Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 18:03

 

“Les lumières de Cape Elizabeth

Chantent encore combien tu es bête wowo

La lumière de Cape Elizabeth

Fait émerger les aiguillons de ta bassesse”

 

Je ne sais pas ce qui m'a pris de lui chanter ça, d'autant qu'elle ignore tout de Cloclo.

Le téléphone renvoyait un bruit bizarre, comme un ressac. Elle ne savait même pas pleurnicher correctement!

C'est marrant, cette coïncidence ça me rappelle Le téléphone pleure.

“Notre merveilleux week-end? Mais quel merveilleux week-end?”

Ces deux jours à mourir, perchés à vingt cinq mètres du sol au sommet d'un phare à regarder l'horizon en récitant les poèmes de ceux qui parait-il ont été inspirés par les lieux; deux jours à supporter le sourire béat des touristes qui nous font signe d'en bas et nous prennent pour les gardiens; deux jours à tourner en rond dans cette tour de briques qu'elle a dû louer une fortune colossale!

Y a qu'elle et le fric de papa pour pouvoir louer un truc pareil avec des lampes qui vous flashent en pleine tronche de jour comme de nuit.

“Quoi nos merveilleuses nuits?”

Parlons-en! Qu'est-ce qu'on peut faire la nuit quand on dort pas à cause des lampes qui vous vrillent la tête toutes les quatre secondes?

Parfaitement! Quatre secondes! C'est le rythme que m'a fait subir cette furie, cette nymphomane insatiable.

“Quoi, j'ai aimé ça?”

A quel moment j'aurais pu lui dire que j'aimais ça, tellement ça allait vite? Et puis d'abord je dis jamais quand j'aime.

 

Sous prétexte que Hooper en avait fait un tableau, il avait fallu rouler pendant des heures jusqu'à Portland et Fort Williams Park avec la Dodge Viper de Madame jusqu'à cette espèce de plage.

“Qu'est-ce que tu dis? Cette merveilleuse plage?”

Pour moi une plage c'est du sable, une plage de granit c'est pas une plage.

“Nos merveilleux repas?”

Mais elle insiste la bougresse, entre deux sanglots, deux pauvres reniflements.

J'ai envie de lui remettre un p'tit coup de Cloclo à ma façon:

“Cape Elizabeth où tout commence et tout finit

J'ai plus d'appétit

T'es qu'une fada”

Ca y est, les grandes eaux recommencent.

Du homard, encore du homard, toujours du homard et quand c'était pas du homard c'était des pleines chaudrées de palourdes et je parle pas du gâteau au fromage sans gluten.

“Nos intestins, la maladie Coeliaque?”

Pour une fois elle a pas dit Nos Merveilleux intestins!

 

Qu'est-ce qu'elle me chante là? Je lui parle de beaux sentiments, de philosophie de la vie et elle me parle d'intestins... ça sent l'embrouille tout ça.

J'ai pas l'intention de me faire avoir parce que j'ai réussi le test de quarante huit heures interminables en haut du plus vieux phare du Maine.

“Quoi? Une rente à vie sur nos deux têtes? Le loft de papa à New York? Un poste au conseil d'administration pour moi?”

Elle m'aura pas comme ça.

“Faut voir bébé, faut voir...”

 

Vegas sur sarthe

 

 

commentaires

V
<br /> Merci à tous pour vos comms... du coup, je me laisserais bien tenter par un troisième écrit <br />
Répondre
C
<br /> Pas moyen de mettre un com sur ton dernier écrit donc je fais d'une pierre dans la mer, deux ricochets! que te dire si ce n'est , mais je me répète, que j'aime le romanesque et la délicatesse de<br /> l'un et le côté sucré salé de l'autre ! L'un comme l'autre sont magnifiquement écrit! chloé<br />
Répondre
M
<br /> ha,ha, le non romantique va-t-il résister à l'appât qui lui est tendu ?<br /> <br /> <br /> J'ai apprécié ce "dialogue-monologue" dans la bonne veine de Vegas.<br />
Répondre
E
<br /> la petite fille riche et romantique aime les grognons ? une rente à vie, un poste chez papa, le jeu en vaut la chandelle, euh, le phare -<br />
Répondre
A
<br /> 48 h sans sommeil pour une rente à vie, le loft et un poste , ça va , il s'en tire bien <br />
Répondre
M
<br /> Un rien désabusé, très cultivé et pas né de la dernière pluie, un régal de lecture!<br />
Répondre
L
<br /> J'adore la manière que tu as de détourner ce qui pourrait être romantique. Et avec quel humour ! je me régale toujours de tes textes.<br /> <br /> <br /> @ tantôt<br /> <br /> <br /> lilou/lilouette<br />
Répondre
C
<br /> Toute une ambiance et des ressentis divergeants qui pimentent la vie !<br />
Répondre
M
<br /> Un vrai moment de plaisir dans la pure lignée de film noir.. avec les dernières paroles susurrées par... Nestor Burma !<br /> <br /> <br /> Belle interprétation ...J'aime tout simplement<br />
Répondre
J
<br /> Ah pas sur la même longueur d'onde !  Un plaisir de lecture ! JB<br />
Répondre
M
<br /> J'ai pensé à Cap code (un excellent souvenir de voyage) en voyant ce phare et j'aime ton cap Elisabet : les fruits de mer : le homard. J'aime ton humour aussi. A bientôt<br />
Répondre

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : atelier d'écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net
 

Infos