Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 17:16

 

 

Dans l'Antiquité les servantes s'emplissaient la bouche de parfum pour mieux le recracher en brouillard sur le corps de leur maîtresse!
“C'était quoi ça?”
“Euh... Herpès de chez Herpès, maîtresse”
“Mouais! Pas terrible! Essaie plutôt Soir de Pâris”
 
Il fallut quand même attendre la fin du dix neuvième siècle pour qu'on arrête de cracher sur les femmes sous prétexte de les parfumer.
 
Surtout connu pour son ouvrage “Physiologie du Goût”, l'illustre gastronome Jean Anthelme Brillat-Savarin n'a pas seulement donné son nom à un fromage triple crème mais est aussi l'inventeur de “l'usine à gaz” qui depuis 1870 encombre les coiffeuses, les salles de bains et les boudoirs des dames qui sentent bon.
Le vaporisateur permet d'atteindre des endroits insoupçonnés du corps, c'est sans doute pour cette raison qu'on parle de parfums de niche!
Mais Attention! Pas de vaporisation sans une bonne poire... on en trouve d'ailleurs de toutes les formes et toutes les couleurs, tout comme leurs utilisatrices.
Pour les frileuses la poire est munie d'une “chaussette” qui peut - paroxysme du luxe - se terminer par un pompon de soie, d'où l'expression “se pomponner”.
Pour les voyageuses, la poire est devenue étanche, évitant ainsi des inondations de sacs de toilette et des scènes de ménage.
“Je t'avais bien dit que ton truc avait une fuite”
“Mon truc s'appelle Corrida, Madame! Et il m'a coûté la peau des fesses”
 
Que de citations en son nom:
“Qu'importe le packaging pourvu qu'on ait l'adresse” semble avoir dit Alfred de Musset.
“Je pompe donc je suis” n'a pas été revendiqué à ce jour.
“Dis moi ce que tu sens, je te dirai qui tu es” a surement dit son inventeur Jean Anthelme.
Jean Anthelme - celui-là il fallait l'inventer - ignorait que quelques siècles plus tard son vaporisateur occuperait des petits taïwanais qui injectent, soudent les coques et fabriquent les buses plus vite que leur ombre tant leur technique est maitrisée.
 
Leurs ingénieurs travailleraient sur un système qui permettra de maîtriser la dose de pulvérisation, impossible à faire aujourd’hui, quelle que soit la pression exercée.
Songez mesdames que tandis que vos jolis doigts exercent une pression sur la poire, quelque part en Chine des chercheurs se prennent le chou (le pe-tsaï chez eux) afin d'optimiser ce nuage de fragrance sans lequel tout homme normalement constitué ne se retournerait pas sur votre passage.
 
Je ne peux finir sans une note discrète en évoquant la concurrence asiatique par cette fameuse contrepèterie qu'est la pression des nippons sur la Chine.
 
 

commentaires

J
mais si pomper pour être c'est une revendication de shadoks, ou du moins de leur inventeur
Répondre
J
Nouvelle dans ce groupe de &quot;dissidents&quot; j'apprends à vous connaître doucement<br /> Vegas vous me semblez quelque peu dévergondé (é ou ée?)<br /> mes oreilles chastes en sont toutes émoustillées<br /> et, dans mes dîners mondains, je vais pouvoir faire rougir les importuns.<br /> contrepèteries grivoises ... souvenir...l'almanach Vermot, qui trônait dans les toilettes chez ma grand mère...
Répondre
J
Végas ne vous soignez pas trop.<br /> mon écrit n'est que bavardage.<br /> belle soirée
V
Dévergondé oui... mais je me soigne, Jamadrou :)
M
Un petit bout de la lorgnette coquin et bien documenté. Du Végas, n'est-il pas ?
Répondre
A
toujours très instructifs tes textes , encore des informations que je pourrai ressortir au diner du dimanche en famille ( rires)
Répondre
E
un panorama brillant(savarin) de l'histoire du parfum, grâce à toi on a de quoi briller soi même dans les diners, en citant l'intérêt de Musset pour le packaging, ou la poire en chaussette, ou même la concurrence sino japonaise, tout dépend du diner, bien sur. Mais en plus on a envie d'approfondir le sujet, et après t'avoir lu, apprendre sur google que Jean Anthelme a prononcé cette vérité suprême : &quot;On peut tout faire avec des mayonnaises, sauf s'asseoir dessus.&quot;, c'est presque trop
Répondre
V
Merci de m'apprendre cette vérité sur la mayonnaise! J'essaierai de la replacer dans un dîner (peut-être pas entre la poire et le fromage) :)
N
Encyclopétrique. :|
Répondre
P
C'est trés instructif et trés amusant ! :)
Répondre
J
Je vais y mettre double dose.... y vont se retourner !!!!!
Répondre
C
Pour compléter cette petite encyclopédie du parfum, relire Le Parfum de Süskind.
Répondre
J
au diable le vaporisateur...fi des parfums et des déodorants désodorisant...pensez vous à la planète avec cette chimie...revenons enfin à l'odeur corporelle,celle sur laquelle on se retourne et se détourne... aux étables et au fumier étendu dans les champs ! <br /> ps. je reprendrais bien un peu du soir de Pâris...
Répondre

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : atelier d'écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net
 

Infos