Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 02:41
 
Je sais qu'un jour viendra où lassées de leur gangue
dans leurs ailes de plomb retenues prisonnières
l'hirondelle engourdie et la pervenche exsangue
à l'appel du printemps quitteront leurs verrières.
 
S'évaderont des nefs et des maisons bourgeoises
vert et jaune d'argent, sanguine, vermillon
fleurons, feuilles, pétales en rosaces turquoises,
trop heureux d'échapper enfin aux croisillons.
 
Le printemps entrera dans ces maisons trop froides,
au choeur des basiliques, aux absides funestes
dans le bris fracassant de mille éclats joyeux.
 
Vous verrez les oiseaux en vibrantes escouades
se fondre dans le bleu de la voute céleste
et les maîtres verriers n'en croiront pas leur yeux.
 
Vegas sur sarthe
 

commentaires

J
j'aime beaucoup cette poésie qui s'envole si librement dans cet oiseau-sonnet
Répondre
E
J'ai hâte de voir cela!
Répondre
M
Quand le soleil printanier brillera de mille feux, les oeuvres des verriers reprendront vie pour notre plus grand plaisir.
Répondre
C
Félicitations pour ce poème, Vegas !
Répondre
J
magnifique !
Répondre
A
Le travail du maître qui s'envole sous son regard mi-figue mi-raisin !!!!
Répondre
J
Ah voui... j'imagine les maîtres verriers, bouche bée !!!
Répondre

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : atelier d'écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net
 

Infos