit, une vraie peau douce de bébé !... Un authentique Bouddha musicien !...

 

Allez, joue, joue mon petit !... Montre à ta mère comme tu te débrouilles bien !... Montre-lui que tu as bien appris tes leçons !... Si tu savais comme je suis fière de toi !... Tu n’as pas oublié ton archet, c’est bien !...

 

Mais approchez !... Approchez !... Vous êtes bien assis, là ?... Vous avez soif ?... Lucette !... Lucette !... Apporte une anisette !... Vous le voyez bien, là ?... Monsieur a fait son caprice pour qu’on assiste à sa représentation d’anniversaire !... J’ai invité toute la smala (famille) pour augmenter les applaudissements !... Rien n’est jamais assez bien pour mon petit !... Mais qu’est-ce qu’il m’a coûté, comme flouze (argent), ce gamin !... Toutes ces heures de solfège, toutes ces répétitions, toutes ces leçons apprises avec un professeur !... Akarbi ! (je te jure) Mon mari voulait qu’il soit footballeur parce qu’il dit qu’il joue comme un pied !... Ou éleveur de canards dans l’Aveyron pour déranger personne, il lui payait même la ferme !... C’est un jaloux, mon mari !... Il n’y connaît rien en musique mais il dit qu’il connaît la note du violoncelle, des leçons de musique, du déguisement de moine, de la location de la salle et de tout ce tralala…

 

Allez !... Allez !... Joue, mon petit !... Ne t’inquiète pas, j’installe la famille qui arrive !...  Fais comme si je n’étais pas là, mais tu devrais remettre tes méva (sandales), tu vas attraper froid !...  !... Norbert !... Norbert !... Allume par ici !... Tata Simone ne voit pas les escaliers !... Mais, dis-nous, que vas-tu nous jouer ce soir ?!... « La Romance oubliée » de Frantz Litz ?!... Tu as oublié tes partitions ?... Tu les as laissées sur ton pupitre à la maison !... Norbert ?... Norbert ?... Allume par là, tonton Jacquot a laissé tomber son dentier !... Marcel ?!... Marcel ?!... Ouvre un peu plus le rideau, on ne voit rien de ce côté !...

 

(N’oubliez pas l’accent pied-noir…)

 

Hé les gamins !... Arrêtez de balancer du riz sur la scène de mon fils !... C’est un bonze, je sais, mais ce n’est pas l’heure de sa soupe !... Lucette !... Lucette !... Tu pourrais surveiller tes gosses, enfin !... Ben !... Donne-leur à boire alors !... Et va dire à ta bislouche (qui louche) de récupérer son oiseau en peluche qui traîne sur la piste !...

 

Alors, là, il fait le beau !... Parce qu’il est dans la lumière du projecteur, monsieur ne me reconnaît plus !... Il regarde ailleurs ; monsieur joue les stars !... Dis, tu as honte de ta mère ou quoi ?!... Mais qu’est-ce que j’ai fait au Bon Dieu pour que tu snobes ta mère ?!... Et la honte, elle te monte pas à la figure ?!... Mais tu es mon sang, ma chair, mes tripes !... Je suis désolée, mon fils !... Allez va… va, joue-nous quelque chose, on en reparlera à la maison !...

 

Quoi ?... Quoi ?... Que je me taise enfin pour que tu commences à jouer ?... Tu n’arrives pas à te concentrer et… et, c’est à cause de… moi ?... Quoi ?... Quoi ?... C’est moi qui te vole la vedette ?... Mais comment tu me parles, mon fils, après tout ce que j’ai fait pour toi !... Renégat !... Fils indigne !... Tu n’aimes pas ta mère !... Dis-le !... Ingrat !... C’est tout son père, ce gamin !... Et ne lève pas les yeux sur moi, s’il te plaît !... Effronté !...

 

Monsieur a son show et ses spectateurs !... J’ai mis le cousin Norbert à l’éclairage et Lucette est aux boissons fraîches ; c’est Paulo qui prend les photos et Marcel est aux accessoires (la chaise) et écoutez comme il me parle, ce gamin !... Petit con !... C’est tout son père, ce merdeux !... Jamais un remerciement !... Oualou ! (rien)... Je me suis décarcassée comme seule une mère peut le faire pour son gamin et regardez ce cruel dans la lumière !... Il me méprise !... Des fois, je me dis que je me suis trompée de gamin à la nurserie tellement tu es désagréable avec ta mère, mon petit !... Toi, tu me tueras un jour avec toutes tes méchancetés !... Ha, tu es bien comme ton père…

 

Mais oui, j’arrête de tchatcher (parler)… Allez va…va, joue-nous ta Romance oubliée, celle que tu as bien rangée dans ta tête avec l’aide généreuse de ce M Frantz Litz……

 

Mektoub (si Dieu le veut), ta pauvre mère t’admire encore une fois, mon fils, avant que je finisse chez roubi…  (asile psychiatrique)

 

Chut, vous tous !... Mon fils va jouer… »  

 

Pascal.

 

 

 

 

 

commentaires

J
<br /> Très drôle ! Heureusement que toutes les mères ne sont pas ainsi quand même !<br />
Répondre
J
<br /> Je me remémore Sardou Michel et sa mère Jacky... Lui sur scène elle dans la salle ! Ah les mamans... <br />
Répondre
S
<br /> Très drôle et criant de vérité!<br />
Répondre
A
<br /> Un vrai régal ton monologue  accent ou sans accent  pied noir  mais il est vrai que cet accent donne un plus  à l'histoire.    Moi  aussi, je<br /> verrai  bien Marthe Villalonga  dans la mère  du musicien . <br />
Répondre
M
<br /> Quel plaisir de te lire. Je verrais bien Marthe Villalonga dans le rôle de la mère <br />
Répondre
A
<br /> Mère excessive d'un petit devenu grand ! C'est marrant ! <br />
Répondre

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : atelier d'écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net
 

Infos