Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juillet 2017 7 23 /07 /juillet /2017 08:31

René Magritte - clic

sujet semaines 30 et 31/2017 - clic

Je me rappelle fort bien comment j’ai cessé de peindre, ce fut de façon toute naturelle, sans effort, sans regret. Pour moi, l’ouvrage était terminé voilà tout. Et l’ouvrage, le bel ouvrage ça me connaît, jamais je n’ai rechigné à la tâche, jamais je n’ai bâclé le travail ou supporté la moindre imperfection. Je me rappelle fort bien ! C’était un jeudi de septembre, le 24 pour être précis et aux infos on venait d’annoncer le vol d’un tableau de Magritte. L’Olympia ! La représentation d’une jeune femme blonde aussi jolie et naturelle qu’Hélène, ma compagne depuis dix ans. clic

 

Ah ! Hélène ! Le bon goût fait femme ! Perfectionniste elle aussi et tellement classe. C’est grâce à elle que d’une vieille ferme abandonnée a jailli une maison si bien agencée qu’elle a fait l’objet d’un reportage dans l'émission "Bicoques Magazine" La gloire pour Hélène ! La fierté pour moi.

Pourtant, dans une séquence, notre chambre à coucher paraissait un peu terne et Hélène a suggéré d’en revoir l’agencement de fond en comble. Elle a pris des mesures, fait des plans et, passionnée, a couru de gauche à droite, passant d’un magasin de meubles à une boutique de décoration.

 

Quand tout fut choisi jusqu’aux moindres détails, je me mis à l’oeuvre. Vider et déménager les meubles, dépendre les tentures, protéger, décaper, reboucher, poncer, étendre une couche primaire, tout s’enchaînait avec bonheur et le soir, la chambre d’amis était pour nous un nid douillet, une douce escale amoureuse.

Pour les murs, Hélène avait opté pour un ton de bordeaux profond et chaud. Après en avoir peint deux couches, le résultat était très harmonieux mais ma Belle, soucieuse, le front plissé, se questionnait "du parme ne donnerait-il pas plus de vie, de gaieté ?" Un petit essai de cette nuance a conclu dans ce sens et, le rouleau à la main, j’ai à nouveau transformé le décor. Je me rappelle fort bien, ce ne fut pas facile d’obtenir ce parme tendre et lumineux sans que transparaisse la moindre trace de bordeaux. Trois week-ends se sont enchaînés et ce jeudi 24, premier jour de R.T.T. de l’année, j’ai enfin pu nettoyer le rouleau et les pinceaux.

 

Je me rappelle fort bien de cet instant, c’est l’instant aussi où Hélène est sortie de la salle de bain, nue, désirable comme une déesse et sa voix, je m’en souviens fort bien, trop bien. Si douce quand elle a dit "tu sais, au fond, je préférais le bordeaux"

 

Alors, Monsieur le Juge, ce fut de façon naturelle, sans effort, sans regret que j’ai serré son joli cou pour qu’enfin elle se taise.

 

Depuis, je n’aime plus Magritte.

 

 

Mony

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
23 juillet 2017 7 23 /07 /juillet /2017 07:09

André Martin de Barros - clic

sujet semaines 30 et 31/2017 - clic

Et arriva un jour

Où le temps s'arrêta, net...

Plus de naissance,

Plus de décès

La vie et la mort, chômeuses... !

 

La vie, stoïque, se reposa

La mort, elle, s'insurgea...

Remontant la pendule,

Incrédule,

A coups de pied, de manivelle

D'incantation en ritournelle...

 

Mais rien n'y faisait

Le temps, mort,

Quel mouche le piquait,

S'entêtait à le rester, encore... !

 

Stupéfaction...

Les vieilles gens

Sur leur fin

Attendaient dans les anti-chambres

Face jaune ambre

Soupirant en vain

Contre le temps,

Points de suspension...

 

Le coq chanta

Au soleil nouveau qui la nuit crève...

J'avais ma foi

Fait un drôle de rêve...

 

 

jill bill

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
22 juillet 2017 6 22 /07 /juillet /2017 12:12

 Marcel Mariën - clic

sujet semaines 30 et 31/2017 - clic

L'holoproencéphalie

Autrement dit cyclopie

Mal terrifiant qui dénature

Parfois monstrueuse nature

Chose cruelle...

Ainsi naquit Marcel

Avec un oeil unique

Atypique...

Lunette au singulier

Pour un être, singulier !

Il aurait pu

Avoir en plus

Qu'une jambe, qu'un bras,

Dans de beaux draps... !

Baptisé dès lors un Fomoire

Vrai personnage de foire...

 

Magritte intitulerait le tableau

Ceci n'est pas... clic

a crève les yeux, nom d'une pipe !

 

 

jill bill

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
22 juillet 2017 6 22 /07 /juillet /2017 12:11

Salvador Dali - clic

sujet semaines 30 et 31 - clic

Je suis sorti ce matin de ma chrysalide. Avant ? Je vivais sur les branches des arbres. Je me traînais lamentablement, ne voyant dans l'univers... le bout de la feuille que je grignotais. Ensuite, ne sachant pourquoi Je me suis enfermé quelques temps dans un cocon.
 
Depuis ce matin, j'essaie mes ailes toutes neuves, de belles ailes dentelées aux couleurs chatoyantes marron, blanches, quelques ronds oranges bordent, les extrémités. J'espère que vous cernez un peu maintenant.
 
La parenthèse étant refermée, je vous invite dans ce nouveau monde qui est le mien. Je vole comme les oiseaux dans un ciel bleu, me posant de temps en temps sur une fleur rouge, jaune, quelques fois bleues comme le ciel. De là où je suis, j'aperçois la mer, la montagne, la campagne, le désert. C'est beau, tout m'amuse, tout m'attire... Je suis heureux. J'aurais pu passer des jours et des jours ainsi mais... Dans ce monde merveilleux, une lumière inconnue s'allume et mon regard s'achemine vers elle. Des tons chauds rouges, oranges me chauffent les ailes doucement et c'est vers elle que je me dirige, entraînant avec moi un ami de route. Quelle est belle cette lumière ! Qu'il est doux d'y aller me reposer un instant mes ailes fatiguées, par toutes les routes visitées.
 
Malheur ! Ce n'est qu'un leurre, je viens de sortir de mon tableau et je meurs avec mon camarade dans cet univers confiné... sans espoir de sortie. Vous, oui vous là... derrière, qui me regardez sans rien dire, ouvrez moi cette fenêtre que je puisse reprendre ma liberté. clic
 
 
Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
22 juillet 2017 6 22 /07 /juillet /2017 11:01
Sujet de l'été - Semaines 30 et 31

Oeuvre de Marcel Mariën - clic

 

Pour ce deuxième jeu de l'été, et jusqu'au 05 août, nous vous proposons de vous plonger dans le monde des artistes surréalistes.

 

Pour vous y mener voici  un lien - clic - mais libre à vous de vous y rendre par un autre chemin.

(Merci de joindre à votre texte une image de l'oeuvre qui vous a inspiré ou un lien vers cette oeuvre)

 (participation illimitée)

 

Bonne quinzaine,

Mil et une 

Published by miletune.over-blog.com - dans les sujets
commenter cet article
15 juillet 2017 6 15 /07 /juillet /2017 11:00
Vive les vacances - A bientôt !
Published by miletune.over-blog.com - dans info HS
commenter cet article
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 14:18

sujet(s) de l'été - semaines 27 et 28/2017 - clic

Sur le long fleuve de la vie
 
Un coeur tout neuf navigue
 
Sans se préoccuper des épaves
 
Ici et là... Ne pensant pas l'atteindre.
 
 
 
Sur le long fleuve de la vie
 
Voici qu'un coeur meurtri
 
S'abandonne indécis...
 
Que vais-je devenir?
 
 
 
Sur le long fleuve de la vie
 
Au bout la terre promise
 
Sans pleurs, sans chagrins
 
Mais rien que le nectar du bien.
 
 
 
Le coeur à ses raisons
 
De prendre le fleuve comme maison
 
Car il conduit à l'amour des saisons.
 
 
 
Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 06:09

sujet(s) de l'été - semaines 27 et 28/2017 - clic

Mais où est donc passé Gustave ?
Encore devant ses jeux vidéos !
au lieu de lire,
de se cultiver !
ha les jeunes de nos jours !

Nous allons passer à table !
Juliette où est ton frère ?
Il est à la médiathèque maman
Ha bon c'est nouveau !
il va neiger en juillet !
Gustave s'instruit !
hourra ! me voici récompensée
Mon fiston se cultive !
Un copain lui a conseillé de découvrir la femme
La femme ?? 
des romancières ? des stylistes ?
non par le regard des peintres !
de l'antiquité à nos jours !
que voilà une insolite culture !
La femme et moi alors !
Ha te voilà Gustave !
à table ! et silence !

 

 

Lady Marianne

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
10 juillet 2017 1 10 /07 /juillet /2017 16:13

sujet(s) de l'été - semaines 27 et 28/2017 - clic

Quand je vois un Bouddha, c'est à ceux d'Odilon Redon que je pense comme celui en fleurs de théosophie, cette doctrine occultiste, que Baudelaire étudia et qui introduisit le Bouddhisme en Occident.

 

Il y a aussi "Le Bouddha dans sa jeunesse" qui se tient devant un arbre et encore parmi les fleurs théosophiques.

 

Au-delà de la philosophie c'est beau comme tout Redon, le prince du rêve.

 

 

Laura Vanel-Coytte

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
10 juillet 2017 1 10 /07 /juillet /2017 16:09

sujet(s) de l'été - semaines 27 et 28/2017 - clic

L'année dernière, j'ai vu devant le Petit-Palais une sculpture de Barry Flannagan[1].

 

En octobre 2016 encore, j'ai vu l'exposition sur Oscar Wilde[2] qui disait:

"On devrait toujours être légèrement improbable"

 

Après cette visite, (au lieu d'avant la plupart du temps), j'ai lu un hors-série sur cette exposition[3].

 

En 2007, j'avais raté l'expo sur Sargent et  Sorolla, peintres de la lumière[4].

 

"Les bas fonds du baroque[5]" m'aurait passionné notamment à cause du Caravage à propos duquel, j'ai lu beaucoup de choses.

 

Je regrette moins de ne pas avoir vu l'expo sur "Baccarat[6]."

 

L'expo "Paris 1900[7]" a eu presque trop de succès mais "« Paris en scène 1889-1914 » a permis le retour d'un grand tableau au Petit Palais[8].

 

Enovembre 2013, j'ai aimé le "Welcome Parade[9]" de Jean Dubuffet installé devant le Petit Palais.

 

 

Laura Vanel-Coytte

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
10 juillet 2017 1 10 /07 /juillet /2017 13:32

sujet(s) de l'été - semaines 27 et 28/2017 - clic

Dans mon rétroviseur, il y a ma ville de naissance qui paraissait grande à une petite fille.

La pluie me souriait et les nuages étaient ma lumière: le monde était un livre

 

Dans mon rétroviseur, la campagne de mon enfance est celle des grands-parents:

Les dahlias dans le jardin en bas, l'odeur de poulet dans le panier en bois

 

Dans mon rétroviseur, Paris qui m'attirait comme un symbole de liberté et de distance

Lecture entre chambre de bonne et jardin de St Mandé, errance qui deviendrait baudelairienne.

 

Dans mon rétroviseur, la cathédrale de Reims où j'ai goûté pour la première vrai fois

Le sang du Christ: la bibliothèque universitaire et le cinéma étaient mes deux pôles

 

 

Laura Vanel-Coytte

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
9 juillet 2017 7 09 /07 /juillet /2017 19:10

 

 

sujet(s) de l'été - semaines 27 et 28/2017 - clic

----------

Dans son hamac elle rêve au plombier.

Le plombier

qui avec son radeau

la transporte de l’autre côté du rétro.

Là où ART veut dire Amour Rire Tendresse

Et voilà que chaque soir elle se transforme en bouddha assis et le plombier en nénuphar heureux.

 

 

Jamadrou

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
9 juillet 2017 7 09 /07 /juillet /2017 10:43

sujet(s) de l'été - semaines 27 et 28/2017 - clic

Entre deux histoires d'amour

Entre deux parties de sexe

Entre deux hommes,

Cannelle dérive, incomplète

Une heure, un jour, une semaine

Jamais un mois.... sans sexe

Sa main ne lui suffit pas

Il lui faut séduire

 

Etre embarquée par une autre épave

 

 

Laura Vanel-Coytte

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
8 juillet 2017 6 08 /07 /juillet /2017 11:45

sujet(s) de l'été - semaines 27 et 28/2017 - clic

Je ne me souviens pas d'un plombier en peinture, même si à partir du dix-neuvième siècle Surtout, les métiers sont très présents dans la peinture mais Il est où le plombier, il est où?
 
Par contre, tout le monde doit connaître:"Je suis l' plombier bier-bier-bier-bier! [1]
 
J'ai découvert grâce à ce sujet d'écriture "Le marin" de Francis Picabia avec sa cibiche, sa Casquette noire, sa veste rouge, ses traits burinés; mon grand-père paternel lui ressemblait-il?
 
La professeure-documentaliste que je suis mais qu'on appelle souvent madame CDI ou la Bibliothécaire ressemble t-elle au portrait qu'en fait Giuseppe Arcimboldo?
 
Je travaille encore sur "La représentation des bohémiens en littérature et peinture et je peux Ajouter à ma galerie "Le clown" blanc d'Auguste Renoir avec son violon
 
J'ai souvent visité le Musée Goya de Castres quand je vivais par là, j'aime ses dessins noirs,
Son Saturne mais je connaissais pas "La laitière de Bordeaux", sombre et songeuse
 
Comme j'admire Honoré Daumier, son "Avocat" comme ses caricatures du roi en poire
Ses Bohémiens bien-sûr et sa vision du Paris de l'époque!
 
"L'apprenti ouvrier" de Georges Rouault a du choquer les amateurs attachés à une peinture
idéalisant le monde sans en monter la réalité y compris industrielle et industrieuse.
 
Je me souviens d'une fantastique exposition sur Tamara Lempicka où figurait sans doute
"La musicienne" avec une robe bleue et une guitare.
 
Mais je n'ai pas trouvé de plombier; en connaissez-vous un comme celui de Pierre Perret:
 
Je suis l' plombier bier-bier-bier-bier. J'ai un beau métier. J' fais mon turbin bin-bin-bin-bin. Dans les salles de bains. Il faut qu'on m'implore. De l'aube à l'aurore!  [2]"
 
 
Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
8 juillet 2017 6 08 /07 /juillet /2017 09:51

sujet(s) de l'été - semaines 27 et 28/2017 - clic

Ma tuyauterie m’a lâchée hier, il est vrai que c’est une tuyauterie ancienne, le temps a fait son œuvre, plus le calcaire par dessus, et paf, ma cuisine inondée. Le chat apeuré, qui craint l’eau froide autant que la chaude a déguerpi à temps, et s’est enfui promptement par la fenêtre ouverte. Le chien, se croyant aux bains de mer, attendait que je lui envoie sa baballe pour aller vaillamment la rattraper au milieu de l’onde jaillissante. Quant au poisson rouge, il a dû se dire : enfin un aquarium à ma taille et a sauté d’un bond dans cet océan improvisé qui, s’il imitait assez bien le bruit des vagues n’en avait nullement le goût et la couleur.

Je me suis précipitée, affolée, sur mon téléphone : allo le 0606060606 ? J’ai entendu une voix lointaine : tous nos correspondants sont en ligne, veuillez attendre un moment s’il vous plaît. Pour patienter, ils m’ont mis du Charles Trenet, ça tombait bien, j’ai eu le temps de l’entendre 6 fois en boucle. Je pense que désormais, je n’écouterai plus jamais La mer

Enfin, une voix synthétique a scandé : si c’est pour un achat, tapez 1, si c’est pour un dépannage, tapez 2. J’ai tapé 2 et la petit musique a repris, cette fois c’était du Henri Salvador : Ah, c’qu’on est bien quand on est dans son bain ! L’eau montait, j’en avais jusqu’aux chevilles… Quand il est en arrivé à : on joue au sous-marin, j’ai hurlé, alors ça vient, non d’une pipe ? J’ai entendu : ne vous énervez pas madame, de quoi s ‘agit-il ? Ma cuisine est inondée, vite, envoyez-moi un plombier. Avez-vous pensé au moins à fermer l’eau ? Non, je n’y avais pas pensé. J’ai couru à la cave, et quand je suis remontée, la voix avait disparu. Et mince alors, il a fallu tout recommencer depuis le début.

Ce n’est que le lendemain matin à 9 heures qu’un homme en bleu de travail s’est pointé chez moi, la boîte à outils d’une main et un sourire ironique à la bouche. Ah ! c’est vous l’emmerdeuse d’hier, ben dites donc, vous avez l’air d’avoir un sacré caractère ! J’ai ignoré dignement sa remarque et l’ai conduit illico sur les lieux du drame. Il a enfoncé  sa belle casquette sur la tête, enfilé ses gants de chirurgien et a commencé à opérer. De temps en temps, il me jetait un regard en coin du genre qui voulait dire en gros :  je connais mon métier et je n’ai rien à apprendre de personne. Je le laisse donc travailler en paix et sans le déranger et c’est triomphalement qu’il s’extrait au bout d’une heure de son petit repaire exigu avec un air de satisfaction non dissimulé. On vous enverra la facture, dit notre homme fier de son exploit. Je remercie poliment et referme doucement la porte derrière lui, heureuse de retrouver un matériel neuf et qui fonctionne convenablement. Effectivement, tout marchait admirablement. Sauf que le plombier était asiatique et qu’il avait tout monté à l’envers. L’eau chaude coulait à la place de l’eau froide et inversement. En revanche, dans la baignoire, il fallait actionner la pomme de douche pour faire couler l’eau du robinet qui restait désespérément froide. Quant à l’eau des toilettes, elle bouillonnait joyeusement dans la cuvette des WC, ce qui allait représenter un danger réel pour le postérieur délicat du moindre usager de cet endroit.

Je m’écroulai sur ma chaise et pleurai de rage et de désespoir. J’attendrais demain d’être remise de mes émotions avant de réitérer mon appel au 0606…. Et surtout, surtout, qu’ils ne me remettent plus La mer car je sens que cette fois, la coupe va déborder et que je vais à nouveau  péter un plomb …

 

 cloclo

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
8 juillet 2017 6 08 /07 /juillet /2017 04:04

sujet(s) de l'été - semaines 27 et 28/2017 - clic

Là, échouée

Plus bonne à rien

Une carcasse

Plus que des côtes

Au fil des marées basses, hautes

Des saisons qui passent...

Elle en a connu tiens

Des mousses, des ancres levées...

 

Si seuls

Le temps a pitié

De ces cadavres

Sans port, loin des Havre

Il a sa façon, ses charités

De leur faire linceul...

 

 

L'épave amoureuse,

Titre le poète !

 

 

jill bill

Published by miletune.over-blog.com
commenter cet article
8 juillet 2017 6 08 /07 /juillet /2017 04:02

sujet(s) de l'été - semaines 27 et 28/2017 - clic

On a beau vouloir ternir nos souvenirs

Ils reviennent éclatants comme des saphirs

 

Je revois mon grand-père dans son hamac

Faisant sa sieste à l’ombre du pommier.

 

Je pense qu’il n’a pas trouvé aussi confortable

Que le grand et vieux  canot gonflable

 

Il y a une photo de lui dedans  avec sa salopette noire

Sa casquette de marin, comme dans son cercueil

 

On a beau vouloir ternir nos souvenirs

Ils reviennent éclatants comme des saphirs

 

Il avait acheté un tracteur pour tondre la pelouse

Mais ce n’est guère pratique avec tous les arbres

 

Mon petit-frère a eu le temps de monter dessus

Il y a une photo de lui avec mon grand-père derrière

 

Avant que le tracteur quitte le paysage peu de temps

Avant que mon grand-père lui-même parte

 

Après avoir craqué pour une jolie petite voiture neuve

A-t-il eu le temps de l’essayer ? Trop peu dans ma mémoire

 

On a beau vouloir ternir nos souvenirs

Ils reviennent éclatants comme des saphirs

 

 

Laura Vanel-Coytte

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 16:44

sujet(s) de l'été - semaines 27 et 28/2017 - clic

Mon dieu quel chantier !
je vais devoir tout ranger-
j'ai déjà attendu 15 jours pour qu'il passe
je désespérais-
le voilà enfin-
je suis déçue !
il n'as pas l'allure du plombier polonais
tant vanté dans les magazines !
Jeune- musclé !
je ne lui offrirai pas de coca !
ça ne le fera pas comme dans la pub à la Télé !
quel dommage -
il pourrait laisser sa place aux jeunes !!
détrompez-vous je ne suis pas la ménagère type de 50 ans
prisée par les vendeurs de chez But !
de la publicité mensongère !
la cerise sur le gâteau !
je n'ai aucune panne !
Je voulais tester la rapidité pour un sondage-
ce n'est pas du tout pour le glamour !
Sinon j'aurais invité des copines !
pensez-donc !
Je vais m'en débarrasser-
j'ai encore un test sur MMA et Cerise !
Bon un verre d'eau et hop !
circulez y a rien à voir
Je ne vous dit pas au- revoir-

 

 

Lady Marianne

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 16:39

sujet(s) de l'été - semaines 27 et 28/2017 - clic

Toute gamine déjà
je peignais des montagnes
des montagnes-crayon
des montagnes-aquarelle
pour décorer ma chambre
tout autour de mon lit
de mon beau  lit-cosy…


Un alpiniste ami
valeureux  playmobil
les gravit en un jour
sans doute pour m’épater
et un peu m’éblouir
(tu t’en souviens  Philou
c’était en plein mois d’août
ou en janvier, qu’importe…)

 

Toute gamine déjà
je dessinais la neige
sur des pages  étroites
ou de plus grands supports
des glaciers des moraines
éboulis avalanches
des rochers qui s ‘écroulent
des skieurs qui dévient
et des Maurice Herzog
en  premier de cordée


(et Marie-José Neuville
croyez-vous qu’elle avait le vertige ?)

 

Déjà toute gamine
je peignais des Montagnes
souvent brunes  et violettes
avec du rouge sang
pour les soirs de soleil
et des gouffres bien noirs
et des pics du midi
sur mes cahiers d’école
et un peu tout autour…


J’y plantais des drapeaux
et des épingles à tête
sur la face grand Nord
pour fêter mes conquêtes…


Au  loin maman criait
referme cette boîte
se plaçait face à moi
jusqu’à ce que j’en tremble !


Ne refais jamais ça
sur les murs de ta chambre !

 

 

cloclo

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 13:50

sujet(s) de l'été - semaines 27 et 28/2017 - clic

Le p'tit bouddha est triste, sur son socle en plastique.

C'est pas qu'il aime pas voir flotter les lotus,

ou qu'il est fatigué de sourire aux cailloux…

C'est pas qu'il se préfère dans les ors et l'encens.

L'impermanence, il sait, vanité, vanités,

il est un temps pour tout, un temps pour toute chose…

 

Mais voir brader l'esprit dans les jardineries

dans le rayon déco, derrière les orchidées,

ou scintiller des croix sur des torses bronzés !

"Paraitre à défaut d'être", me disait Latifa

regard de braise sous le  voile noir, "ça l'fait pas".

 

Une rainette saute parmi les nénuphars,

Salut, maman, dit le petit bouddha de toc !

 

 

Emma

 

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net
 

Infos