Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 19:04
Zébulon déteste cette montée rapide vers le vingt-huitième étage. Quand la porte de l’ascenseur s’ouvre enfin, la nausée n’est pas loin. Marre de cette journée marathon !
Toilettage tôt le matin chez Féline et Cie : griffes épointées, robe noire lavée, savonnée, rincée, séchée, brossée puis lustrée à la peau de chamois ; oreilles vérifiées, gouttes dans les yeux pour un regard encore plus brillant… ensuite trajet interminable en voiture pour enfin échouer dans une salle surchauffée et bruyante. Marre ! Etre un chat de concours, une star aux nombreuses médailles, Zébulon n’en demandait pas tant. Enfermé dans une cage tout l’après-midi il a dû subir les commentaires de dizaines de visiteurs puis faire face au jury.
 
-        Fais-moi honneur mon  Zébulon, avait chuchoté Annabelle.
Annabelle ! Comment lui résister quand leurs yeux bleus se croisaient ?
Alors pour elle, il avait redressé son pelage, mis du feu au fond de ses prunelles et, souverain, avait hypnotisé ses examinateurs. Résultat : une médaille de plus à son palmarès !
 
Enfin libéré Zébulon se précipite vers son panier, tourne deux fois sur lui-même et se pose langoureusement sur le coussin moelleux.  Des oiseaux volent là-haut près des nuages et le narguent mais, repu, il les laisse à leurs jeux et semble somnoler.
 
Tomcat-marin ainsi était-il désigné dans les registres de la Royal Navy. Combien de rats avait-il débusqués au fond des cales du Tilbury voguant aux ordres de sa Majesté le Roi ? Et ce prisonnier mis aux fers à qui il apportait parfois ses proies afin qu’il survive… Tom ? Oui, Tommy arrêté dans les colonies et rapatrié en Angleterre pour y être jugé. Dure la vie de marin. Tomcat en aurait des tempêtes ou des batailles à raconter.
 
Zébulon s’étire, baille… Les toits de Paris et leurs nombreuses chambres de bonnes que parfois il squattait, les moineaux moqueurs qu’il guettait, patient… il avait aimé cette vie de Titi libre comme l’air…
 
Il a chaud soudain et pourtant frisonne. Dans les flammes du bûcher, lui et Téniem, la sorcière, suffoquent. Et pourtant qu’avaient-ils fait de mal ? Jusqu’au bout Téniem n’eut de cesse de maudire ses tortionnaires et lui, Azoum, de pousser un cri à glacer le sang de tous ces gens venus se repaître du spectacle.
 
Un regard vers Annabelle le rassure, à présent il est bien Zébulon, chat de concours. Zébulon qui ne connaît plus que la pauvre herbe du parc situé au pied de l’immeuble et dans laquelle il peut parfois gambader quand sa maîtresse donne du mou à la laisse.
 
Se vautrer dans une immense prairie, boire à même une flaque d’eau après l’averse, laper le lait tout frais tiré du pis d’une vache, mettre bas dans la bonne odeur d’un fenil garni de frais, s’amuser des souris grises… elle était douce sa vie chez la mère Michel… mais quel traître ce père Lustucru !
 
Zébulon quitte son panier, saute dans le divan et en ronronnant de plaisir vient se blottir tout contre Annabelle qui doucement le caresse.
 
Que sera-t-il dans une prochaine vie, lui, Zébulon, chat du vingt-huitième ?
Mony

commentaires

J
<br /> Joli texte ... La liberté, je pense que deux chats errants de mon voisinage, même s'ils sont nourris par les uns et les autres, à voir leur tête derrière la vitre l'autre jour, les pattes dans la<br /> gelée blanche, je ne sais pas ce qu'ils en diraient s'ils pouvaient nous faire comprendre ce qu'ils en pensent ...<br />
Répondre
A
<br /> Rien ne vaut la liberté...Pourquoi la douce Annabelle le soumet-il à de telles épreuves ? Par orgueil, pour l'appât du gain ?<br />
Répondre
E
<br /> ah oui, il a déja épuisé ses 7 vies ? peut être chat huant ? chat meau ? voilà une  belle broderie sur le theme<br />
Répondre
C
<br /> Dur dur la vie de chat  surtout quand on s'appelle tour à tour Tomcat et Zébulon et qu'on a connu  que les flammes du bûcher ou avec parcimonie  la pauvre herbe du parc de<br /> l'immeuble! Dans sa prochaine vie ? ben chez toi Mony, je ne vois pas de meilleur endroit pour un nid tout douillet ! Très craquante cette petite histoire! cordialement; chloé<br />
Répondre
M
<br /> Tant de vies pour Zébulon, mais je crois qu'il préfère être un chat de concours, nest-ce pas! Il la décrit si bien<br /> cette vie là.<br />
Répondre
V
<br /> Que reste-t-il aux chats aseptisés sinon les souvenirs de vies antérieures sauvages et rocambolesques... Belle et poétique évocation, Mony<br />
Répondre
A
<br /> Ce n'est pas drôle d'être un chat de concours mais c'est préférable au bucher <br />
Répondre
M
<br /> J'aime les chats et j'ai aimé mony cet écrit avec un zeste de tendresse et d'humour. Pauvres chats de concours.<br />
Répondre
J
<br /> Bonsoir Mony... Sept vies dit-on du chat... En voilà deux, entre liberté et bête de concours.... Aujourd'hui Annabelle, demain ?   <br />
Répondre
A
<br /> Peut-être le chat botté qui sait ? <br />
Répondre

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : atelier d'écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net
 

Infos