Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2016 6 09 /01 /janvier /2016 15:04
Elle a bien grandi.   Aimela

(réédition)

 "Spécial cinquième anniversaire" d'après le sujet deuxième quinzaine de juin 2012 - clic

 

 

Il y a des films qui marquent...

 

Deux promeneuses se promènent hors champs de la caméra lorsque soudain devant elles apparaît une jeune femme en manteau rouge sur le quai de la gare.

 

- Regarde, elle a bien grandi.
 

- Qui ça ?
 

- L'enfant au manteau rouge.
 

- Quel enfant ? Quel manteau rouge ?

 

 - Tu ne te souviens pas  du film en noir et blanc avec la petite fille en rouge ?

 

- Je ne vois pas.
 

 - Tu as bien vu "la liste de Schlinder" ?
 

 - Oui et alors ?
 

- Il y avait une petite fille en manteau rouge qui se cachait sous un lit, dans les sous-sols par une trappe puis à la fin on l'a retrouvée morte sur une carriole.
 

- Tu dis n'importe quoi …  Si elle est morte, elle ne peut pas avoir grandi et être devant nous.
 

- Si, je te dis, c'est elle, ce ne peut être qu'elle, elle a bien grandi.
 

- Tu veux dire que c'est la comédienne qui a  joué le rôle qui est là ?

- Quelle comédienne ? Non, c'est la petite fille du film qui est là, elle hante les lieux  de son enfance à la recherche de ses parents. Elle ne sait toujours pas que c'est dangereux  de porter du rouge, elle va se faire tuer.

 - Mais il n'y a plus de guerre.

 - Si, il y en a encore et toujours à travers le monde.

 - Je ne te suis pas là. Si la petite qui a grandi est ici devant nous, en temps de paix elle ne peut pas être dans un pays en guerre et ne  peut donc courir aucun danger.

 - Tu ne comprendras jamais rien, elle est ici à la recherche de ses parents mais elle est aussi là-bas en danger avec son manteau rouge, à la portée des bombes et des tirs isolés.

 - Viens, allons-nous en avant que quelqu'un ne t'enferme à l'asile parce que là, c'est un vrai délire que tu nous ponds.

 - Fais comme tu l'entends, de toute façon on dérange, le metteur en scène nous fait signe de partir. C'est dommage, j'aurai bien aimé lui dire. 

 - Quoi ?

 

 - De ne plus se vêtir d'un manteau rouge et aussi qu'elle a bien grandi.

 
 
Aimela
 
 
sujet semaines 02 et 03/2016 - clic
Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article

commentaires

Jeanne Fadosi 24/01/2016 12:50

je me souvenais bien de ce texte que j'avais beaucoup apprécié

clemence 14/01/2016 14:07

Est-ce du reve, est-ce la réalité? Est-ce bien serieux, ou quoi encore? Toujours est-Il indeniable que le récit est bien ficelé! Merci pour cette page d émotion!

emma 11/01/2016 22:51

ah oui une scène qu'on ne peut oublier, et tu lui rends un bel hommage

Galet 11/01/2016 22:33

Etre dans le film et le regarder, savoir et ne pouvoir rien dire, rêver qu'on est éveillé et croire qu'on rêve... Stop, feu rouge !

cathycat 10/01/2016 17:48

Un beau voyage dans l'absurde qu'on croirait sorti d'un rêve agité...

Mony 10/01/2016 12:58

Une silhouette, une couleur et aussitôt une ambiance renaît, obsédante au fil du dialogue.
(à l'époque, je m'étais promis de voir ce film... promesse non tenue...)

jill bill 10/01/2016 09:34

Ambiance, ambiance... oui il y a des films qui marquent !

Loïc 09/01/2016 16:28

Du cauchemar à la réalité, où est la limite ... ?
une ambiance lourde, angoissante.

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net
 

Infos