Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 19:15

sujet semaine 13/2017 - clic

 

- Hey, salut Kévin.

- Hey. Salut.

- Qu'est-ce que tu fais de beau ?

- … Je réfléchis

- C'est pour ça que tu ne parles pas ?

- Oui.

- Et tu réfléchis à quoi ?

- Ce que je dois faire.

- Et... ?

- Je ne sais pas encore mais je me sens mieux.

- Qu'est-ce qui n'allait pas ?

- C'est un peu tôt pour en parler avec toi, je n'ai pas assez confiance.

- Tu ne me fais pas confiance ?

- Si, un peu bien sûr, mais...

- … Si c'est comme ça je ne vois pas pourquoi je te parle.

- Parce que j'essaie d'être sincère et tu veux me donner une chance de t'expliquer tout en détails ?

- …

- C'est pas ça ?

- Bon alors dis moi qu'est-ce qui ne va pas.

- C'est trop tôt pour t'en parler. Désolé. Laisse moi du temps.

- Tu as déjà eu tout le temps d'y réfléchir.

- Sans toi.

- Tu ne me parlais pas.

- Et toi tu n'as pas vu de quelle façon j'avais besoin de toi.

- Quoi ?

- Des câlins.

- Ah bon. Et c'est seulement à cause de ça que tu as décidé de me faire la gueule ?

- Je ne fais pas la gueule.

- Bah si. Tu me parles pas et tu m'ignores alors ça veut dire quoi si c'est pas me faire la gueule ?

- Ça veut dire que je veux ne plus avoir de problèmes avec ma famille, avec mon corps, avec les liens sentimentaux et mes anciennes relations. Si tu arrives à comprendre ce que ça veux dire parce que j'avais vraiment pas envie d'être aussi franc avec toi là. Alors pense ce que tu veux. Mais avec bienveillance s'il te plait. Même si j'en manque beaucoup moi-même.

- Ah. ok.

- C'est bon ça te va comme réponse ?

- Pas vraiment c'est pas clair. Tu faisais la gueule du coup?

- Quoi ?

- Tu faisais la gueule ?

- Pourquoi tu me le demandes ? Je faisais la gueule. OUI.

- Alors pourquoi tu faisais la gueule ? Je veux bien comprendre si tu m'expliques alors décides toi et expliques moi ! Sinon même les deux heures de bateaux ne suffiront pas à te faire parler !

- Ça t'énerve ?

- Expliques toi c'est tout.

- Tu te souviens de Valentine ?

- Oui. Et elle va bien ? Tu as des nouvelles ?

- Non.

- Je croyais que tu l'aimais ?

- Moi aussi je croyais. Je me suis retenu le plus longtemps possible d'avouer des sentiments et quand je l'ai fait, et bien soit c'était trop tard, soit c'était trop tard depuis le début.

- Elle t'aimait pas.

- Tout à fait Jean-René.

- Et Emilie Jo ?

- Elle a rencontré un beau jeune homme dans son jardin en pleine nuit, il écoutait du jazz. Elle a tout de suite craqué sur lui en le voyant. Il était plutôt beau.Pas comme moi tu comprends ?

- T'es con Kévin.

- Ahah. Et avant que tu ne me demandes. Monsieur Michel a travaillé 4 ans pour le cirque du parc aux coquelicots bleu, deux mois par an, et il est mort il y a deux semaines. Il me demandait comment tu vas à chaque fois que je le voyais. Heureusement ton frère Victor était toujours là pour lui.

- Monsieur Michel est mort ?...

- Et bien oui... Dis...

- Oui ?

- Tu penses que une vie suffit pour atteindre ses objectifs. Ou au moins pour être heureux ?

- Si tu fais des efforts, oui.

- Est-ce que j'en fais assez ?

- C'est pas moi qui vais te le dire. C'est toi qui dois le savoir !

- Oui.

- Tu es pâle Kévin. C'est ta première fois ?

- Ma... quoi ? Qu'est-ce que tu veux dire ?

- La première fois que tu prends le bateau ! Imbécile !

- Non, la deuxième. Sue l'eau c'est quand même pas pareil que sur la terre.

- Bravo t'es un vrai génie Kévin.

- Merci merci.

- De rien. Kévin, pourquoi tu veux aller en Ecosse en fait ?

- Il paraît qu'ils sont joyeux et ont beaucoup de caractères mais aussi beaucoup de jolies histoires.

Le bateau s'approche de la côte et du port écossais.

(note de l'auteur: Monsieur Michel, Emilie Jo et Valentine sont des personnages repris de textes écrits plus tôt)

 

 

Kévin

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 18:18

sujet semaine 13/2017 - clic

Entre ciel et mer

 

Marcher sur le chemin d'écume

 

Cueillir la ligne d’horizon

 

XYZpascal

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 11:24

sujet semaine 13/2017 - clic

C'est qu'il y était arrivé, finalement, mon Angelo, à construire sa voiture rouge.

 

Non sans mal, faut bien l'avouer, mais quelques engueulades et prises de tête plus tard, le jour est arrivé où ensembles, nous avons fixé les plaques d'immatriculations.
Inutile de vous dire qu'on a sablé le champagne et fait une fête à tout casser avec les voisins, même avec les dubitatifs qui se foutaient de nous parce qu'avec mon Angelo, on n'est pas rancuniers. Sauf qu' on avait oublié de monter les fenêtres et les coussins de la belle voiture ont été baptisés et que maintenant ils sentent un peu la vinasse malgré le patchouli qu'on a pulvérisé. Trop délicat, le patchouli du Monop, ça couvre pas l'odeur.


 

Bref, on était heureux et voilà t-il pas que mon Angelo est rentré deux jour plus tard, alors que j'écossais les petits pois, du supermarché avec le ticket gagnant du tirage au sort: un voyage à notre choix. Angelo, il a fait tourner le globe terrestre comme à la télé et il a pointé le doigt au hasard sur la Corse. Encore! que j'ai dit, pour faire comme à la télé aussi parce que en réalité, on avait jamais mis les pieds ni le reste en Corse et pour rigoler, Angelo a dit "ah ben c'est l'jeu, ma pauv' Lucette!"

 

On a décidé de faire le voyage de nuit pour ne pas trop se faire remarquer de la maréchaussée de plus en plus tatillonne, dit-on, question homologation des engins en circulation vu qu'on n'était pas très sûrs que tous les boulons tiennent bien jusqu'au bout. Faut avoir le sens des réalités malgré tout. On a bien roulé, on a même fait quelques pointes de vitesses à 200 à l'heure, histoire de tester. Impec. On s'est arrêtés sur une aire au niveau de Lyon et un auto stoppeur russe s'est joint à nous pour descendre jusque dans le sud après avoir accepté de partager le casse-croûte que j'avais préparé. Sergueï, Sergueï Poupoutozof, qu'il s'appelait. Un grand gaillard tout simple comme on aime et qu'aime bien rigoler. On lui a dit qu'on l'appellerait pas Poupou, parce que chez nous, c'est sacré, un coureur cycliste, même quand il ne gagne jamais. En plus ça lui a fait de la culture d'apprendre ça.
Alors pour rigoler, on a bien rigolé, au point de faire quelques embardées et des zigzag qui nous déclenchaient des fous rires. La faute encore à ce foutu médecin Ouïgour que fréquente toujours assidûment mon pauvre Angelo, qui lui avait fourgué une poudre contre le mal de mer, en prévision. En réalité, c'était probablement de la poudre d'escampette, qui plus est hilarante car elle s'était répandue sur le pâté de tête, mais comme de toute façon on allait l'avaler un peu plus tôt un peu plus tard...
Bref, on est arrivés complètement shootés à l'embarquement à Toulon, ce qui a inspiré Angelo, qui juché sur le toit de la voiture tel un tribun, a évoqué avec émotion et fougue le sabordage des marins en 42, et Sergueï qui l'avait rejoint a répliqué, en toute logique mathématique avais-je estimé sur le moment, avec l'histoire de l'insurrection des marins de Kronstadt en 21.

 

Avec tout ça, plus la vodka offerte par notre ami, on ne s'est pas rendu compte qu'on n'avait pas complètement embarqué et le pont du bateau au moment de rentrer a dû s'accrocher à dieu sait quoi qui dépassait sous la voiture (parce que Angelo et les finitions, c'est pas ça).
Résultat, la petite voiture, au lieu de rentrer dans le ventre du bateau s'est retrouvée dans l'eau, en remorquage. "ben c'est du bon matériel" avait jugé Angelo satisfait, "fluctuat nec mergitur" qu'il avait ajouté pour faire son savant devant le russe.
Le voyage a duré près de 3 heures au ras des flots, on peut dire qu'on l'aura vue de près, la grande bleue, Angelo et moi. Je ne parle pas de Sergueî qui en a eu marre au bout d'un moment et a décrété qu'il rentrait chez lui à la nage (on n'a plus de nouvelles depuis d'ailleurs).

 

 

Almanito

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 11:19

sujet semaine 13/2017 - clic

Photo 1 : Gare maritime d’Ostende. Moi, les yeux embrumés pour cause de réveil aux aurores tentant de suivre Thomas, trois ans, curieux et impatient de monter à bord du grand bateau. Si seulement ce bout'chou cessait de slalomer entre les valises et les jambes des nombreux touristes et avait la bonne idée d’accepter de s’asseoir un instant dans la poussette-canne !

Photo 2: Mon mari harnaché de son fidèle sac à dos brandit enfin les tickets P§O, sésame pour la traversée aller-retour de la Manche.

Photo 3 : Ce cliché prit par un ado sympa montre la souriante petite famille regroupée sur le pont du géant avec en toile de fond la ville d’Ostende et son quai des Pêcheurs.

Photo 4 : Thomas dans les bras de son père observe le port dans les jumelles bien trop grandes pour lui. Autour d’eux, étendus sur des banquettes ou à même le sol, de jeunes écossais à moitié ivres s’endorment déjà enroulés dans des sacs de couchage. Surgissant d'un haut-parleur une voix agressive vient d’annoncer le report de l’heure d’appareillage.

Photo 5 : Thomas et moi sommes attablés dans le self-service pour un deuxième petit-déjeuner. Le train Cologne-Ostende ayant quarante-cinq minutes de retard, nous devons attendre les passagers en transit vers l’Angleterre.

Photo 6 : Brouillard ! Il a profité de notre repas pour s’installer sournoisement ; le quai des Pêcheurs est à peine visible. Les retardataires arrivent enfin.

Photo 7 : On pense y deviner l’estacade ou alors est-ce la mer ?

Photo 8 : Thomas bercé par le bourdonnement du moteur de la malle "Princesse Clémentine" s’est endormi dans un fauteuil du salon. Rien à voir sur le pont ! Nous naviguons dans un épais brouillard. L’appareil photo et les jumelles regagnent le sac à dos.

Photo 9 : Débarquement du père et du fils à Douvres. C’est à peine si je les situe dans le viseur de l’appareil photo. Rien vu de la manœuvre d’entrée dans le port. Rien vu des falaises blanches qui me faisaient rêver.

Photo 10 : Thomas cherche son équilibre intrigué par le quai flottant sur lequel nous attendons l’Overcraff pour rentrer à Ostende. En arrière plan, ma mine défaite laisse entrevoir qu’en plus du brouillard il y a de l’orage dans l’air. Normal, je m’étais fait une joie de ces premiers pas en Angleterre et ils se sont arrêtés à côté d’un bus dans lequel s’engouffraient les autres passagers. Mon mari n’ayant pas voulu y monter prétextant qu’avec ce foutu temps nous n’allions pas nous repérer pour retrouver le port éloigné de la ville. "Tu parles anglais toi ?" Et bien non, peste, pas plus que lui je ne pratique la langue de ce fameux William S.

Photo 11 : Moi, le nez plongé dans mon porte-monnaie, j’essaye de ne pas paniquer de me savoir propulsée à grande vitesse au raz d'une mer invisible. Et dire que le matin même je craignais d’avoir emporté trop peu de livres. Pas dépensé un penny !

Photo 12 : Le trio saisi par l’hôtesse de bord. Au centre, Thomas lui demande : "la mer et l’Angleterre c’est que du brouillard ?"

Photo 13 : Arrivée au port de l’Overcraff. Ostende s’offre à la pellicule sous une percée des rayons de soleil. Les aventuriers n’en mènent pas large.

 

Depuis cette ancienne aventure, la vieille estacade en bois a fait place à une nouvelle jetée, les allers-retours des malles ne ponctuent plus les journées et les appareils photos sont numériques.

 

Mais le plaisir de revoir de temps à autre la mer est toujours au rendez-vous !

 

Mony

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 10:19

sujet semaine 13/2017 - clic

J'écossais des petits pois
 
Quand je me suis assoupie
 
J'ai rêvé de voyage
 
Sur le dos d'un oiseau bleu
 
Et me voici avec toi, ici,
 
Merci la vie.
 
 
Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 03:58

sujet semaine 13/2017 - clic

(C'est fou ce qu'on peut voter pour un oui pour un non)

 

“Alors... heureuse?”
“Oui, enfin j'aurais aimé que ça se passe differently”
“Differently comment, ma chérie?”
“Comme ceux qui quittent leur terre natale de leur plein gré, pour un monde meilleur, une destination de rêve, Bali ou les Seychelles... mais Calais...”
“Tu verras, Calais c'est très chouette!”
“Ca veut dire quoi chouette, chéri?”
“C'est leur façon de dire Great. Sais-tu qu'ils ont une jungle?”
“Strange... Attends, j'ai un SMS de Nancy... notre parlement écossais vient de voter à une majorité écrasante... contre le Brexit!”
“Tu déconnes!”
“Ca veut dire quoi des connes, chéri?”
“Ca veut dire qu'on va faire sécession ça c'est sûr”
“Ca veut dire quoi sécessionsacésur, chéri?”
“Ca veut dire que normalement on devrait faire un référendum pour autoriser notre première ministre à demander à Londres un référendum d’indépendance à cause du Brexit”
“J'y comprends rien”
“Moi non plus ma chérie, vraiment que dalle”
“C'est quoi Quedale, chéri?”
“Ca veut dire qu'il est temps de faire demi-tour mais en pleine mer ça va être coton”
“Ca veut dire quoi Coton, chéri?”
“Ca veut dire coton, mais tricky c'est plus approprié”
“Approprié? Tu veux donc dire qu'y faut que j'aille faire la valise?”
“J'en ai bien peur, chérie. Je vais voir si on peut détacher un canot de sauvetage”
“Un canot comme sur le Titanic?”
“Oui, c'est ça chérie, c'est un peu le Titanic!”
“O.K. J'y vais chéri... à tout à l'heure. Tu sais, je n'aime plus le monde dans lequel je vis”
“Pardon?”
"A l'arrivée du bateau, je m'enfuirai avec toi”
“Hein?”
“La dernière chose dont j'ai besoin, c'est encore un portrait de moi ressemblant à une poupée de porcelaine”
“Un portrait? Qu'est-ce qui te prend chérie?”
“Rien Jack... Euh... Alistair... j'ai eu un étourdissement”

 

 

Vegas sur sarthe

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 20:17

sujet semaine 13/2017 - clic

Le séducteur" belge René Magritte s'est dépeint en bateau à voile

 

Alors que "La mer-Polynésie a inspiré Henri Matisse

 

Auguste Renoir et Picasso ont peint des figures au bord de la mer

 

L'électricité du MAMP et les "Régates" de Dufy m'enchantent

 

Walter Russell préfère "Le sable à Boulogne" et Braque "Le port d'Anvers"

 

J'aimerais revoir "Collioure, le village et la mer" de Braque

 

Me reposer dans une "maison près de la mer" à Villefranche avec Le Sidaner

 

Te souviens-tu de nos premiers baisers sous un "Nuage rose d'Antibes" comme celui de Signac? Monet nous a rejoint l'après-midi pour y peindre la ville

 

"La mer" était rouge et verte comme celle de Gauguin.

 

Jean Metzinger m'a emmené sur un "bord de mer" fait de mille points de couleurs vives.

 

Je me sentais comme "La dame de la mer" de Munch

 

Alors que j'apercevais "Sorrola" peindre des femmes en robe blanche en promenade

 

Mais toujours pas d'écossais à la mer!

 

 

Laura Vanel-Coytte

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 15:25

sujet semaine 13/2017 - clic

J’irais bien me promener sur la jetée, tu me parais calme, sereine mais le petit vent qui souffle s’intensifie et...

 
Soudain...
Tempête sur la mer...
Tempête dans mon cœur...
Un océan d’émotions m’envahit, lorsque je te regarde.

 
Bien à l’abri dans le phare je suis protégée de tout.
Les vagues démontées se jettent sur les rochers les dévorant au passage.
Raison oubliée...
Mémoire effacée...
Les marins se damnent pour une de tes caresses...

Mais toi, maîtresse jalouse, tu les rejettes...

Bateaux en danger...
Marins disparus...

Je reste là, hypnotisée ; par ta force, ta rage...
Tu balaies tout...

 
Tout doucement, comme elle est venue...

La tempête s’enfuit, comme cela...

Laissant sur la plage les restes de sa prise...

Des milliers de regrets... Des milliers de "je t’aime" engloutis à jamais.

 
Tu as eu ton butin. Tu es redevenue, mer d’huile, mer aimante, mer caresse. J’en profite pour faire une balade sur les rochers. Je hais la solitude et pourtant... Je suis bien. De là- haut, la mer inonde ma vue. Aucun obstacle à l’horizon. C’est beau... c’est paisible... je m’assois... Je prends tout, la vue, les odeurs. Je veux tout, je te veux !

 
Moi qui n’ai jamais voyagé... Laisse-moi chevaucher ta houle ou te prendre au lasso. Emporte-moi, au loin... bien loin de la folie... De ma folie.
Je veux devenir toi...
Toi, la mer...
Pour l’éternité...
 
 
Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 13:49

sujet semaine 13/2017 - clic

Entre pêche et aventure

Mer métier

Mer loisir

Il y a des mères

Qui tremblent

Quand d'autres attendent

Toutes fières

La carte à lire

Des vacances dorées

De leur progéniture...

 

Entre chalut et croisière

Qui s'amuse

Il n'y a pas photo,

La mer est belle

Et le farniente délicieux,

Le fric c'est chic,

Homard flambé

Au whisky écossais

On se plaît

A imiter

Les amants du Titanic

Sur les flots bleus...

Ah que la mer est belle

Pour ces matelots

D'opérette qui en usent

D'une autre manière...

 

 

jill bill

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 12:00
Sujet semaine 13/2017

Image Mil et une

 

Le mot à insérer facultativement est : ECOSSAIS

 

Les textes, avec titre et signature et de préférence en format Word,

 sont à envoyer à notre adresse : les40voleurs(at)laposte.net

Mode de fonctionnement du blog - clic

 

-------------

 

Bonne navigation,

 

 Mil et une

 

Published by miletune.over-blog.com - dans les sujets
commenter cet article

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net