Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 18:38

 

Bien ma veine ! Me voilà bon pour un tête à tête de quatre heures avec une pimbêche !

Même pas un regard pour répondre à mon bonjour ! À peine un grognement...

Ma parole, elle se prend pour qui ?

Ou alors, elle Me prend pour qui ?

Peut-être qu'elle se dit  "me voilà bien ! Quatre heures en tête à tête avec  le serial killer du Nevada" ?

Je vais étaler le journal devant moi pour qu'elle voie la photo du type qui s'est évadé de la prison de Carson City ; elle verra bien que c'est un gros chauve, alors que moi....

Hum... pas mal mon gomina, même dans la vitre il fait de l'effet. 

Peut-être que je devrais me raser la moustache ? Margaret trouve que je fais danseur de tango, et alors ? Ils plaisent aux femmes, les danseurs de tango !

Pas à celle-ci, en tout cas. Elle ne regarde, ni dans la vitre, ni mon journal.

 Encore une de ces fichues suffragettes qui haïssent les hommes !

Non, elle est trop élégante. Chic et sobre, mais d'un guindé !

Ses cheveux sont superbes. Enfin, le peu qu'on en voit. Blond vénitien, c'est rare comme couleur. Son menton est bien joli aussi. Peut-être que son chapeau cache un visage brûlé ? Pauvre femme !

Qu'est-ce qu'elle lit ? Sans doute une revue pour dame, recette de cold cream pour teint de lys, et modèle de chaussettes au tricot...

Je ne vois pas bien. Si je laissais tomber ma canne, je pourrais approcher...

Ah dis donc, « revue philosophique du nouveau monde »  

Ça te la coupe, hein, mon vieux Joe ? Je savais bien que c'était une pédante, une bourgeoise qui se prend pour une intellectuelle.

Je plains son mari ! Est ce qu'elle en a un, seulement ? Du genre à faire fuir tous les partis, ces femmes-là !

Quand même, elle n'est pas mal roulée. Elle n'arrête pas de croiser et décroiser les jambes. Je suis sûr qu'elle cherche à m'allumer... mais si je tente quelque chose, je risque de me prendre une gifle.

Si j'allais me promener dans le wagon fumeur, je trouverais peut être quelqu'un à qui causer. Parce que cette huitre, là....

Ah voilà le contrôleur...

- Madame Garbo, je vous en prie, je n'ai pas besoin de vérifier votre billet, c'est un tel honneur de vous avoir à bord !

 

Clairette

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 16:35

Seule à bord

Solitude d’un voyage sans bagage
Une simple revue pour tout rivage
Une à une, volage, tourner les pages
Par pudeur sans fard et sans visage
De la vie cacher les funestes ravages
Avancer prudemment avec courage
Ne pas craindre le prochain virage
L’aventure est rude à défaut d’être sage
Le train en train-train en a effacé l’âge
Pour mieux gommer ses dommages !

 

ABC

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 21:49

La mystérieuse

Un train, un compartiment vert
Une femme, un mystère
Seule sur la banquette
Un livre elle feuillette
Derrière un bibi bleu
Je ne vois point ses yeux
Sont-ils verts, bleus, noisettes
Mon coeur épris de sa silhouette
Dans le couloir guette
Un regard lancé même de travers
Belle inconnue que je croise en hiver

Vers quelle destination
Quel horizon
Quel amant amoureux
Allez-vous de ce wagon mystérieux....

jill bill

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 12:12

 

- Contrôle des billets ! Mademoiselle ?

Une angoisse monte en moi. Pas de panique, tendre le titre de transport, ne pas lever la tête, reprendre le document, remercier.

Encore une privilégiée qui voyage en première. Elle n’a même pas daigné me regarder. Jolie, classe, mais snob ! Pas assez bien pour elle le petit contrôleur !

Le paysage défile, ne pas l’observer, ne pas entrevoir mon reflet dans la vitre, lire ou faire semblant. Encore deux heures de trajet. Cela fait si longtemps que je n’ai plus voyagé en public. Pourvu que personne ne s’installe à mes côtés.

 

- La place est-elle libre ? Vous permettez ?

La voix est virile, racée, polie. Une paire de Paraboot, impeccable. Un bas de pantalon en cachemire. Mes yeux rasent le sol du wagon.

Au secours ! Je ne puis plus respirer !

Une échappatoire : les toilettes !

Je saisis mon sac et me précipite, les bords du chapeau repliés laissant les livres sur la banquette. Tant pis ! Ouf ! Je suis enfin en sécurité.

Il fait si chaud. Les manches de ma robe collent à la peau. Je préfère l’hiver, emmitouflée anonyme dans des épaisseurs de laine. Un rien plus sereine. Un rien !

On frappe à plusieurs reprises à la porte.

- Occupé ! est ma seule réponse.

Peu m’importe, ils n’ont qu’à se rendre dans un autre wagon. Je ne bouge plus d’ici coincée dans ce cocon minuscule.

 

16 heures ! Le train arrivera bientôt à destination. Ma chère Marie sera-t-elle sur le quai comme convenu ? Quelle va être sa réaction ? Elle ne m’a plus vue depuis… Et la mienne ? Comment rester naturelle ?

Prudemment j’entrouvre la porte des toilettes. Personne ! Mon sac en bandoulière, mon chapeau en avant sur mon front, je sors et j’attends l’arrêt du convoi.

 

- Mademoiselle ! Tout va bien ?

Trop tard ! Le contrôleur se penche vers moi, je ne l’ai pas entendu arriver.

Et notre regard s’accroche furtivement. Furtivement mais irrémédiablement. La pitié je n’en ai rien à faire. Je me hais ! Je le hais !

Mais surtout, surtout, je hais Martial, sa jalousie et son jet d’acide !

 

Plumette

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 12:02


La solitude ce n’est pas gris ou noir
la solitude
c’est transparent sur un trottoir

La solitude c’est le reflet de soi auquel on se raccroche
dans la vitre du train
pour dire adieu
au quai

La solitude c’est les banquettes moulues
d'accueillir tant de corps qui n'ont plus rien à dire
et ailleurs un quelqu’un qui n'attend plus celui que l'on ne sera pas

Solitude
la fin des déguisements

 

Russalka

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 18:24

De grâce ...


 

Le train démarre .
On vient de quitter Avignon .
Arthur m'a accompagnée sur le quai ; il était heureux.
Je suis songeuse, contente que le compartiment soit vide.
Par précaution, je garde mon chapeau pour ne pas croiser l'éventuel regard d'un passager retardataire qui bêtement me sourirait par politesse.
Comment vais je annoncer la nouvelle à Arthur ?

J'ai une heure de voyage pour y réfléchir .
Le livre sur mes genoux est un prétexte .
La revue également .
Dans le train, je ne lis jamais, je cogite.
C'est toujours le même scénario.
Je rends visite à des inconnus rencontrés sur des sites, je me plonge dans leur vie, leur objets, leur intimité le temps d'une soirée, parfois un peu plus ; ensuite, ils me raccompagnent à la gare pensant avoir dégoté la perle rare.
Leurs yeux naïfs plongent dans mon sourire secret.
Ils pensent y voir une prochaine fois.
Il n' y a jamais de prochaine fois.

Il ne connaissent de moi qu'un prénom et mon numéro de téléphone portable ; je prends soin d'effacer très vite le leur.
Je n'aime pas être enquiquinée.
Mes amies me disent cruelle.
Je me trouve désabusée ...
Mais, de grâce, ne jouons pas sur les mots !

Annick SB

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 16:53

compartiment-c-voiture-193-edward-hopper-1938-collection-i-

 

       Edgar Hopper, le compartiment.     source   

 

Published by miletune.over-blog.com - dans les sujets
commenter cet article
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 18:52
Published by miletune.over-blog.com - dans liens vers les blogs des participants
commenter cet article
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 09:10
mode de fonctionnement

 

Mil-et-une, comme "Mille et une histoires", est un site autonome "entrée libre" dédié à l’écriture conviviale, qui, chaque samedi  midi, propose une image à votre imagination.

(Depuis le 04/04/2015, un mot à placer est proposé en plus de l'image aux personnes désirant corser l'exercice d'écriture)

Le site est administré par des amies de plume qui ne gèrent pas l’activité littéraire, mais se réservent un droit de modération.

 

FONCTIONNEMENT

 

  • Le fonctionnement est très simple : il suffit de déposer les textes (de préférence en format Word), avec titre et signature et répondant au thème en cours, à l'adresse

les40voleurs(at)laposte.net

 

(en précisant le lien vers son blog, si on désire qu’il soit affiché dans la liste.)

(pas plus de trois participations par semaine) 

Pour recevoir les avis de publication, il suffit de s'inscrire dans la colonne de droite.

  • Tous les genres sont recevables, pour autant que le contenu respecte la dignité humaine.

Cependant, eu égard au caractère collectif (pas de personne physique pour assumer la responsabilité des opinions exprimées), et aux objectifs  purement ludiques de ce site,  il est recommandé de ne pas citer des personnes existantes, et d'éviter les sujets polémiques.

Vu le jeune âge de certains visiteurs, il est également recommandé d’éviter les sujets qui pourraient les choquer.

  • Sous chaque article un espace est prévu pour les commentaires : ceux-ci sont bienvenus, que l'on écrive ou non, et encouragent les auteurs.

Bien entendu ils ne devront concerner que les  textes eux-mêmes, en évitant toute  polémique et jugement sur les personnes.

 

Les  auteurs qui  publient leur participation sur leur propre blog sont invités à indiquer un lien vers ce site - http://miletune.over-blog.com

 

Published by miletune.over-blog.com - dans fonctionnement
commenter cet article

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net