Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 10:35

 

 

           Gisel est rentrée à dix-huit heures le cœur au bord des lèvres. C’est à peine si elle a pu lancer un «  buenas tardes » à l’adresse des joueurs de dominos attablés à même le trottoir. Rodolfo, son père, comme toujours entièrement accaparé par une discussion sans fin, ne s’est pas aperçu de son retour. Romario et Silvio son cousin ont vaguement répondu d’un « saludo » distrait. Seul Angel, le quatrième joueur, a détourné la tête du jeu et l’a transpercée de son regard de braise.

Angel… Angel son amoureux depuis l’enfance… Angel qui a réussi de brillantes études et qui, faute de mieux, se contente de petits jobs précaires. L’aime-t-elle encore ? Elle en doute.

 

Cuisine, routine.

Non !

Gisel, nauséeuse, abandonne les casseroles et va s’étendre dans le divan. Au dehors, les voix se mélangent, irritée pour l’un, moqueuse pour un autre. Le tac-tac cadencé des dominos frappés contre leur support rythme la partie, âpre comme toutes les parties. Qui va emporter la donne en finale ?

 

Gisel a mal au cœur, au ventre. Faire semblant elle n’en peut plus… Comment dire à son père son vécu ? Depuis le départ de sa femme, Rodolfo la considère comme sa bonniche plus que comme sa fille. Où est sa mère à présent ? Pourquoi les a-t-elle abandonnés ?

 

Tac-tac font les plaquettes…

Clic-clac faisaient les instruments du docteur Garcia le matin à la clinica.

Gisel se revoit à l’arrêt du bus. Pas celui habituel pour l’usine à cigares, celui pour la petite ville voisine.

10 heures, clinica, service obstétrique – IVG prévu à 10h30’

Tac-tac… clic-clac

Gisel les yeux fermés envoie Miguel, le contremaître au diable. Pourquoi l’a-t-il violée  ce barbare ? Pourquoi devoir subir ces tourments par sa faute à lui qui se gausse de ses conquêtes forcées ?

 

La voix de Rodolfo se fait plus vive, le rhum qu’il consomme entre chaque partie de dominos le rend peu à peu agressif. Pourtant, comme il était doux naguère…

Tac-tac… Gisel reforme en pensée un joli serpent aux points noirs, lentement il zigzague sur la table de la cuisine au gré de sa fantaisie et Rodolfo, son père la regarde faire en souriant puis sagement elle range les dominos dans la boîte, Maman doit dresser la table…

 

Tac-tac… Gisel est fatiguée… dormir… Maman ? demain Gisel s’enfuira à La Havane… dessiner, peindre, danser, rire… la vie sera belle… Maman ? si fatiguée…dormir…le serpent aux points noirs…

 

Rodolfo d’un cri de plaisir victorieux clôture le jeu en empochant la mise. Il a faim, c’est l’heure du repas. Pourquoi sa fille ne l’appelle-t-elle pas comme d’habitude ?

 

Une mare de sang tâche la robe de Gisel et le tissu du divan.

La jeune femme git, livide comme la mort qui insidieusement l’a saisie.

 

Mony


Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article

commentaires

Jeanne Fadosi 31/03/2013 10:49


Indifférence insolente à ces drames intimes ... combien de temps encore fera-ton silence sur ces ignominies ... magnifique ce texte, au ton juste. Merci

emma 28/03/2013 18:29


un brillant jeu de contrepoint, mais quel dommage que cela finisse aussi mal

vegas sur sarthe 28/03/2013 16:18


Le sport national rythme la vie, sourd au drame qui se noue... un contraste bien rendu dans ton récit, Mony. Bravo

Annick SB 28/03/2013 07:28


Dur très dur, d'autant plus dur que l'on sait ce sort vécu par tant de femmes ... 

Carmen 27/03/2013 21:58


Magnifiaque histoire Mony , poignante et pleine d'émotion !

Adrienne 27/03/2013 15:52


belle histoire, bien contée, triste...

Josette 27/03/2013 11:05


tragique cette vie comme un serpent noir !

jill bill 27/03/2013 10:49


Bonjour Mony... triste vie, triste mort aussi, combien de Gisel de part le monde....

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net