Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 14:17

sujet semaine 12/2017 - clic

La dictature diététique
 

« Pour votre santé mangez 5 fruits et légumes par jour » « Evitez de grignoter entre les repas »....

 

Si nous écoutons tous ces « bons conseils », quand prenons nous encore le plaisir de manger en famille un bon repas accompagné d'une bonne sauce et des frites?, 

 

Quand nous sommes invités une fois par mois, devons nous refuser la part de tarte aux pommes caramélisées sous prétexte de pas manger trop sucré et entre les repas ?

 

Comment trouver un équilibre alimentaire sans tomber dans l'excès de trop peu ou trop de « trop » !!

 

De quel droit nous dicte-t-on notre « diététique » ?

 

Comment se faire plaisir sans se faire de tort ni culpabiliser ?

 

Doit-on se priver pour être sure de garder une bonne santé ?

 

Sans gluten sans sucre...raison ou marketing ?

 

Le guide indispensable  pour voir claire dans notre alimentation quotidienne

 

 

Assoula

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 07:07

sujet semaine 12/2017 - clic

LA DICTATURE DIÉTÉTIQUE

 

Jean Bon règne en dictateur sur un pays dont les sujets se doivent d’être gros, à l’image de leur dictateur, sous peine d’être ravalés au rang d’esclaves, les postes les plus importants étant réservés à ceux au teint rose. Il n’a que mépris pour les médias étrangers qui ne voient en lui qu’un engraisseur de porcs.

Pierre Ponce s’est fait un nom dans la communauté des exclus squelettiques et organise la rébellion : il entend renverser le régime et prendre le pouvoir.

Là est le noeud du problème : renversement de régime politique ou alimentaire ? Des esclaves en surpoids ne seraient pas rentables et deviendraient neurasthéniques en mangeant moins, et les nouveaux maîtres, trop longtemps privés, engraisseraient à vue d’œil.

Pour les deux clans, s’asseoir autour d’une table pour discuter n’est pas envisageable, ce meuble étant par essence ce qui les divise.

Qui trouvera la solution ?

 

LES FÉLINES

 

Confrontées à l’ingratitude de la terre, portées par la gentillesse d’une tribu, Marthe et sa fille s’investissent dans leur sacerdoce de médecins de brousse. Sylvie a hérité de la ténacité et du courage de sa mère et toutes deux sont fières du surnom de « Panthères » que leur a donné le guérisseur local dont elles ont fini par acquérir la protection en respectant et apprenant ses pratiques.

Jusqu’au jour où… Félines, arriveront-elles à se fondre dans le paysage pour œuvrer dans l’ombre ? Risquer sa peau n’est malheureusement pas réservé qu’aux animaux, et les prédateurs rodent, certains plus séduisants que d’autres, tous dangereux. A moins que…

 

Une très beau roman, à mettre en parallèle avec le premier livre de cet auteur : « Le baobab céleste », primé au Salon de Ouagadougou.

 

LA DERNIÈRE VAGUE

 

Vague de désir, vague de bonheur ou d’enthousiasme, c’est bon de se laisser porter par sa jeunesse et par ses sentiments.

Puis vient le temps du vague à l’âme, celui où on doit se décider, enfin, à réaliser que la nouvelle vague s’est depuis longtemps évanouie sur le sable d’une vie aussi plate que la grève.

Sur cette plage, pourtant, Sylvie vient se promener, à la recherche de fortunes de mer. Guillaume, vide comme une coquille abandonnée, retrouvera-t-il son éclat sous la caresse de ses doigts ?

 

MÉMOIRES D’UN FAUSSAIRE

 

Quand on se fait passer pour un autre, quand, aussitôt démasqué, on endosse un nouveau costume, on vit mille vies, où tout n’est qu’apparences, images volées et reflets déformés. Giorgio l’a bien compris, mais englué dans l’engrenage de ses mensonges, il doit aller toujours plus loin dans la tromperie.

C’est ici le terrible récit d’une vie sans amour, sans famille et sans amis, tous n’ayant connu qu’un acteur de génie qui, en avouant ses duperies réclame l’absolution.

Cruel souvent, drôle par instant, grave parfois mais sincère, enfin.

 

Un livre qui ne vous laissera pas indifférents, à réserver toutefois à un lectorat adulte.

 

 

Galet

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 09:44

sujet semaine 12/2017 - clic

la dictature diététique

 

Vous voulez perdre du poids,
sans vous prendre la tête-
un livre sain pour un corps sain-
L'auteur de 35 ans vous emmène
par des chemins détournés vers une
bonne hygiène de vie -
Ayant testé en vain de nombreux régimes
elle vous propose des dizaines de recettes-
et vous met en garde contre les magazines-

 

mémoires d'un faussaire

Au delà de la violation de la signature,
les faussaires ont un certain talent
d'autres ont un talent certain-
ce livre relate le parcours d'un faussaire
repenti qui collabore désormais avec les
services de la brigade des oeuvres d'arts-
usurpation mais pas que----
vous voila entre de bonnes mains-

 

les félines

vous qui aimez les animaux et devez vous contenter
de votre petit chat angora :
Plongez vous dans ce livre destiné au grand public-
vous rencontrerez des mamans formidables
prêtes à tout pour protéger leurs petits-
vous saurez tout sur ces félidés-
leurs 30 dents -leurs griffes rétractiles et autres
caractéristiques-
l'auteur est un ancien garde-chasse dans une réserve
africaine désormais à la retraite -

 

la dernière vague
 

Ce roman émouvant est le récit d'un des rares rescapés
du Titanic lors du naufrage en avril  1912-
Vous serez admiratifs devant la présentation de ce
mastodonte long de 269 mètres, large de 28 mètres
et haut de 53 mètres,de la quille aux cheminées
par ce jeune étudient âgé de 17 ans à l'époque-
Le naufrage raconté comme si vous y étiez !
le sauvetage in extrémis et les nombreuses
zones d'ombre qui flottent encore sur cette tragédie

 

 

Lady Marianne

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 07:03

sujet semaine 12/2017 - clic

Catastrophe ! Titi, j’ai besoin de toi !

Titi, c’est moi et quand mon pote Renaud m’appelle, je suis là !

Depuis, je colle, je recolle et colle encore des autocollants au dos de bouquins. Je n’en ai jamais eu autant en main ni autour de moi. Normal, je suis au salon du livre.

----

La dictature diététique

(Je colle)

Pourquoi ces femmes de tous âges et de tous horizons se réunissent-elles chaque semestre en grand secret dans un endroit différent de la Terre ?

Porter de la fourrure c’est porter la mort, scandent les défenseurs des animaux lors d’une manifestation parisienne qui va dégénérer en drame au moment même où dans la savane africaine des braconniers subissent le sort qu’ils réservaient à un groupe de léopards.

Qui a ordonné leur mort plutôt que leur arrestation ? Pourquoi des éléments perturbateurs ont-ils mis le feu à un rassemblement pacifiste ? Qui sont les Félines ?

Shérazade de Miletune nous emmène à sa suite dans une enquête haletante où le mot NATURE s’écrit en majuscules.

 

Les Félines

(Je colle)

Vague ? Vague à l’âme qui lamine tout sur son passage.

Comment un seul coup de blues peut-il à ce point déterminer nos destins ?

Vous ne sortirez pas indemne de cette lame de fond décortiquant toutes les facettes de l’âme humaine - A lire de toute urgence !

 

La dernière vague

(Je colle)

Peut-on éternellement fausser nos sentiments ? Avec finesse Shérazade de Miletune pose ses pions un à un et nous pousse dans nos derniers retranchements. Accepterons-nous de faire partie de sa multitude de personnages et d’entrer dans le roman ?

Ce récit-jeu est un pur délice de subtilité et d’ironie !

 

Mémoire d’un faussaire

(Je colle)

Ne manger que des aliments verts ou orange - Seules les céréales renferment les éléments de notre bien-être - Jeûner dix jours par mois est le summum du nirvâna - Consommez uniquement des repas liquides… Pourquoi certains ressentent-ils le besoin de suivre ces slogans dictateurs qui tentent de régir nos assiettes ?

Sous les dehors d’une enquête scientifique Shérazade nous plonge en réalité dans une folle histoire d’amour, celle de la cuisine et de ces délices.

----

Oublier la quatrième de couverture !

Un qui va se faire coller, c’est l’imprimeur. Je ne voudrais pas être à sa place…

En attendant, je boulotte, c’est toujours cela de gagné.

 

Catastrophe, Titi ! Tu as mélangé les quatrièmes de couverture ! C’est pas possible ! Shérazade de Miletune sera là dans un instant pour une séance de dédicace, je vais me faire virer.

Renaud n’en mène pas large et moi, je me fais tout petit, petit…

…petit coup d’œil à droite, petit coup d’œil à gauche, les lecteurs manipulent les livres, intrigués, puis les tendent à l’hôtesse. Quatre d’un coup ! Certains les prennent en photo et s’activent sur leur smartphone.

Titi, tu es trop top, tu as déclenché un buzz du tonnerre, ces bouquins seront des collector's, je te le promets !

 

Comblée, Shérazade de Miletune n’y a vu que la patte de génie de Renaud son agent.

Moi, j’ai repris le RER et je suis rentré chez ma mère. (clic)

Demain, demain peut-être, aurai-je enfin un vrai boulot ?

 

 

Mony

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 21:57

sujet semaine 12/2017 - clic

Les Félines

 

Dans le quartier Bastille on les appelle les Félines. Tous les jours, à 16 heures, elles arrivent, venant dont ne sait où. Elles ne s 'embrassent pas, ne se parlent pas. Elles se ressemblent étrangement. Elles s'installent toujours à la même table  dans le Café des Chats. Elles commandent régulièrement un chocolat. Puis elles regardent les chats. On jurerait qu'il y a des échanges secrets entre ces femmes  et les animaux.Elles écrivent chacune sur un carnet à la couverture noire. Au bout d'une heure, elles partent, chacune de leur côté. Toujours le même rituel.

 

L'auteure nous raconte dans ce livre l'histoire époustouflante des Félines, mi-humaines, mi-chattes.

 

On découvre, au fil des pages, leur destin tragique et hors du commun. De suspense en rebondissements, surgit de la mémoire du lieu, un drame inouï survenu  dans des temps très anciens.

 

 

Mémoires d'un faussaire.

 

« Ils m'appelaient le faussaire de l'amour. Ils m'accusaient de fabriquer des philtres, des gris-gris pour ensorceler les cœurs et les âmes.  J'avais le don.  Le don de distribuer l'amour autour de moi  Et j'aimais semer l'amour. J'ai contrecarré leurs plans et ils m'ont accusé de sorcellerie. Ils m'ont jugé pour ça. Pourquoi un tel acharnement ? »

 

L'auteure, Shérazade de Miletune retrace dans ce livre la confession bouleversante de son grand-père maternel grâce à des lettres qu'il lui a léguées après sa mort. Elle emmène le lecteur sur de curieux chemins insoupçonnés afin de découvrir une vérité bien étrange.  Un roman d'hommage et de réhabilitation,  intense et empreint  d'émotion profonde.

 

 

Marité

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 18:35

sujet semaine 12/2017 - clic

La dictature diététique
 
Le bien manger pour les Nuls: une chronique qui ne manque pas de sel quand on connait les positions du professeur Collet-Stérol auteur de nombreux livres pour ne pas dire demi-livres.
Témoignages de quelques belles plantes et autant de courgettes.
A dévorer avec ou sans lentilles...
 
 
Les félines
 
Alerte à la bombe! Tout près du pôle financier du tribunal de Paris, on aurait aperçu une cougar, ombre uniforme couleur café crème, feulement sauvage, profilée façon lévrier et aussi rapide à la course qu'une Jaguar...
La commissaire divisionnaire Sylvia, panthère aux yeux dorés et tachetée de taches de rousseur mène l'enquête tambour battant.
Ces deux-là se connaissent si bien qu'il faudrait être fou pour s'immiscer dans leur duel... pourtant Savannah, jeune stagiaire écervelée va tout compliquer 
 
 
La dernière vague
 
Pauline – fille du Sud – est semblable à la plage au ressac incessant dont les succions répétées la laissent pantelante au petit matin.
Face aux assauts répétés d'une houle cambrée, brutale et chaque fois plus décevante elle espère cette vague qu'on dit “scélérate” et qui l'anéantira.
Natacha, chimère aux cheveux d'écume serait-elle... cette dernière vague ?
 
 
Mémoires d'un faussaire
 
Depuis qu'il signa seul son carnet de correspondance l'année de ses six ans, Gonzague sentit que sa vie ne serait plus jamais la même.
Ses professeurs lui promettaient un avenir sombre, par bravade il ne songeait qu'à briller.
Muni d'un CAP Arts de la dentelle Option Aiguilles il n'aura de cesse d'imiter billets de Monopoly, tickets de cinéma et bulletins blancs de scrutin présidentiel...
 
Sa dernière forfaiture – imiter des tickets horodateurs des parkings souterrains de l'Elysée – sera t-elle la goutte qui fait déborder l'encrier ?
 
 
Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 17:25

sujet semaine 12/2017 - clic

La dictature diététique

Un premier essai très réussi. Où l’on apprend que l’auteur, ayant pesé jusqu’à 40 kg, a réussi à s’en sortir grâce à des conseils judicieux qui lui ont été donnés par des spécialistes du bien se nourrir, je veux parler de G Depardieu, Carlos, Guy Carlier, Orson Welles et bien d’autres.
En suivant les judicieux conseils de ce livre, vous apprendrez à consommer sans modération cochonnailles, viandes grasse, alcools, pâtisseries, frites, gâteaux à la crème, choucroutes. Bon lecture et bon appétit à tous.

 

Les Félines

Un roman félin qui a la dent dure, ne vous épargnera rien de la personnalité féminine faite de chatteries, de ronrons doux-amers et de coups de patte distribués à foison. Qui de la terrible Madame Jaguar ou de l’invincible Miss Ocelot triomphera des ignobles perfidies de la plantureuse môme Puma prête à tout pour arriver à ses fins? Une croqueuse d’hommes qui se terminera par un carnage.
Le meilleur thriller de la saison.

 

La dernière vague

La dernière vague est le dernier roman de Liu Cheng, disparu récemment dans un naufrage.
Lui qui aimait tellement la mer a été englouti par son propre titre, il y a des coïncidences malheureuses qui défient toutes prévisions. Et pourtant, page 44, on pourra lire ceci, qui prend à présent tout son sens : La vague, la plus haute soit-elle, ne pourra jamais avaler un homme d’une aussi grande valeur. Seuls les faibles se laissent engloutir.

 

 

Mémoires d’un faussaire

IL s’est laissé berner par un faussaire qui lui a fait croire qu’il s ‘agissait d’un Van Gogh.
Aux dernières nouvelles, ce tableau aurait été peint par sa propre fille de 4 ans.
Samuel, après avoir tout perdu, va s’enrichir de façon spectaculaire en entraînant la petite dans une carrière artistique effrénée.
Un roman mené de main de maître où toute la palette des sentiments se retrouve !
A lire absolument !

 

 

Cloclo

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 10:37

sujet semaine 12/2017 - clic

La dictature diététique

 

Vous lisez avec horreur les méfaits de Staline et autres tyrans, vous craignez que Big Brother prennent le pouvoir. Un péril bien plus grand est déjà là : la dictature diététique. L’auteur nous dit qu’on nous interdit désormais de manger des animaux maltraités qui nuiraient à notre karma, de la viande rouge parce que c’est mauvais pour la planète. La solution est dans le kinoa, les légumes et fruits bio, nous dit-on. Mois, je demande juste, où puis-je manger un bon steak de cheval comme dans mon enfance ?

 

Les félines

 

Cannelle est de retour et elle a réussi à trouver des copines qui comme elle, veulent être libertines, coquines, malines, câlines, félines. Vous avez envie mais avez peur que… n’ayez plus honte, vivez vos désirs. Ne faites plus dans les nuances, lisez « Les félines ! »

 

La dernière vague

 

L’auteure a beaucoup travaillé sur le paysage, sa théorie et sa réalité, en vrai et en peinture. Elle traque cette fois « La dernière vague » après Whistler, Carlsen, Gauguin, Bocklin, Monet, Munch.

 

Mémoires d’un faussaire

 

Sous un faux air de Picasso (en couverture), de Gauguin et Monet dans leurs vagues, se cache un amoureux fou de l’art qui a voué toute sa vie à voir et lire l’art partout dans le monde. Pour financer sa passion, il copie et vend des faux pour de vrai.

 

 

Laura Vanel-Coytte

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 17:51

sujet semaine 12/2017 - clic

La dictature diététique.

 

Ou la dérive d'un employeur. Devenue adepte fervente de Féderico Balsamo, gourou du tout Paris, le jour où il lui avait déclaré : “Vous avez le foie d’un gros canard”, Cristina da Silva avait banni La Caïpirinha du bar et contraint  toutes les hôtesses de son établissement de charme "les félines" à suivre un régime drastique à base de pulpe de papaye fermentée. Dans cette histoire menée tambour battant inspirée d'un fait divers, Shérazade de Miletune  nous fait plonger dans l'eldorado des nouveaux directeurs de conscience… 

 

Les Félines.

 

Le corps de Cristina da Silva, propriétaire du club de strip tease "Les félines" est retrouvé  dans le coffre de la voiture du directeur de Biopoule, géant de l'industrie alimentaire, qui affirme ne l'avoir jamais vue de son vivant. Il figure néanmoins dans le groupe des personnes soupçonnées, avec les artistes des félines qui la haïssaient collectivement, et Pablo Colorado, le peintre unijambiste avec qui elle entretenait une trouble relation.

Mais la solution est rarement où on croit…

Ce roman haletant de Shérazade de Miletune a reçu le grand prix du polar de Brive la Gaillarde.

 

La dernière vague.

 

Depuis qu'il a gagné le Hang Loose Pro à quinze ans à peine, Pablo Colorado jouit  d'une célébrité qui dépasse Fernando de Noronha, pour s'étendre à l'internationale du surf. Tout lui sourit : il a quitté la favella pour une maison dans la  Baia do Sanch, où il partage son temps entre la vague, la peinture, et  la jolie Cristina.

C'était sans compter sur le grand requin blanc.

Shérazade de Miletune montre une fois de plus, dans "la dernière vague", avec quel brio  elle maitrise tous les genres du romanesque.

 

Mémoires d'un faussaire.

 

Dans sa cellule, au soir de sa vie, Pablo Colorado a entrepris de rédiger ses mémoires, qui, avant même leur parution, font déjà l'objet d'un contrat avec le cinéma. Tel Cagliostro, dont il se prétend le descendant, il a vécu plusieurs vies. Dans les mémoires d'un faussaire, il interpelle notre conscience : "qu'aurais-tu fait, lecteur, si tu avais comme moi découvert qu'il suffisait de signer d'un autre nom que le tien pour que tes œuvres soient vendues des millions, et soient, encore aujourd'hui, accrochées aux cimaises des plus grands musées du monde ?"

Peut-être le plus grand roman de Shérazade de Miletune, en tout cas le plus profond.

 

 

Emma

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 09:07

sujet semaine 12/2017 - clic

Les Félines

 

Les chattes de gouttières, lasses de ne pas être reconnues par le Loof comme race noble avec critères bien définis leur donnant à elles aussi le droit de concourir aux expositions félines et surtout d'avoir la même reconnaissance que la chatte européenne, se regroupent et se révoltent.

 

Ce roman va vous emmener sur les toits des grandes villes, sur les toits des campagnes, pour vous décrire avec moult détails comment on naît bâtard et comment on porte ce lourd stigmate toute sa vie même en cas d'adoption réussie.

 

La lutte de ces chattes insoumises vous fera découvrir le milieu sordide des matous, les cris atroces des chattes, leurs pleurs horribles lors des accouplements non voulus sachant qu'elles​, pauvres chattes, donneront naissance à des portées perdues, sans reconnaissance aucune, souvent déposées dans un sac lesté et jeté au fond d'une rivière !

 

Une lutte qui va durer de nombreuses années et qui peut-être​ aboutira. Quelques matous, non pas courageux mais opportunistes, verront dans cette lutte la possibilité d'un changement radical du regard porté sur eux les chats de gouttières.

 

Les matous savent déjà quel nom donner à cette race supérieure : chat de maison.

 

"Ils devront néanmoins conserver leur volonté d’indépendance et de liberté, tout en éprouvant pour leur maître une affection qui ne ​devra jamais ​diminuer avec le temps. Ils lui resteront toujours fidèles et ne l’abandonneront pas dans les moments difficiles. Ils ne demanderont rien en échange, si ce n’est du lait, de la nourriture, une couverture chaude et beaucoup de caresses."

 

​L​es chattes elles n'auront pas fini leur combat, elles ont une dignité et des portées à sauver...

 

Une histoire à rebondissements et pattes de velours...elles ne sont pas félines pour rien !

 

 

Jamadrou

Published by miletune.over-blog.com - dans les participations
commenter cet article

Contact

  • : Mil et une, atelier d'écriture en ligne
  • : écriture en ligne
  • Contact

Recherche

Pour envoyer les textes

Les textes, avec titre et signature, sont à envoyer à notre adresse mail les40voleurs(at)laposte.net