Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2016 5 12 /08 /août /2016 16:45
10 de der.   Almanito

sujet semaines 31 et 32

jeu d'été - clic

 

L'enfant Durand naquit un matin sombre de novembre, alors que les corneilles baillaient d'ennui sur les câbles électriques longeant le petit pavillon de banlieue et comme la maman avait rêvé d'éléphants la nuit précédant l'accouchement, on le nomma tout naturellement Hannibal.
L'heureux papa approuva ce choix, après avoir compulsé l'Encyclopédie Larousse en 10 volumes, achetée par traites sur 30 mois, qui garnissait à elle seule et très avantageusement les rayons de la bibliothèque, et qui lui révéla les talents de tacticien du grand homme de l'Histoire.
Nous en feront certainement un gendarme de qualité, déclara cet homme, grand amateur de chansons à texte.
Et en effet, une éducation stricte associée à de poussives études le menèrent droit à la gendarmerie du village pour la plus grande fierté de ses parents, après qu'il eut pris en juste noces la demoiselle Artémise (c'était l'année des A) Grillon, fille unique d'un éleveur canin.
La belle était mignonne et fraîche, toute en rondeurs et il l'aima bien que chacun de ses yeux disait zut à l'autre, expression qu'il préférait plutôt que de s'avouer qu'elle était carrément louchonne.
La vie des jeunes mariés s'écoula doucement dans le nid douillet de la caserne qu'Artémise tapissa de papier peint orange et rouge, couleurs dominantes chez l'élu de son coeur qui était roux et rubicond.
Aucun enfant ne vint - hélas! - couronner le grand bonheur du couple de tourtereaux, bien que, ainsi qu'ils aimaient à le dire, ce ne fut pas faute d'avoir essayé. Cinq fois.
A l'âge de la retraite, Hannibal passait le plus clair de son temps à faire ce que l'on appelle des réussites ou jeu de patience, deux choses dont sa peu brillante carrière sous les drapeaux de la République fut cruellement dépourvue. De gendarme de base, il resta gendarme de base et n'obtint jamais le moindre grade ni même la très gratifiante médaille du travail habituellement dispensée par la mairie pour bons et loyaux services.
Il en conçut une amertume et une mélancolie que les attentions et les tisanes de la douce Artémise n'adoucissaient pas. Elle trouvait pourtant toujours autant de charme à son époux, se félicitant chaque jour que Dieu faisait d'avoir la chance de le voir en double, dont la chevelure éclaircie avait laissé trois petits monticules mousseux roussis, l'un sur le haut du crâne, les deux autres au-dessus des oreilles, alors que lui ne prêtait plus le regard depuis longtemps aux douces courbes et aux fossettes gracieuses de sa moitié.

 

Le drame arriva le jour où le 10 de pic disparut.

 

On chercha d'abord calmement, sous les meubles, dans les replis du canapé, dans les tiroirs... le 10 de pic avait vraiment, inexplicablement disparu.
Hannibal mena une perquisition à travers tout l'appartement, vida les armoires, creva les matelas,  interrogea Artémise en lui envoyant la lumière de la lampe de chevet dans les yeux, rien y fit. Fou de colère, enfin, il s'empara à bout de bras de la jolie petite table marquetée héritée de sa marraine et la projeta sur la tête de la pauvre Artémise qui mourut sur le coup, le visage marqué d'une expression de stupidité profonde, "de profonde stupeur" relatèrent les journaux.
 Et Suzon, la petite bonne, regretta toute sa vie qui fut longue et entachée de culpabilité jusqu'à la fin, d'avoir pris ce foutu 10 de pic pour caler le pied de la petite table où monsieur "réussissait et patientait toute la journée".

 

 

Almanito

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article

commentaires

Loïc 14/08/2016 09:17

Humour décalé, cocasserie, jovialité, absurde, tout y est, j'adore !

Chloé 13/08/2016 09:07

Un descriptif caricatural des personnages et situations excellent!

Mony 12/08/2016 19:14

Pour une fois qu'Hannibal fait montre de tempérament, le voilà assassin :)
J'ai aimé te suivre dans ce parcourt...

jill bill 12/08/2016 18:53

Oh la la... un coup de sang et adieu Berthe enfin Artémise... mais la bonne aussi tout de même ;-)

cloclo 12/08/2016 18:09

La pauvre Artémise n'est guère arrangée dans ce conte sauvage où l'on se demande lequel est le plus bête des deux. Peut-être eût-il fallu qu'ils pensent tout simplement à racheter un nouveau jeu, mais leurs capacités intellectuelles ne semblent pas aller plus loin que le bout de leur nez et de la double vue de l'épouse pourtant bien dévouée à un mari dont l'évolution de carrière n'est pas une réussite non plus...J'ai bien ri néanmoins à l'histoire lamentable de ce couple improbable...même si la fin est bien cruelle et injuste pour cette pauvre femme...

Ghislaine 12/08/2016 17:56

Tuer sa dame de coeur pour un dix de pique voila qui me laisse sur le carreau.........
Hannibal n'y va pas avec le dos de la cuillère dis donc !!
Quelle imagination tout de même j'adore !!

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net